Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 01:20

Aujourd’hui j’ai assisté à un miracle.

Oh je ne parle pas des miracles un peu douteux validés par le Vatican depuis cent ans. Non, je parle d’un vrai miracle, validé par l’esprit de Noël 2008 descendu du ciel pour sauver nos âmes.

 

Ça me dérange un peu d’avoir assisté à un miracle et non d’avoir vu la Vierge (d’ailleurs j’ai super pas vu la Vierge, sur ce coup là), car j’aurais adoré trouver un prétexte pour utiliser le nom Soubirous. J’adore ce nom. Soubirous. Ah bah voilà en fait. Ça va mieux.

 

Oui donc, mon miracle.

Je suis tellement excité que je ne sais pas par où commencer ('that's what she said')


Les plus assidus d’entre vous, les fans de la première heure et ceux qui ont eu le courage (et la joie intense) de lire toutes les archives, se souviennent sûrement de ce client qui vient à heure fixe faire son petit tour, feuilleter quelques Bds et repart sans jamais rien acheter, sans jamais décrocher de mots autres que Bonjour et Au Revoir (ce qui est bien, déjà). Eh bien oui, vous le voyez venir comme un trois tonnes s’apprêtant à écraser un pingouin sur l’autoroute, aujourd’hui il a parlé.

 

‘Bonjour, je peux vous poser une question ?’

Là j’admets qu’il m’a pris par surprise. Je n’avais jusque là jamais clairement entendu sa voix, il fallait déjà que je me remette de cette information. En plus je sais pas trop s’il s’agit d’une question rhétorique ou s’il s’imagine vraiment que je pourrais dire non, suis occupé, allez embêter un autre commerçant.

‘Heu oui bien sûr’ (je manque d’originalité quand je suis pris au dépourvu)

‘Vous avez des Blacksad ?’

 

Je suis de toute évidence de nouveau propulsé dans le monde parallèle d’X-Or, peuplé de méchants articulés dans des combinaisons en mousse, au centre d’une épaisse couche de fumée. Je l’accepte donc comme tel, conscient que je vis en temps réel quelque chose d’extraordinaire au sens propre (et figuré aussi sûrement). Je lui montre où ils sont, intimement persuadé que ça en restera là, qu’il les reposera sûrement dans la colonne Dupuis au lieu de Dargaud (après tout il est pas habitué), que je serai obligé de lever les yeux au ciel (qu’est ce qui m’a foutu des non-clients pareils ?), il partira et la journée poursuivra son cours monotone (ça se voit pas parce que là on assiste à un miracle, et que c’est toujours très divertissant, un miracle, mais je me suis un peu ennuyé aujourd’hui).

 

‘Je vais vous prendre celui-là’

Il pose le tome 3 sur le comptoir, je n’ai même pas le réflexe pourtant normalement conditionné de lui demander s’il est sûr qu’il veut pas le tome 1, plutôt (parce que bon…), je lui annonce machinalement le prix et il rédige son chèque. Tout se passe très vite, je n’en reviens toujours pas, d’autant plus qu’on est lundi, ce n’est pas son jour habituel de passage, je sens que l’ordre de l’univers va être dans un bordel pas possible, bon tant pis, on avisera, vais déjà commencer par encaisser le chèque, ce sera un bon début.

 

Sauf qu’il ne veut pas me le lâcher. Il le regarde et le relit une bonne vingtaine de fois, comme s’il luttait avec sa conscience, s’assurant qu’il fait le bon choix, pesant le pour et le contre, conscient du chaos qui pourrait en découler. Ou alors il veut juste s’assurer qu’il a mis la bonne date et qu’il n’a pas fait de faute à ‘treize’. Finalement il me laisse le chèque, sans un mot, mais nos regards échangés laissent transparaître une certaine angoisse de lendemains incertains. Et tels des amis qui décident de coucher ensemble, persuadés que ça ne changera rien, qu’ils peuvent l’assumer, nous savons lui et moi que plus rien ne sera comme avant.

 

J’espère qu’il ne me parlera pas de la météo la prochaine fois et qu’on fera comme si de rien était. Enfin s'il y a une prochaine fois...

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Morgause 28/12/2008 20:14

Très bon présage pour 2009 ! Mais... C'est un coup à ce qu'il ait eu un accident sur la route ensuite !

gilda 23/12/2008 21:19

Merci pour ce billet jubilatoire. J'ai bien ri.

reddef 23/12/2008 18:13

La classe à Dallas !
Le slip du teckel !
Totalement HAN !

La plus belle des Parisiennes 23/12/2008 16:45

Coucher avec ? O.o

yanG 23/12/2008 11:04

Le conseil général travaille pour vous.
Bientôt à cet endroit : une basilique.

Le libraire en question 24/12/2008 00:29


y'aura un aigle dessus?