Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 01:19

Résumé des épisodes précédents : le libraire qui se cache est un chic type qui ne demande qu’à être aimé et avoir en permanence un arc en ciel dans le cœur. Or, de temps à autres, on l’interpelle dans la rue ou par courrier pour le traiter d’homme à barbe et lui demander s’il est capable de se faire des amis malgré son attitude de gros con (je résume hein).

 

Je suis un être humain (enfin je crois, même si secrètement j’espère être un peu plus que ça, car franchement je trouve notre programmation génétique un peu nase, surtout vers la fin), et par conséquent je suis incapable d’apprécier tout le monde à sa juste valeur. Ou alors c’est au contraire parce que je sais apprécier chacun à sa juste valeur que je n’aime pas grand monde. Je ne suis pas misanthrope pour autant, ça ce serait choisir la facilité, mais disons que mes amis sont triés sur le volet après avoir passé toute une série de tests, le premier étant d’avoir envie de me revoir un jour (c’est un premier pas plutôt important, là où tout se joue).

 

Et comme ma librairie c’est un peu un village à taille réduite (et moi je suis le grand Schtroumpf, d’où la barbe), les mêmes règles que dans la vie réelle s’appliquent : il y a des clients avec qui je sympathise, à qui je demande des nouvelles de leur grand-mère, d’autres qui m’agacent malgré moi (je dis malgré moi, car en vrai j’aspire à aimer l’humanité toute entière, mais elle passe son temps à mettre des bâtons dans les roues de notre amour potentiel), d’autres qui m’indiffèrent totalement et enfin, toute dernière catégorie, la plus infime, celle des clients que je vois en dehors des heures d’ouverture de mon tiroir-caisse.

 

Car après tout, l’avantage de ce métier c’est de croiser des gens qui a priori partagentl a même passion que moi (la Bande dessinée, et moi-même). Il suffit ensuite de filtrer en fonction des goûts et des autres centres d’intérêt (car bon, la BD c’est bien gentil mais on va pas non plus parler que de ça toute notre vie, y’a la télé aussi) et tadah, vous voilà invité à la garden party du club de golf local et obligé de décliner l’invitation car personne ne veut d’amis qui se retrouvent au club de golf le dimanche (le dimanche est fait pour dormir, les amis se doivent de partager cette passion).

 

En tout cas, et je dis pas ça pour apparaître soudain sympathique aux mamies qui me balancent des macarons à la pistache dans la rue, même si peu de mes clients ont l’immense honneur d’avoir soit mon numéro de téléphone soit, graal de tous les graals, mon adresse msn, ils sont tout de même nombreux à déclencher mon si beau sourire spontané et sincère, et à me donner envie de tout laisser tomber sur le champ pour discuter avec eux (ce qui explique les piles de livres un peu partout). Même que parfois, ils n’achètent rien, ils sont passés uniquement pour dire bonjour, et même que c’est peut-être le plus beau des compliments. Quoique le plus beau des compliments serait une lettre fictive du corbacou qui se terminerait par :

« Tu m’as convaincu. Tu as peut-être une barbe, ce qui est suffisamment louche pour que je me méfie de toi, mais si tu dis sourire de temps en temps à la seule vue d’un client qui ne dépense pas d’argent, alors tu n’es pas qu’un gros con. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Ann 20/08/2015 17:09

Tu sais dire pas mal de trucs en espagnol, finalement. Je suis fière de toi.

La plus belle des Parisiennes 16/12/2008 18:58

Tiens c'est drôle je suis plutôt d'accord avec ta théorie sur l'humanité qui ne veut pas se laisser aimer ... C'est plutôt dommage d'ailleurs.

Noelle 09/12/2008 16:25

arf! est-ce que vous me croirez si je vous dis que j'ai fait une faute de frappe??? pour "supprimé" dans le commentaire d'avant?
donc: ne le "supprimez" pas!!!^^

Noelle 04/12/2008 22:23

Et bien!!! je découvre (et oui, je ne lisait que vos articles jusqu'à maintenant!!) que les commentaires sont aussi d'une qualité mordante!!! ce blog est excellent tout simplement!!! si un jour il vous arrive d'arrêter de le remplir, surtout ne le supprimé pas!!!!! l'humanité perdrait un artiste!!!!! loool!

je signe?
une future libraire... (qui n'a pas de problème de barbe!^^)

agnesb 04/12/2008 00:53

Mais c'est quoi ce délire autour de la barbe de notre libraire ?!? Ce qui arrange beaucoup de monde sur les échanges de la toile, c'est l'anonymat. Moi j'ai eu l'impression que c'est surtout notre auteur qui est en manque de reconnaissance physique...Et je sens que là il va répondre car il n'aime pas être pris à défaut...
Bon cela n'enlève rien au plaisir du RDV quotidien, avec ses commentaires et sa nouvelle bannière...

Le libraire en question 04/12/2008 00:57


bof suis en manque de rien du tout moi, c'est pas ma faute si elles fantasment toutes sur George Michael et sa belle barbe blanche. Moi je ne suis que mal rasé en permanence, c'est normal que ça
enflamme les foules