Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 00:21

Afin de me sentir au plus près de mes clients, il m’arrive de me mettre à leur place, façon actor’s studio (parce que parfois, c’est vraiment du rôle de composition à fond).

 

Et là, j’ai beau le regarder du coin de l’œil et soupirer intérieurement, je ne peux m’empêcher de me demander si moi, à l’adolescence, à l’heure ou le corps des femmes recèlent de mystères qui semblent impénétrables à vie (‘bien viser’ et ‘ne pas se tromper’ sont les deux phrases que l’on se répète en boucle, comme une litanie, avant la première fois, et avant d’être totalement décontenancé par le ‘ne me dis pas que t’es puceau, quand même’ lancé par l’adversaire (enfin la partenaire)), je me demande, donc si moi je n’aurais pas aimé avoir un gentil libraire et une gentille librairie qui me laisseraient regarder tranquillement dans mon coin, comme si de rien était, d’affriolantes demoiselles dessinées à moitié voire complètement nues et qui m’apporteraient quelques indices salutaires pour ma vie sexuelle à venir si tout va bien.

 

Résultat, je me bats contre moi-même. Mon côté nostalgique compréhensif bienveillant luttant vigoureusement contre mon côté vieux con (le fameux) un peu réac qui voit d’un mauvais œil qu’un mineur feuillette ce qui n’est pas de son âge et qui pourrait le choquer si c’est pas un lecteur averti, comme y’a écrit sur la couverture.

 

‘T’as qu’à pas les mettre en présentation si tu veux pas qu’on les regarde, crétin’, me dis-je, n’ayant pas peur de m’insulter et de porter des coups bas.

‘Hey, on avait dit pas les mères’ réponds-je en perte de vitesse, pour faire diversion

‘Hein ?’

‘Non rien. Ça va sinon ?’

 

Car oui, j’avais perdu la bataille. L’adolescence torturée prend toujours le dessus. Est-ce que j’y peux quelque chose moi si d’instinct les mâles de tous âges foncent vers les Bds qui recèlent potentiellement de tout plein de nénés dénudés et autres décolletés affriolants ? C’est comme ça, c’est statistique : une croix gammée ou une paire de seins, ça vous augmente un tirage (si j’ose dire) en moins de deux (bis). Et en toute logique, parler nénés ici même devrait m’apporter tout plein de lecteurs en plus. Je mise tout dessus. ‘Faudra juste faire un peu le tri.

 

Ceci étant, j’aime bien dans ces cas là, au bout d’un moment, parce que bon, faut pas non plus déconner, aller faire une petite remarque du bout des lèvres. Mettre les adolescents mal à l’aise, c’est mon dada. Il faut aussi qu’ils apprennent à être discrets, je leur rends service. J’ai plusieurs petites phrases à mon arc fielleux, que je garde pour moi, mais là je sais pas, aucune ne me paraît approprié. Bon allez, j’y vais quand même, là ca fait 10 minutes qu’il la lit, ça commence à bien faire.

 

‘ça va, t’arrives à comprendre l’histoire ? Parce que là c’est le tome 5, tu risques d’être paumé’

Il rougit un peu, bredouille un ‘heu oui ça va’ et repose la Bd (le pauvre).

Moi je souris, je lui dis que je plaisante, qu’il peut lire ce qu’il veut (je fais un grand frère du tonnerre, toute son éducation à moi tout seul), mais que je peux pas non plus le laisser lire trop longtemps, simple question de politique locale, sinon après mes lecteurs ils me prennent pour un guignol et un gentil, et ça on veut pas. Je danse comme Patrick Swayze et Snoopy, certes, mais j’ai aussi l’autorité de la figure paternelle et du blouson en cuir. Je lui demande quand même si je peux le renseigner, histoire de détendre l’atmosphère, qu’il sache que je ne lui en veux pas, que c’est tout à fait naturel, on va faire comme si j’avais rien vu, mais fait juste attention de bien fermer la porte à clef la prochaine fois.

