Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 00:20

Ce qui est bien avec le samedi, c’est que la population du magasin change radicalement. C’est comme si j’avais tout mis dans des petits cartons, puis dans un gros camion et que j’avais déménagé un peu plus loin, dans un pays où il n’y aurait que des adultes adeptes du shopping le week-end, avec gros panier moyen de préférence.

 Ce qui est bien aussi avec le samedi c’est que généralement j’ai tout rangé pendant la semaine, tout est en ordre, les nouveautés sont en place, le réassort est dans les bacs, les mangas sont rangés par ordre alphabétique (tant qu’à faire) ET par numérotation croissante (mon organisation est infaillible. Testez-moi, vous verrez. C’est bien ce qu’il me semblait), les retours sont traités (en théorie), les bordereaux bien rangés dans leur classeur rouge, bref mon boulot de fond est fait (plus tard, j’espère que des élèves étudieront ma prose et qu’ils seront obligés de trouver une explication à cette allitération en « f ». bon courage). Place à la vente et à l’accueil de mes clients adorés.

 Pas de boulets, ou alors si, mais pas mes boulets à moi que j’aime, au fond, sous ma carapace de miel tendre qu’il faut gratter un minimum pour s’en rendre compte. Là ce sont des boulets de passage, qui posent des questions incongrues (« vous vendez des piles pour montres ? »), ou qui veulent faire un cadeau, mais ne savent pas quoi, si ce n’est vaguement une bande dessinée, peut être, mais en ignorant ce qu’aime la personne, leur propre budget à eux ainsi que le style même relativement éloigné de ce qui pourrait leur plaire. Car bon, j’adore conseiller, c’est mon dada (j’y reviendrai), mais c’est comme pour le Da Vinci Code, il faut un minimum d’éléments pour instaurer le suspense afin de savoir si je vais ou non trouver le cadeau idéal qui ravira le chanceux pour toute sa vie (je n’ai jamais lu le Da Vinci Code, mais dans mon cas je soupçonne que la réponse soit « non »).

Bref, j’aime les samedis, car j’ai le temps de discuter avec les clients, de conseiller les nouveautés, parfois même j’offre le café, c’est dire si je suis de bonne humeur. Sauf que là, c’est l’été et je suis entouré de Hollandais en sandales (c’est xénophobe comme remarque, je me rends pas compte ?) qui sont venus s’abriter en attendant la fin de l’orage. Vivement la rentrée

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Stella J. 05/10/2010 17:52



Ben ouais un peu quand meme, elles y sont pour rien ces pauvres sandales.



Anairë 12/12/2008 22:15

"f"....le bruit des feuilles/pages d'un bouquin....

nouche 20/10/2008 16:47

Soyons précis : en fait pour les consonnes ça s'appelle une assonance, si je me souviens bien des rares cours de fac que j'ai bien voulu honorer de ma présence...

oublieux 09/08/2008 16:59

Une allitération n'est elle pas la figure de style qui indique les répétitions de voyelles ? Je crois me souvenir qu'on parle plutôt de consonance pour les consonnes ... comme le "f".

Le libraire en question 10/08/2008 01:06


oops oui effectivement. mais faut dire qu'alliteration ca fait plus mieux que "consonnance", et je suis pour la beauté des mots plus que pour leur sens. Ce qui explique beaucoup


Leruitte 14/07/2008 09:38

vraiment bien tes 'tites tranches de vie
je reviendrai te lire souvent avec plaisir, allez hop, soyons fous, on marque la page...
dis donc, finalement, t'es qu'un gros tendre, hein?