Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 00:23

Autant l’annoncer de suite, l’anecdote qui va suivre ne risque pas de redorer mon blason ou de m’ouvrir le panthéon réservé aux types super intelligents qui ont changé la face du monde. Pour être tout à fait honnête, cette porte m’a été fermée au nez depuis un paquet de temps, donc je ne m’en offusque pas particulièrement, mais c’est toujours un peu dégradant de se retrouver face à sa propre bêtise de manière aussi flagrante (et de manière aussi quotidienne, ajouteront les aigris et ma famille).

 

Allez, c’est parti.

 

Hum

 

Bon.

 

Alors figurez-vous qu’hier, y’a eu une coupure de courant chez moi. C’est comme ça, ça arrive, c’est ça d’habiter à la campagne, le fil électrique est pas très fiable. Le simple fait d’avoir internet tient du miracle, d’ailleurs (littéralement. Quand j’ai emménagé, il leur a fallu trois mois avant de réussir à me raccorder, et j’ai dû faire un emprunt pour rembourser ma facture téléphonique vers la hotline de ces incapables de Free (ah, ça va mieux en le disant)).

 

Et comme tout homo sapiens sapiens numericus qui se respecte, j’ai tout plein d’appareils à remettre à l’heure. Il n’y a pas eu d’orage, donc j’ai pas eu à rassurer ma loutre (ce que ça peut être superstitieux ces bêtes là), c’est du temps de gagné. Je regarde l’heure sur mon ordinateur, il est pile 23h50, parfait. Je dis pile, car ça veut dire qu’à mes horloges dans ma chambre il sera minuit (la fameuse règle des dix minutes d’avance) et que du coup ça va me prendre deux secondes pour tout changer. Mon temps le soir étant précieux, il n’y a pas de petits gains.

 

Et ce matin, je me réveille une première fois au chant gracieux du coq enroué (c’est ça d’habiter à la campagne) après un autre rêve totalement incompréhensible dans lequel j’escaladais une montagne avec un fer à repasser sur le dos, me délectant par avance du fait qu’il me reste une heure de sommeil, que ça va être trop chouette, allez, rendormons-nous, ne pensons à rien, laissons faire le pouvoir de la couette (il est bizarre, ce mot, quand même. Dites-le à voix haute, vous verrez). A 9h, le Cd se met en route et les Fugees m’intiment de me lever, c’est l’heure feignasse, file sous la douche, tu as des clients à rendre heureux. Je précise qu’il s’agit du premier album hein, pas du second, ce qui n’enlève rien au résultat.

 

Moi je me sens plutôt bien, j’ai bien dormi, ‘the world is yours’, comme on dit et en plus c’est le printemps, ce qui veut dire que je ne suis pas frigorifié en me levant. Tous les ingrédients sont là. Je me lave, je me bouscule (pardon) et je regarde l’heure dans mon salon sur ma super horloge Cleveland Cavs pour voir si je suis bien dans les temps.

 

10h10

 

Comment ça, 10h10? 10h10 c’est l’heure qu’il serait s’il était une heure de plus, or j’ai pas passé une heure sous la douche (j’ai plus 14 ans). J’en déduis donc que soit on a encore changé d’heure et personne ne m’a prévenu, soit y’a un problème et faut que je réfléchisse super vite, car je suis censé ouvrir le magasin y’a 10 minutes. « Vite Marty, on va back dans the future ». Il faut pas être Einstein (la preuve) pour se rendre compte qu’en fait hier soir j’ai été un peu vite en besogne et j’ai cru qu’il était 23h50 alors qu’il était 0h50 en vrai. Cette propension que j’ai à ne pas me concentrer, ça me perdra.

Il m’arrive assez rarement d’être en retard le matin et d’avoir des pannes de réveil. Je suis un homme que diable, j’ai des responsabilités, je peux pas me permettre de simplement me blottir contre mon Mogu (je vous parlerai de mon Mogu un jour, il est magique, je ne pourrais pas vivre sans) ou toute autre personne physique qui se trouverait là par hasard et m’oublier sous les draps (si j’ose dire). Non, mon rideau métallique m’appelle, et les livreurs et clients ne sont jamais très friands d’un rideau métallique baissé aux heures théoriques d’ouverture.