 

‘Heu oui, vous avez quoi sur Tokyo Hotel ?’

C’était une vraie question. Je n’ai pas su quoi répondre. Par contre c’est la dernière fois que je le laisse feuilleter des œuvres à caractère potentiellement semi-érotique. De toute évidence, il n’est pas encore prêt.



 

Money (Amis)

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Black Girl 04/05/2009 23:18

Ah tiens, j'ai oublié de te le dire ailleurs, alors j'te l'dis ici, de Amis j'avais bien aimé La flèche du temps moi. J'l'ai lu y'a longtemps mais j'en garde un chouette souvenir.

Le libraire en question 04/05/2009 23:34


dac, c'est bien noté. Money est tout simplement beaucoup trop long, ca tourne en rond, je fus deception (tu noteras les rimes)


Matilou 29/04/2009 20:37

Moi, en librairie, j'suis comme une cambrioleuse: j'entre discrètement, je cherche la salle des coffres et quand j'y suis, je savoure mon bonheur face à tous ces tiroirs renfermant un trésor inestimable (me dis-je toujours malgré quelques déconvenues; y'a des bijoux qui font vrai et pis en vrai, c'est des faux). Alors j'ouvre tout, je regarde, j'évalue et quand ça brille, je prends.Quand le/la libraire vient vers moi, c'est comme si le directeur de la banque débarquait dans la salle des coffres en disant:"je peux vous aider?"Dis, tu m'donnerais la clef des coffres ?

Le libraire en question 29/04/2009 23:54


honnetement, moi ca me fait super plaisir quand je vois quelqu'un fureter de partout et feuilleter tout plein de livres differents. Generalement je vais juste les voir au bout d'un certain temps
pour qu'ils sachent que je ne les ignore pas et que je suis là au cas ou, mais je les laisse tranquille, sauf s'ils veulent discuter avec quelqu'un de brillant (moi)

va pour la clef, mais vaudrait mieux que je te montre quelques serrures compatibles tout de meme, pour etre sur que tu la casses pas


Gulby 29/04/2009 19:28

AHHHHHH !!! C'est donc pour ça !!! Et moi qui les cherchait d'un oeil qui se voulait discret... Beh zut alors... J'aurais jamais osé demander... Cela dit, me suis rattrapée en prenant mon tome manquant de Love Junkies ! ^^'

Le libraire en question 29/04/2009 19:43


eeeh oui. j'ai bien quelques step up love story qui trainent en occaz et devant lesquels bavent un paquet de jeunes males en rut, mais ca va pas plus loin. Pour le reste, c'est dans les etageres et
faut me demander

tu le sauras pour la prochaine fois


Lule 29/04/2009 14:02

Huuuum... Spécialise toi en mangas dénudés... Huuuuum...

Le libraire en question 29/04/2009 14:29


ah mais ca j'en ai plein aussi. mais ils sont pas en libre accès, faut me les demander en rougissant plus ou moins


Neph 29/04/2009 10:13

J'ai toujours aimé zieuter l'attitude des messieurs qui lèvent discrètement les yeux sur le rayon érotico-chaud de la librairie avant de se retourner vite fait pour voir s'ils n'ont pas été repérés... A croire qu'ils risquent gros ! Cela dit, je n'ai encore jamais vu personne oser acheter ces ouvrages, à part dans les grandes enseignes-supermarchés... Et sinon, merci pour votre blog que je suis assidûment et tout aussi discrètement que les messieurs dont je viens de parler. Aujourd'hui je me lance et j'assume !

Le libraire en question 29/04/2009 10:16


chez moi ils sont moins discrets et totalement decomplexés. Ils foncent droit vers le rayon, savent ce qu'ils veulent et le posent sur le comptoir comme si c'etait un paquet de fraises tagada
(c'est surement le cas pour eux, d'ailleurs)