Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 01:57

Je ne voudrais pas jouer les prophètes, ni paraphraser qui que ce soit en disant que le 21eme siecle sera l’opium du peuple ou que sais-je, mais en tout cas, si j’en crois mon expérience de début d’année, 2009 sera au minimum mystique  (le problème avec le mot mystique c’est que ça me fait invariablement penser à la sorcière dans Picsou).

 

La journée de samedi s’annonçait relativement catastrophique (dans l’absolu aussi d’ailleurs), dû à une combinaison de gueule de bois prolongée, de froid un peu trop vivifiant  et de préparation mentale pour les soldes à venir (je parle des clients potentiels, pas de moi. Moi je ne bois pas, je suis bien au chaud et j’en ai pas grand-chose à faire des soldes). En plus, comme je fais l’inventaire demain, ça fait 15 jours que je commande le minimum vital (uniquement des commandes clients), et n’ai donc pratiquement rien à faire sinon les poussières et subir les ‘bonne année, et la santé surtout’ des quelques badauds qui se sont aventurés à l’extérieur de leur habitation.

 

A 18h30, j’étais résigné, j’allais arrêter de regarder l’heure toutes les trente secondes ainsi que mon chiffre d’affaire (je fais même machinalement le réassort alors que je sais que je n’ai rien vendu, je suis pas la personne la plus intelligente de la planète, contrairement aux apparences), quand ils sont arrivés. Beaux. Majestueux. Une armée d’anges aux ailes non déployées (ils évitent, pour des raisons évidentes d’harcèlement). Une assurance à couper au couteau et des sourires à se damner. Bref, j’ai entrevu la lumière alors que j’avais baissé les bras, ce qui est une belle leçon à retenir alors que j’en suis même pas à la conclusion de la note du jour.

 

Le premier ange, une femme (aussi asexuée que moi, donc) a débuté l’opération de sauvetage en me demandant si j’avais du Clowes (heu oui madame). Puis, après quelques minutes de conversation débridée et envoûtée, elle me demande quelle est pour moi la meilleure Bd de tous les temps.

 

Ouhla.

Heu.

Prends ton temps mon coco, c’est pas rien comme question, il faut bien réfléchir, l’équilibre entre le bien et le mal dépend de ta réponse, si ça se trouve c’est un piège, méfie toi, mais tarde pas trop non plus à répondre, t’as l’air un peu crétin là.

« On va dire Jimmy Corrigan »

« Très bien, je la prends »

« Ah heu oui heu. Bon par contre le livre est quand même à 45€, je préfère vous prévenir »

« ça me va », me répond-elle accompagné de son sourire angélique, sous entendu qu’elle est là pour me sauver de l’abîme, ne laissons pas de sombres histoires pécuniaires tout gâcher entre nous.

 

Le second ange, plus impressionnant, plus mâle (moins asexué que moi, donc), demande à voir mes figurines. Nous faisons le tour de la boutique, je lui fais un petit topo de ce que j’ai en stock. Et il commence à faire son shopping. Je ne me frotte pas forcément les mains avec mes doigts crochus, je suis surtout content d’avoir des personnes à qui parler en cette fin de journée morne, et en plus ça me fera ça en moins à compter demain.

Il me prend deux grosses pièces et une toute petite, pour le fun. Comme ça. Sans broncher et en sortant son chéquier (suis toujours arrangeant avec les êtres divins, je les laisse payer en plusieurs fois).

« Je le mets à quel ordre ? 

« Comme vous êtes beaux, tous… »

 

Je crois que si mes glandes lacrymales fonctionnaient normalement, je me serais mis à pleurer. Il paraît que c’est ce qui se fait lors d’une expérience mystique, une façon un peu singulière de remercier je ne sais qui. Mais bon, c’est nouveau pour moi tout ça, 2009 ne fait que commencer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

AWD 06/01/2009 19:14

J'arrive en retard (panne internet) et ne lisais pas Picsou (mais Spirou et Tintin...), mais quel plaisir de lire cette joie non feinte de ces "rencontres" de fin de journée! Un "signe" pour 2009, à n'en pas douter...

Caro. 05/01/2009 23:12

Ah ben voilà le pourquoi du comment : les clients étaient absents de la librairie parce qu'ils étaient TOUS chez moi, à prendre et rendre des livres/CD/DVD/etc. dans notre belle biblio de Montréal !!!
... à peine au milieu de ma semaine et je suis déjà sur les rotules... argh ! ...commence bien, l'année 2009...

Bonne année à tous et à toutes, au passage ! Mes meilleurs voeux de joie !
(le bonheur et la santé, c'est déjà trop souhaité ^^)

lajeunebergere 05/01/2009 21:14

T'es un vendeur épatant!

Le libraire en question 05/01/2009 21:17


oui c'est vrai.
mais pour etre honnete, là j'y suis pas pour grand chose, j'ai pas eu besoin de mettre mon costume de vendeur d'electro menager


Matilou 05/01/2009 17:40

"il me prend deux grosses pièces et une toute petite (...)": prétentieux...

stance 05/01/2009 17:31

Peste, je n'avais jamais noté ce subtile jeu de mot dans Picsou... A relire donc, avec un peu plus d'attention (et un peu plus d'années)...