Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 01:54

J’ai eu la tête baissée et les yeux sur les baskets toute la journée car oui, autant le dire de suite, je ne suis pas fier.

 

Pourtant j’ai tout pour moi : la jeunesse (relative, je sais), la beauté (cf parenthèse précédente), une barbe qui tient chaud, l’intelligence (absolue), un chouette boulot et une peluche qui m’attend chaque soir sagement (plus qu’à lui apprendre à faire la vaisselle). Je ne vois vraiment pas pourquoi je m’abaisse à ces bassesses. Heureusement que j’ai ce blog comme exutoire expiateur de faute, ça devrait suffire à me garder ma place bien au chaud dans ma concession tout là haut, payée à la sueur de mon honnêteté (je visualise pas très bien le paradis, mais j’espère que y’a du Dr Pepper, ici on a un mal fou à en trouver).

 

Enfin jusque là.

Car oui, aujourd’hui, j’ai menti.

A un client.

Tout ça parce que j’ai pas voulu avouer ma faute devant les forces en présence (le client) et la reconnaître devant les forces orgueilleuses (moi).

 

En gros, ce client m’a commandé un livre en Décembre. Je l’avais prévenu que je risquerais de ne pas le recevoir à temps pour Noël, et comme souvent, j’ai eu raison (c’est épuisant cette omniscience, heureusement qu’elle est contrebalancée par une certaine bêtise qui m’est propre). J’avais d’autant plus raison que je ne risquais pas de recevoir la commande, puisqu’elle n’a pas été transmise. Je passe les détails, mais moi je l’ai bien validée de mon côté, j’ai bien clické sur le bouton, mais il y a eu un problème au niveau de la transmission téléphonique et aucune commande n’a été effectivement transmise. Ça arrive très rarement, et comme j’ai un rapport complet par mail des commandes passées, je vois le problème immédiatement. Sauf que là, c’était Noël, c’était l’effervescence, des commandes j’en valide chaque jour, j’ai pas fait attention, j’ai relâché l’effort dans la montagne, et ça pardonne pas, on se retrouve vite dans la voiture balai, dernier de la classe, pas de bisous (je sais pas si vous avez remarqué, mais au Tour de France ils savent jamais bien combien de bises il faut faire pendant la remise des maillots et autres podiums. Ils ont pédalé une bonne partie de la journée, j’imagine qu’ils ont pas eu le temps de se demander dans quelle région ils se trouvent et quelles sont les coutumes en vigueur (alors que c’est pas le monde qui manque en bord de route, mais c’est ça les mecs, ça refuse de se renseigner, ça préfère se mettre dans la panade tout seul)).

 

Et moi, quand le client venait récupérer son livre, je mettais ça sur le compte des distributeurs, car en fin d’année c’est le rush pour eux aussi et les délais (bordel) sont plus longs que d’habitude, et après tout mon logiciel il me disait que oui oui c’est bon c’est validé ça va arriver bientôt, ne nous affolons pas, chacun son tour.

 

Il m’explique qu’il doit repartir sur sa colline avec son bouquet d’églantines, qu’on va annuler la commande mais qu’il revient dans un mois ½, qu’on reprendra à 0, je vais et ne te hais point. Ouf.

 

Lorsqu’il revient il y à 10 jours, j’ai eu le temps de me rendre compte de l’erreur (ma perspicacité à court terme était endolorie par le froid de décembre), je lui explique tout, on rit, on oublie, il pardonne, on se demande comment on a pu être aussi bêtes, bon allez, on recommande tout ça, je repars de toute façon dans dix jours, y’a pas mort d’homme, j’ai des bouquets de rechange, tout va bien, on est toujours copains (ah, la relation privilégiée entre libraire et lecteur…).

 

Et la semaine dernière, je me suis rendu compte trop tard que j’ai oublié de valider les commandes. Comme un crétin étourdi que je suis. Mais c’est parce que j’ai des amis qui décident de fêter leur anniversaire un samedi soir, et moi je suis trop lâche pour dire non merci, et donc je ferme à la va vite, pressé, et je fonce dans la librairesecache-mobile et dans la nuit sans me retourner.

Je ne m’en suis rendu compte que Mercredi, et il était déjà trop tard pour avoir le livre à temps.

 

Donc quand il est arrivé tout à l’heure, je n’ai pas eu le courage d’admettre que j’ai fauté, que décidément je suis un professionnel de pacotille, que j’ai mis ma vie privée devant mes obligations d’ami libraire, que je ne mérite pas les senteurs d’églantines dans ma boutique.

 

‘Vous ne me croirez jamais, mais j’ai bien reçu votre livre, sauf qu’ils me l’ont envoyé abîmé, j’ai dû le renvoyer, le sort s’acharne, mais promis je devrais l’avoir de nouveau demain ou après-demain, on va pas se laisse abattre hein !’

 

Il m’a cru.

Pourtant, plutôt que d’être soulagé de m’être sorti d’une situation périlleuse, je suis pas bien fier. Alors que c’est pas comme si ça m’avait jamais dérangé de tricher ou mentir. Je me fais vieux…

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

kao 30/03/2009 17:03

et bien c est pas du jolie! ... enfin personne n'est parfait non plus.
bien de la chance d'avoir un client aussi compréensif..... enfin sympa quoi ... .

sinon vive le dr pepper!! facile a trouver... en angleterre =^.^=

attila 24/02/2009 22:25

tu es donc si beau que ça?

Le libraire en question 24/02/2009 22:38


tout est dans le sourire et le repentir


attila 24/02/2009 21:14

mais on l'a tous fait! Moi, j'utilise souvent les transporteurs comme boucs émissaires. Faut dire qu'ils le cherchent, hein?

Le libraire en question 24/02/2009 21:17


ouf, je serai pas rayé de l'ordre des libraires
cela dit, honnetement, quand je fais une connerie ou que j'oublie une commande ou une resa, je l'admets volontiers. Je fais mes yeux de biche, ca passe tout seul


Hesperide 24/02/2009 20:02

Huhuhu c'est MAL.

C'est bon le Dr. Pepper ? Ils en parlent souvent dans That 70's Show et j'en ai jamais bu.
(non, c'est pas le propos de la note mais quand j'ai une idée derrière la tête...)

Le libraire en question 24/02/2009 20:06


si tu aimes les trucs archi chimiques, alors oui c'est super bon. Un melange de cherry coke et de je ne sais quoi d'indefinissable (encore plus de sucre, je dirais)

ca se trouve dans certains endroits precis, a paris


Emilie 24/02/2009 14:31

Cher Confrère,
Sincèrement, je pense que sur ce coup-là, vous n'avez pas été très pro. Mais enfin, cela arrive toujours à un moment donné, et votre mensonge traduit votre volonté de ne pas égratigner le confiance que vos clients fidèles ont en vous. C'est tout à votre honneur et la moindre des choses est de faire un petit geste pour ce client si patient. En toute légalité bien sûr ;)
Amitiés.

Le libraire en question 24/02/2009 14:35


ouaip il aura son petit geste légal, c'est prévu