Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 23:53

Tous ceux qui ont eu la chance de m’observer dans mon habitat naturel (la librairie, j’entends, même si mon véritable habitat naturel se situe plutôt sous la couette, surtout avant midi) vous le diront : je gère comme un chef. Eh oui. Je déteste me jeter des fleurs, vous pensez bien, je suis d’une modestie du feu de Dieu à toute épreuve, mais il faut bien reconnaître que je parviens comme un grand (sic) à gérer la boutique, les clients, les tsunamis et très probablement l’épidémie de grippe qui devrait me déferler dessus à un moment ou à un autre. Enfin sauf si je suis les consignes et que je ne m’approche pas à moins de deux mètres des clients et que je leur demande de bien vouloir nettoyer la poignée de la porte après qu’ils s’en sont servi.

 

Et ce matin a commencé comme un Jeudi normal, c'est-à-dire avec une lente monotonie pré-caféinée, mon regard cherchant vaguement un client sur lequel s’arrêter. Bon, de toute façon j’avais un coup de balai à passer et un peu de rangement à faire, tout va bien, j’ai de quoi m’occuper, je vais attendre un peu avant de sortir le Mastermind (le Sudoku c’est tellement passé de mode, je tente d’en lancer une nouvelle).

 

Les premiers clients sont arrivés. Discrètement. Comme si de rien était.

‘Bonjour, vous avez une Bd pour un adolescent de 13 ans qui n’aime ni lire ni ses parents ?’ (j’ai conseillé Seuls)

 

‘Bonjour, vous en êtes où dans les Soul Eater ?’ J’adore cette question et l’idée que c’est moi qui écrit tous les livres dans la boutique. Un boulot de titans herculéens. Des titans pas toujours inspirés mais ça va hein, je fais ce que je peux, il faut bien vivre.

 

‘Bonjour, est ce qu’il y a un dernier Okko ?’ Celle là je l’aime bien aussi. Par définition il y a forcément un dernier Okko paru. Tout dépend du dernier qu’il a acheté. Généralement je réponds que ben ça dépend, oui, et je le laisse gamberger. Je suis d’une cruauté insondable, je me demande encore comment je fais pour avoir des clients.

Qui m’aiment.

De manière indéfectible.

Pour la vie.

 

Et puis tout s’est enchaîné, je n’avais jamais vu ça.

Mon plus gros (quantativement et pécuniairement j’entends) client débarque et, comme à son habitude, fait sa petite pile de suites de séries en attendant mes conseils pour les nouveautés. Puis arrive un autre client à qui j’ai donné ma liste d’indispensables Bd et qui pioche dedans de temps à autres et qui se sent donc en apnée sans mon aide précieuse (il fait froid et noir au fond de l’océan de Bds, je suis un dauphin éclaireur). Mon ubiquité n’est pas encore au point, il faut que je m’organise, que je fasse des choix et que je renouvelle une bonne fois pour toutes les magazines dans la salle d’attente, on va finir par le savoir que Grace de Monaco a mal fini et que Léon Zitrone était au top.

 

Je fais des allers retour entre mes clients et le comptoir (‘il est sorti quand le Naruto 43 ?’), et c’est évidemment le moment que choisit une bibliothécaire pour faire son entrée. Bien. Ne paniquons pas.

 

‘Bonjour, voilà, dix colis MDS et 1 Volumen’. Ça, c’est un des livreurs. Il est habitué, il laisse tout dehors, on est copains, tout va bien, je gère, une palette ça me fait pas peur, et puis les nouveautés Clair de Lune, franchement, ça peut attendre, je retourne à mes trois clients.

 

‘Bonjour, quatre colis Interforum, un coup de tampon s’il vous plaît’. Bon, suis plus à ça près, on empile dehors, tout va bien, je gère et j’y retourne.

A peine le temps de faire trois mètres, d’expliquer que bougez pas je reviens car le livreur Hachette est là, il a une demande d’enlèvement (normal, c’est moi qui l’ai passée), ils sont où les neuf cartons de retour ?

 

Je les ai tous sortis, signé les bons, fait une photocopie pour moi, allez, c’est bon, cette fois-ci je peux pleinement me consacrer à mes trois clients qui m’attendent patiemment, qui discutent entre eux, se parlent de leurs derniers coups de cœur. J’ai pas franchement l’impression que je leur manque affreusement. Je suis bien peu de choses.

 

 

Je crois que c’est au moment où ce client est arrivé avec quatre cartons remplis de Bds à revendre et qu’il m’a demandé si c’était bon pour des reprises que j’ai craqué intérieurement. J’ai vu ma vie défiler devant mes yeux, juste comme ça, sans raison, probablement le trop plein de stress (‘et t’as vu comme on mange aussi ?’), et franchement c’était pas terrible, pas de quoi faire écrire une auto biographie.

 

Mais j’y suis retourné, pro jusqu’au bout des ongles avec des clients heureusement patients qui s’y retrouvaient plus ou moins avec leurs listes respectives. On est au milieu de Bds, on est pas là pour s’affoler, y’a plein de petits dessins partout, tout va bien, il est 13h30, j’ai rendez-vous dans une demie heure avec un représentant, il y a des salades de carottes râpées dans le coin ?

 

 

Et elle est où mon apprentie quand j’ai besoin d’elle ? Hein ? En cours, voilà où elle est. Probablement à remplir une fiche avec ses noms, prénoms et profession des parents.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Gulby 25/09/2009 18:06


Z'adore le Mastermind.


REDDEF 20/09/2009 22:15

Ma-gni-fi-que !et sans dèc', faut que tu viennes contempler les pommes et l'herbe verte avec ou sans ta loutre...

Le libraire en question 20/09/2009 22:19


ouaip, je vote pour
toi meme tu sais, t'as vu


La Parisienne 20/09/2009 17:35

Et par contre je n'écoute pas du tout les Fatals Picards, je ne connais pas une seule de leurs chansons... (Personne n'est parfait!)

La Parisienne 20/09/2009 17:33

Mais je suis fan de Desproges cher Libraire. ^^ Merci!

Antoine 20/09/2009 16:58

Ouais mais euh... C'est déjà bien de trouver un jeune qui connait bien Desproges, non ?Donc je m'excuse d'avoir douté de sa majesté le Roi des libraires (ça suffit comme flatterie pour m'excuser ?) =]

Le libraire en question 20/09/2009 17:10


bon allez, passe pour ce coup ci