Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 01:00

Aujourd’hui j’ai appris une nouvelle déchirante. Elle est déchirante parce que je suis un petit être de chair et de sang et de cœur gros comme ça. Si je n’étais que purement commerçant détaché, elle ne serait pas déchirante, elle serait seulement comptablement pénible.

 

D’ailleurs, l’émotion m’étreint tellement que je ne serais pas surpris de voir se matérialiser des larmes sur ces pages, c’est dire. Heureusement que je suis un homme, un vrai, et que je ne pleure pas pour des broutilles, ça c’est bon pour les gonzesses qui ne savent pas se tenir en société ni toutes seules sur leur canapé, un pot de Nutella dans chaque main (nous au moins on a la décence de se bourrer la gueule quand on est chagrinés).

 

Oui alors donc ne tournons pas autour du pot à Nutella, aujourd’hui un de mes meilleurs clients m’a annoncé qu’il me quittait. Enfin qu’il quittait la région, et moi avec. Je le lui pardonne facilement, car je me doute qu’il doit être torturé et infiniment tourmenté pour en arriver à cette inéluctable solution. On ne me quitte pas comme ça sur un coup de tête ou sur une promesse d’ascension sociale.

 

‘C’est rien de grave j’espère ?’ m’enquis-je immédiatement

‘Oh non j’ai demandé ma mutation et elle a été acceptée’

Peut-être m’accordé-je un peu trop d’importance dans la vie des autres, c’est toujours ce que m’ont reproché mes ex

‘Tu te crois beaucoup plus important pour moi que tu ne l’es vraiment, alors arrête d’appeler s’il te plait, t’es saoulant’ est une phrase qui, étrangement, résonne encore dans mon cœur meurtri par tant de défections.

 

Des clients qui déménagent, j’ai déjà soulevé la question, il y en a un paquet. Rien que l’année dernière j’ai 2% de mon chiffre d’affaire qui s’est envolé avec le départ de trois personnes, et on récupère pas des gros clients comme ça d’un claquement de palme d’oie. Ou alors ils se fournissent tout simplement chez la concurrence ou sur internet, les doigts de pied en éventail à côté de leur clavier (moi mes doigts de pied me donnent super pas envie d’acheter des livres ou quelque produit culturel que ce soit mais bon, chacun son truc). Et le jour où j’en croiserai un chez la bouchère ou à la Foire fouille, un qui soi-disant est parti au Tibet soutenir les lamas (il aurait eu l’idée en voyant une couverture de Bd bien célèbre), il s’en suivra un sentiment de gêne intense, une trahison palpable, l’équivalent de croiser son ex femme, fraîchement divorcés, dans les bras de son meilleur ami dans un manège à Eurodisney (le pire étant bien sûr de se retrouver juste derrière eux dans cette espèce de torture lobotomisante qu’est l’attraction It’s a small world, avec sa chanson de l’enfer que j’espère vous avez tous en tête à présent. De rien).

 

Oui donc sans vouloir jouer les Caliméros ni les Princesses Sarah, j’ai l’habitude qu’on m’abandonne. Sauf que là, lui, je l’aimais bien, c’était presque devenu un ami et surtout, surtout, il écoutait mes conseils aveuglément. C’est pas tous les jours que je tombe sur un client qui a le bon goût d’avoir mes goûts. Bref, la perle rare, celle qui égaie mes journées monotones et qui accueillera en son sein une jeune pousse prometteuse et brillante que je n’ai qu’en un exemplaire (je parle d’une Bd hein, soyons clairs). Celle qui a l’ouverture d’esprit de ne pas être trop snob tout en sachant remarquer la qualité là ou elle se trouve et là où je l’ai montrée du doigt (cf parenthèse précédente).

 

Et comme dirait ma mère, je l’ai encore laissée partir, celle-là.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Tancrède 26/05/2009 18:30

Snif, c'est beau.Je viens moi-même de larguer mon libraire (restons amis, tu veux?) après deux ans de bons et loyaux services et de conseils avisés (miam Dorohedoro). Ca m'émeut!

liceal 18/05/2009 04:41

Et bien chère sarah, navrée de vous avoir choquée. Je suis aussi une geek ,dans un sens, et pour moi les libraires (les vrais pas ceux de chez Archambault, Renaud-Bray ou les espaces Leclerc par chez-vous) le sont aussi.....pour faire ce métier et en vivre.Le terme geek ne se limite plus maintenant à une seule définition, je parle ici d'une branche consanguine. Je m'en voudrais si vous ne veniez plus frôlatrer ici! A préciser que les geek dont je parle sont ceux qui sont tellement obsédés par leur passion que: ils sont totalement irrespecteux, condescendants, désagréables et souvent même insultants, ne connaissent pas les mots bonjour, au revoir, merci, et si il y une trace de doigts sur une couverture de livres: c'est la catastrophe. Et le libraire dans tout ça:il se retient, il conseille, sourit même et fait sa job.

Le libraire en question 18/05/2009 10:17


je te rassure, Sarah plaisantait

j'en ai pas de clients tels que tu les decris, mais ils existent, oui, j'en ai recontré


Sarah 17/05/2009 23:47

Puisqu'on critique les geeks dans les commentaires de ce blog je ne reviendrai plus jamais.

Liceal 17/05/2009 23:38

C'est jamais les bons qui restent... Les geek, les névrosés et autres spécialités restent sur les bras des libraires et s'attachent de plus en plus. Mais qu'est-ce qu'on leur fait pour qu'ils nous aiment autant ceux-la? (surtout qu'ils ne nous écoutent pas les yeux ronds comme des soucoupes alors qu'on est, quand même, paroles d'évangile)

Le libraire en question 17/05/2009 23:40


j'ai encore quelques 'bons' sous le coude. mais mathematiquement parlant, oui, ils se renouvellent moins vite que les autres


Biaise 17/05/2009 18:57

Toutes mes condoléances... Tu retrouveras l'âme soeur de bulle !