Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 00:44

Je commençais à stresser un peu, car en vrai j’avais super rien à écrire ce soir. Enfin rien qui me mette superbement en valeur et qui me fasse une fois de plus passer pour le Superman des libraires, mais avec un caleçon Gai Luron à la place des collants (remarquez, Superman il a p’têt un slip Gai Luron sous son slip tout uni, on en sait rien, faudrait demander à Loïs ou à Lex).

 

Aujourd’hui j’ai bien regardé d’un peu plus près la jeunesse qui traîne du côté des dragon ball d’occasion, vu que je trouve que la pile descend anormalement rapidement par rapport à mes ventes, mais bon, j’ai déjà écrit une note sur les vols et les koalas, c’est râpé.

 

J’ai mis dehors un type qui était rentré comme une fleur pieds nus et qui venait faire la manche dans la boutique. Mais j’ai pour règle de ne jamais pointer du doigt le malheur des autres, même (surtout) quand ils sentent la Villageoise périmée et même s’il me tape un peu sur les nerfs parfois quand il entre, s’accoude au comptoir comme s’il allait me demander un demi, me demande si j’aurais pas du feu, mon gars (non, désolé) et qu’il me raconte pour la centième fois que dans sa cave, il a des tintins, mais qu’ils sont pourris par l’humidité.

 

J’ai créé une carte de fidélité pour un jeune homme un peu timide qui parlait très doucement et avait la particularité de ne pas prononcer les voyelles. Autant dire que ça a pris un peu plus de temps que d’habitude pour réussir à comprendre son adresse, d’autant plus qu’il habite rue madame de Lafayette.

 

J’ai tenté d’appeler un client qui m’avait commandé six livres, que j’ai de côté depuis deux mois et qu’il n’est donc jamais passé chercher. Le numéro qu’il m’a donné était faux. Ou alors c’est un super bon acteur et il joue très bien la surprise quand je lui annonce qu’il est client chez moi

‘ah non vous faîtes erreur, moi vivant jamais je n’achèterai de bds, laissez-moi tranquille, brûlez ce numéro, oubliez que vous m’avez jamais entendu’.

 

Donc voilà, rien que du tout nul tout mou tout pas de quoi en écrire une jolie histoire fleurie avec des couronnes de lilas autour des hanches sans que vous vous demandiez, lecteurs volatiles facilement lassés que vous êtes (et je le comprends) et tels les téléspectateurs coincés devant la Nouvelle Star, pourquoi diable vous regardez/lisez cette merde, déjà ? Et je déteste l’idée qu’on n’envoie plus de sms pour me sauver de ma médiocrité.

 

Toujours est-il que pour me remettre de cette journée quelconque banale passée la tête dans les cartons de retour et dans un énième produit marketing Gaston (un Gaston spécial écologie. ‘fallait y penser. ‘sont forts en recyclage, c’est sûr), je me suis posé majestueusement sur mon canapé de compétition taillé à ma mesure (je vous entends ricaner au fond de la classe, ça suffit), j’ai pris mon livre, décidé à le terminer…et je me suis endormi. Il m'arrive souvent de m'endormir telle une crotte de libellule sur un tapis de souris, donc je me formalise pas et je me laisse faire. Et là, j’ai fait un rêve merveilleux pourtant très peu teinté d’érotisme exutoire : mon libraire (c’est dire si l’érotisme était très succinct, nos rapports étant absolument purement platoniques, enfin j’espère) me présentait un livre trop chouette, à côté duquel j’étais passé, qui rassemblait exactement tout ce que je cherchais dans une lecture en ce moment. Ils en avaient deux exemplaires. Le premier avait la couverture arrachée, et mon cœur en fit de même. Mais joie, le second était non seulement intact, mais en plus en anglais (je préfère la VO, de manière générale), et en plus moitié prix, pile dans mon budget. Il s’appelle ‘Challenges’ et de toute évidence, après avoir lu ce livre, je n’allais plus jamais être le même, j’allais enfin dominer le monde, là où Cortex a toujours échoué, j’allais tout comprendre à tout, finies les longues soirées introspectives chamaniques pour tenter de déterminer si j’arriverais à ralentir le temps si je cours très vite dans le sens inverse de la rotation de la terre (je tiens cette idée de Superman, justement. Et de Calvin & Hobbes). Je l’avais entre les mains. Il était mien. Je pourrais même dessiner la couverture (si je savais dessiner). Il existe, j’en suis sûr, je l’ai rencontré. Et comme un sombre crétin, je me suis réveillé. Je me réveille toujours. Pourtant je le sais que je suis bien mieux prisonnier de mes rêves.

 

Qu’à cela ne tienne, demain je pars en quête de ce livre. Je sais qu’il est là quelque part. Ca fleur bon la croisade.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

julie 12/10/2009 18:17


Hey! mes rates s'appellaient Minus et Cortex!...elles sont mortes dans d'horribles souffrances.
Tous ça pour dire que moi aussi je veux être libraire. Pour l'instant je suis maquilleuse...et blonde. Arf ça va être dur! 


Le libraire en question 12/10/2009 18:24


oui oh, y'a pas de raison


Aste 02/06/2009 00:40

Chercher quelque chose qui n'existe pas, c'est aussi une façon de rester en vie. On en a peut-être juste besoin. Je rêve aussi du livre utlime, et quelque part, ça me pousse à lire toujours plus.J'adore les billets de ce blog. Le personnage est énorme, servi par un ton parfait. Je m'en goinfre à fond. Mais tu le sais déjà, qu'on aime ça hein !

Le libraire en question 02/06/2009 00:43


enorme enorme....comme tu y vas

mais sinon merci, et je sais pas, parfois je crois qu'on ne m'aime plus, donc je prends les compliments, ca me pousse a ecrire toujours plus


Un Francais a Hollywood 31/05/2009 01:08

C'te hasard, je viens de m'acheter du MAM!!!

Matilou 29/05/2009 20:52

Parvenir à écrire sur l'ordinaire d'une vie, c'est en soi, un challenge réussi qui te met en valeur.(si j'te dis que ma chienne est une espèce de truc noir comme une mouche de la taille d'un chat  et qu'elle remue continuellement la queue, j'suis pas sûre que tu continues à te sentir honoré...d'autant plus que tu n'as pas encore senti son haleine)

Antoine 29/05/2009 19:27

C'est mon premier commentaire mais, je suis tellement content que enfin quelqu'un connaisse les aventures de Julius Corentin Acquefacques ! Personne ne l'a remarqué, alors qu'il y a un clin d'oeil dans l'article... C'est dommage, c'est vachement bien, Marc-Antoine Mathieu.

Le libraire en question 29/05/2009 20:13


oh je pense que les fans de MAM (pas elle, l'autre) sont plus nombreux que tu ne le crois. et ouaip, c'est tip top chouette, j'ai meme du mettre Le processus dans mes indispensables, c'est dire