Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 00:29

Oui bon ok, je l’admets, je fais du copinage à fond. C’est un simple échange de bons procédés : beaucoup de gens m’aiment, et du coup moi je leur rends leur amour à ma manière.

 

Autrement dit, si vous avez votre nom là sur la gauche, il y a de fortes chances pour que vos livres se retrouvent exposés et mis en avant beaucoup plus longtemps que la moyenne des livres de votre catégorie (vous noterez comme j’esquive toute connotation de valeur). Eh oui, tous les autres auteurs sont logés à la même enseigne : le mérite. Je sais, c’est injuste. Mais bon, c’est surtout que les gens là sur la gauche le méritent par défaut. On obtient pas mon amour ni une forte exposition médiatique sur ce blog comme ça sans talent. Moi-même, quand je sortirai un livre, je serai en bonne place sur la gauche. Il y a de fortes chances pour que je m’y retrouve tout seul, d’ailleurs, je peux pas prendre le risque qu’on me fasse de l’ombre, désolé les copains et copines, sachez que je vous ai aimés.

 

Ce que je préfère, c’est quand un client achète un de ces ouvrages, me l’apporte au comptoir et que je lui dis, nonchalamment que ah, très bon choix, je connais l’auteur figurez-vous, il/elle m’aime beaucoup, vous avez tous très bon goût, vous avez une carte de fidélité ?

 

D’ailleurs, tant qu’on est sur le sujet, nous avons dans notre petite bourgade une célébrité locale. Je ne peux pas dévoiler son nom, pour me protéger moi d’une part, mais surtout lui d’autre part. C’est un jeune auteur qui débute et qui connaît son petit succès grâce à une série chez Glenat. Oh certes je lui donne un petit coup de pouce quand j’en ai l’occasion, j’affiche ses originaux (il faut voir comme ses yeux luisent quand il passe à la boutique et lève le regard vers ses planches, des yeux qui expriment un sentiment de réussite, de ‘a y’est j’y suis, je suis un grand’. Non vraiment, l’étrier, c’est mon dada, je suis un mécène, un dénicheur de talents (un sacré fumiste)).

 

L’auteur en question, que nous appellerons Wayne (sa Bd préférée du moment est le dernier Wayne Shelton, c’est pour ça) pour plus de commodité, était dans la boutique au moment ou ce client tout rabougri (dans ma bouche, rabougri n’est pas une insulte (that’s what she said)) est entré. Il a un petit nez retroussé et tient ses mains devant lui comme s’il gardait précieusement un hareng pour le manger plus tard. J’espère d’ailleurs que c’est pas le cas, je suis pas un grand fan des harengs, c’est moche et ça pue (‘that’s what…’). Je lui explique que même si je suis très occupé à donner des conseils à un petit jeune qui débute dans le dessin professionnellement depuis 15 ans, je peux néanmoins être exceptionnellement dérangé, des fois qu’il aurait besoin d’un conseil ou d’un renseignement ou qu’il se demanderait s’il n’y aurait pas trop de gens qui m’aiment et que du coup je ne le vois pas.

 

‘Non merci, je regarde, merci’

Visiblement il n’est pas à l’aise. Je l’observe discrètement qui farfouille un peu partout, lève les yeux, lève la tête, lève les sourcils, et telle la chouette qui se rend compte que bordel, le petit rongeur qu’elle avait repéré l’autre jour n’est plus là, qu’est ce que je vais bouffer ce soir moi ?, eh bien il commence à paniquer (les chouettes ne mangent pas de harengs, il lui sert à rien celui qu'il tient dans les mains). Il rougit, s’agite, continue de fouiller, et perd de toute évidence son sang froid. Il rassemble tout son courage et vient me voir, rassuré par mon sourire rassurant de commerçant qui sait rassurer.

‘Heu vous auriez la Bd ‘X’ ?’ (c’est pas le vrai nom de la Bd hein, là je camoufle habilement)

‘Ah, désolé, je l’ai eue mais je l’ai pas gardée. Pas vraiment le public ici et puis bon, c’était sympa mais sans plus, je vous la conseille pas forcément’

‘En fait c’est moi l’auteur’

‘Ah….heu…vous avez vérifié dans les bacs d’occasion ?’