 

J’ai foncé dans ma Lib-mobile et j’ai ouvert avec quarante minutes de retard, tentant d’expliquer mon retard aux quelques courageux qui m’attendaient et qui n’osaient croire que je n’ouvrirais pas bientôt (mes clients croient en moi, j’en suis tout ému. S'ils savaient...) Je n’ai pu me résoudre à dire la vérité. Ils croient en moi, certes, mais comme dans toute religion, ils sont habitués à être déçus, et là ce serait le coup de trop.Et je tiens à mes fidèles.


L'objet du scandale (Robertson Davies)

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Black Girl 04/05/2009 23:13

Ah non rien, juste pour dire qu'en lisant ça j'ai eu une fulgurance, je me suis rappelée qu'il y a genre un an ou deux tu m'avais déjà expliqué ce qu'était un Mogu.Je me suis demandée comment j'avais pu vivre si longtemps dans l'ignorance.Merci le libraire masqué.

Un+Francais+a+Hollywood+a+New+York 01/05/2009 06:16

J'ai plus qu'a verifier les horaires d'ouvertures de toutes les librairies BD de France ce matin et je trouverai la tienne.Ya Man.

Matilou 30/04/2009 23:55

J'ai oublié: le propre d'un barbapapa, c'est justement de ne pas avoir de forme...

Le libraire en question 01/05/2009 12:42


y'a une forme basique, et apres en effet elle prend la forme de mon etreinte, si j'ose m'exprimer ainsi. Pour reprendre une expression que je deteste: c'est que du bonheur


Matilou 30/04/2009 23:53

j'ai du mal à comprendre ce besoin d'avoir dix minutes d'avance: tu m'as l'air bien compliqué parfois. ça me rappelle qu'il n'y a pas si longtemps, dans ma voiture, l'horloge avait 7 mns de retard (je la règle quand je conduis, c'est dire la précision de l'horloge et de la conduite). Jusqu'au changement d'heure suivant : pour connaître l'heure exacte, j'en étais à retrancher 60 minutes pour en ajouter 7 après.Pas simple? Exercice: si j'envoie ce mot à 23h53, quelle heure était-il dans ma voiture ?(et casser une clef, ça ne m'est arrivé qu'une seule fois... espèce de rigolo)

Le libraire en question 01/05/2009 12:41


ça remonte à l'adolescence, et j'etais un petit être torturé, persuadé qu'avoir l'illusion d'avoir 10 mn d'avance reglerait tous les problemes du monde

alors que bof


Laura 30/04/2009 22:10

Bonsoir (suis polie moi, faut pas croire, pas comme certains clients qui... bon j'arrête).Je viens de découvrir ce blog et je tiens à dire que j'ai eu de bons fous rires devant mon pc, et pour ça: merci (et c'est pas un "merci taciturne" c'est un beau "merci").Maintenant j'ai juste envie de dire: comment est-ce qu'on confond 23h50 et 0h50? Hum... Est-ce que ce n'était pas votre subconscient qui vous envoyait un message du type: "non n'y vas pas ce sera une journée à boulets et tu auras toutes les nouveautés hachette toutes pourrites qui vont te tomber dessus sans prévenir"? Je crois au pouvoir du subconscient moi...Oh une dernière chose quand même: qu'est-ce qu'un Mogu (curiosité quand tu nous tiens)? Bonne soirée

Le libraire en question 30/04/2009 22:59


oui je sais toujours pas comment j'ai fait pour confondre. je crois que j'etais surtout tout content a l'idee qu'il etait minuit pile, c'est mon coté nevrosé (surtout que les nouveautés hachette,
je les recois le mardi et cette semaine y'a presque rien eu. les vraies nouveautés pourries viennent de volumen sinon, si vous voulez tout savoir)

un Mogu est un objet magique, tout doux, le plus souvent en forme de Barbapapa, avec des billes synthétiques a l'interieur. Le plus simple c'est de googliser, trouver un point de vente, et aller en
essayer un. Bonheur garanti