Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 00:58

De temps en temps, je fais salon de thé.

Je sors les nappes, les gros sucres chouettes et les macarons virtuels, tout le monde se regroupe autour du comptoir, et nous trinquons avec nos tasses façon Alice au pays des Merveilles (non, rien à voir avec Filles perdues, je sais me tenir dans la boutique). Qui dit comptoir dit forcément discussions un peu téléphonées. Au mieux ça parle Bd :

‘Mais c’est fou le nombre de sorties qu’il y a, je sais pas comment tu fais pour suivre’

‘Oui oh tu sais, c’est un métier, on est doué ou on l’est pas’

Au pire ça parle météo

‘Mais c’est fou le nombre de flocons sur la route’

‘Oui oh…’

 

Un des plaisirs de ce métier c’est évidemment d’être payé pour discuter, mettre en avant ses goûts et faire son crâneur avec sa vie débridée (je ne peux pas, par définition, me la raconter grâce à ce blog au succès tout simplement incommensurable, du coup je m’invente une vie, c’est mon côté ouvertement pathétique). Le revers de la médaille en or massif décernée à tout bon libraire qui se respecte (l’équivalent de la légion d’honneur, à savoir que le mérite est le dernier des critères pour se la voir décerner), c’est que de temps à autres, il faut accepter à sa table des personnes indésirables. Et avec le sourire. Et sans hypocrisie. Parce qu’on est plus au collège, que le catéchisme nous a aidés à accepter son prochain (ou son précédent) et qu’on ne peut pas rejeter (violemment. En le poussant. Et lui disant qu’il pue) quelqu’un simplement parce que lui aussi voudrait crapoter avec nous (et puer un peu plus).

 

Et j’ai donc un de ces phénomènes en face de moi. Vingt cinq ans, pantalon en toile qui laisse apparaître ses chaussettes blanches, mocassins et un pull tricoté par sa grand-mère (je ne me moque pas, j’en ai moi-même eu, avec la tête de Gaston Lagaffe dessus notamment, j’en étais très fier). Toutes les semaines il me demandera si le nouveau X de Clamp est sorti, toutes les semaines je lui répondrai que non et qu’il n’y a pas de sortie prévue, et toutes les semaines il me dira ‘mais t’es sûr que ça va, ça a pas l’air ?’ alors même que je suis de super bonne humeur et que j’ai chanté avec les oiseaux et dansé avec les marmottes juste avant. Il a une voix très stridente, par ailleurs, ce qui n’arrange pas les choses, mais j’ai parfaitement conscience d’être un rempart contre la solitude, que parfois je suis celui qui les empêche de sombrer dans la folie et la dépression, que mes simples paroles réconfortantes suffisent à insuffler amour et renouveau pour la journée. Bref, heureusement que je suis là, avec mon salon de thé non VIP. En toute modestie lucide, évidemment.

 

‘Bon, je passais juste prendre le programme ciné, j’ai un rendez-vous dans 10 minutes, et après ça je pars quelques jours en vacances. Salut !’

 

Ce ‘salut !’ a brisé mes tympans et mon amour propre, qui est incapable d’au moins servir au renouveau de l’humanité en berne. Ça doit venir des macarons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

jay 27/01/2009 12:21

j'avais pas encore capté que tu vendais que des BD quand j'ai posté ce commentaire:-)

Çà me semble encore plus compliqué dans ce cas, donc courage!

jay 26/01/2009 14:45

vraiment sympathique comme librairie... ça rappelle le style anglo-saxon qu'on voit souvent à la télé.

Me demande si ça rapporte bien comme métier. j'y ai vaguement pensé dan une lointain passé, mais dans le doute j'ai passé mon chemin, à tord ou à raison. Peut être que l'idée est plus soutenable et/ou encouragé quand on habite en france, le pays des écrivains... .

J'ai appris il y a peu que les livres qui se vendait pas pouvais être renvoyé au fournisseur avec remboursement à la clé, ça doit aider à pas faire des pertes...

Le libraire en question 26/01/2009 14:50


c'est un peu schematique. disons que oui, y'a des retours, mais c'est contre balancé par le fait qu'on a des marges tres faibles sur le livre (32% en moyenne). T'as donc interet a en vendre un
paquet avant de t'y retrouver

le salaire moyen d'un employé de librairie apres 10 ans d'ancienneté, c'est 1 200€ nets. DOnc ouais, non, on fait pas ca pour l'argent, ca c'est sur

(et la Belgique est le pays de la Bd, donc bon, suis pas convaincu par ton raisonnement)


Roxouille 24/01/2009 18:59

La bonne nouvelle c'est qu'il part en vacances.
Avec un peu de chance, il n'en reviendra pas.
Mmmh, tombée par hasard sur ce blog des plus drôlatiques et voulais savoir où était donc cette librairie bdesque ?

Le libraire en question 24/01/2009 19:29


(c'est un secret, chuuuuuuuut)
(mais merci)


La Muse agitée 24/01/2009 16:29

Le dernier qui est entré à la librairie avec la ferme intention de se faire plaindre quelques temps avant de faire ses courses a demandé un guide sur le suicide ...
"- mais, ça n'existe pas ...
- ah bon ? c'est épuisé ?
- euh ... non ... mais ...
- bon alors, vous pouvez me trouver ça. Comprenez, je peux pas me noyer : je sais nager. Alors il me faut un guide, pour choisir ..."
Ambiance ...
Il est reparti avec le roman de Teulé "Le magasin des suicides", qui est plutôt drôle.
Ca va lui faire un choc tant d'espoir d'un coup ...

Le libraire en question 24/01/2009 20:05


ah oui, y'a ces energumenes aussi...ca me donne une idée de chronique, merci!


Jerry 19/01/2009 22:45

Tiens, ça me rappelle une librairie anglophone parisienne où le libraire est aussi très gentil et sert le café à la canadienne, avec du sirop d'érable dedans. C'est dangereux pour les livres mais c'est divin.
@Mélanie : j'crois que tu vas en être réduite à te faire du café toi-même et le boire devant ton ordi en lisant le blog, vu que le libraire se cache pour librir... Au moins, tu pourras te consoler avec des macarons...

Le libraire en question 19/01/2009 23:05


Je vais relever le 'aussi' et repartir le coeur leger