 

Oui je sais. C’est assez horrible. Mais bon, je peux pas non plus soutenir TOUS les auteurs locaux, j’en ai déjà un sous mon aile, ça demande de l’énergie. Et entre lui et mon blog, je n’en ai plus en rabe. S’il sort un second album, je verrai ce que je peux faire…

Malevil (Merle)

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

gazouillepetouille 31/05/2009 15:04

Aaaaah! le grand classique de l'auteur qui vient vérifier si son "bébé" est bien dans votre librairie... et si vous lui accordez la place qu'il mérite!Actuellement, dans ma librairie nous avons la visite quotidienne d'un pêcheur/auteur qui vient vérifier que son bijou est toujours là, qu'on vend un peu, pourrait-on faire quelquechose pour booster les ventes et si on peut mettre notre logo " coup de coeur" et blablabla du harcélement...

Morgane 15/05/2009 04:10

L'auteur qui vient vérifier si son livre est bien exposé, le cauchemar de tout libraire! Mais on n'a pas vraiment fait ses preuves dans le métier tant qu'on en n'a pas eu un. En plus, ils n'arrivent jamais directement, cela se fait toujours par la bande, l'air hésitant "heu, vous n'auriez pas par hasard le titre suivant? ", on ne se méfie pas et la réponse fuse " ben non, ça a plus d'un an et ça n'a pas vendu". Oups, un auteur de vexé !

liliba 14/05/2009 20:56

Le pauvre... déjà qu'il était tout chose au début...  mais ce serait amusant de voir à son prochain bouquin s'il a tenu compte de vos remarques !

Le libraire en question 14/05/2009 21:00


on va deja lui souhaiter qu'il y en ait un second...


Adricube 14/05/2009 11:22

Malevil est sans doute mon roman préféré.Le film est par contre à éviter absolument. Voir à brûler.Je rêve d'une BD basée sur Malevil, scénarisée par un auteur assez talentueux pour d'une part ne rien perdre de la substantifique moëlle du roman, et d'autre part ... faire une suite ! Il y a de la matière.Et au dessin, un truc plutôt réaliste ...

Le libraire en question 14/05/2009 14:06


ouaip, pas vu le film, ca m'inspirait pas des masses.
Pour la Bd, j'imagine qu'il faudra attendre que les droits tombent dans le domaine public. c'est pour dans 50 ans


Matilou 13/05/2009 22:18

c'est pas très malin de demander le titre dun livre dont vous êtes l'auteur de manière aussi directe. Il aurait fallu qu'il passe par un détour: "Bonjour, je cherche une excellente BD dont le titre est X; j'en entends parler partout, je suis le seul à ne pas l'avoir lu (...) Ah bon, vous ne l'avez plus? Ah vraiment, vous, vous ne l'aimez pas? C'est intéressant, vous êtes bien le premier. Et si je peux me permettre d'abuser de votre temps( très compté, j'en conviens), vous pourriez me dire ce qui vous a déplu ?"Et hop, non seulement il engageait le dialogue mais en plus, il partait avec sa copie revue et corrigée...(conseils de lecture donnés par Philippe Lefait en personne (moi aussi, j'rencontre des gens intéressants et pas plus tard que cet après-midi: Shutter Island et D'autres vies que la mienne) 

Le libraire en question 13/05/2009 22:47


j'imagine qu'il avait en tete de prendre son livre sur une etagere en photo avec son portable et de l'envoyer par mms a sa mere, et que du coup il a été affolé et n'a pas songé a ton plan B.

et sinon SHutter Island m'a pas du tout convaincu, c'est un peu telephoné tout ca et Lehane est capable de bien mieux. Mais bon, je connais tout plein de gens qui ont adoré, alors pourquoi
pas...J'ai jamais lu d'Emmanuel Carrere. C'est sur ma liste. Tu me diras...