Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 23:44

Contrairement à ce que beaucoup de personnes pourraient penser, le conseil n’est qu’une toute petite partie de notre métier. Il est rare qu’on vienne vous voir, les paumes vers le ciel, vous suppliant des les remplir de vos coups de cœur dans le meilleur des cas, ou d’une ‘Bd drôle bien dessinée pour quelqu’un qui ne lit pas de Bds mais qui aime beaucoup Ruquier’ dans le pire des cas.

 

Le plus souvent, les collectionneurs/lecteurs savent ce qu’ils veulent, et au mieux on les guide et on tente de les influencer un minimum histoire qu’ils repartent aussi avec de bonnes choses, tant qu’à faire. Il y a évidemment un art du conseil, que je maîtrise super bien, et je suis prêt à vous livrer mes secrets. Il suffit pour ça de m’envoyer par courrier postal votre adresse mail, un granola parfaitement conservé, ainsi qu’une enveloppe timbrée à votre nom. Ah, et envoyez aussi une photo dédicacée, j’en fais la collection.

 

Et donc débarque ce client, tout ce qu’il y a de plus conservateur en matière de goûts graphiques et scénaristiques. En gros, il lui faut du scénario façon Van Hamme, Desberg ou Convard et des dessins réalistes, comme si on regardait un film sur TF1 le dimanche soir (enfin une série Américaine, maintenant), et sûrement pas de l’expressionnisme Finlandais de seconde partie de soirée sur Arte. Car comme il le dit si bien, quand on lit une Bd, on est pas là pour se prendre la tête (je cite).

 

Et là, de but en blanc, sans discours préparatoire, il me dit que bonjour, j’aimerais lire une Bd qui change un peu, qui fasse réfléchir ou qui soit vraiment intéressante graphiquement. Apparemment, il a lu quelques pages du dernier Marc-Antoine Mathieu, et ça l’intriguait, il voulait en savoir plus sur ce type de Bd et se lancer à corps perdu dans la bande dessinée un peu plus pointue, allez, soyons fous, vous m’en mettrez cinq kilos.

 

Moi ça me fait plutôt plaisir, je me creuse un peu la tête (c’est ma spécialité, mine de rien), il est important que l’expérience soit la plus agréable et la moins douloureuse possible pour lui, faisons la transition en douceur. Je me focalise notamment sur Futuropolis, qui ont dans leur catalogue des thèmes assez divers et variés, dont Davodeau et Kris qui sont des thèmes à eux tout seuls (vous noterez de quelle manière archi subtile je fais leur pub ? C’est tout moi ça, la subtilité à l’état pur). Je lui montre tout plein d’ouvrages différents, de la couleur, du noir et blanc, de la couleur directe, du gros pavé, du petit pavé, du joyeux qui fait pleurer, du triste qui fait rire, de l’intelligent, du pamphlet, du plus mesuré, du découpé bizarrement, du collage etc etc. Je tente pas de le noyer sous les références, mais seulement qu’il saisisse que le sujet est vaste et que des ‘bds qui changent’ y’en a presque autant que des Bds qui changent pas, c’est dire s’il en faut du temps pour faire des petits châteaux de sable.

 

Il me laisse à  peine le temps de parler de chacune d’entre elles, se contente de les feuilleter rapidement en disant ‘uh huh, quoi d’autre sinon ?’ dans le meilleur des cas et ‘ouhla le dessin’ dans le pire des cas. Au bout d’un moment, je saisis le message et je fonce vers un plan B. Moi je suis là pour distribuer le bonheur, je suis l’homme aux clefs d’or, le costume en moins (ça m’irait super bien pourtant, faudrait que j’y réfléchisse, un peu de classe ne peut pas me faire de mal), visiblement ce client n’est pas encore prêt à franchir le pas.

 

-Sinon y’a toujours Gibrat. Toujours chez Futuropolis, donc même collection qu’une partie des autres que je vous ai montrés, et avec un dessin qui change un peu, tout en peinture.

(oui, je tente le tout pour le tout, et les couleuvres sont plus faciles à avaler quand elles sont dîtes avec aplomb)

-Ah oui ça m’a l’air pas mal ça, c’est exactement ce que je recherche, parfait.

 

Je suis sûr qu’il y a une morale à cette histoire, mais elle est un peu trop déprimante pour que j’y réfléchisse de trop. Moi aussi je vais faire comme d’habitude et ne pas penser.

 

 

Tandis que j’agonise (Faulkner). Y’a pas à dire, suis fan.

Pourquoi j’ai mangé mon père (Lewis). Bon déjà je trouve dommage que le titre ait été sur traduit, mais bon pourquoi pas. Après, ouais c’est assez fun et sympa, mais disons que c’est pas plus mal que ce soit court.

L’affaire Jane Eyre (Fforde). Pareil, ça les écorcherait de traduire par ‘l’affaire Eyre’ ? Mais sinon, très chouette et original, une parfaite lecture du dimanche grisâtre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

LaMouette 17/10/2009 22:17


Youpi! :)

(C'est la lutte que je mène contre moi même pour arrêter d'acheter des comics qui me dépossède d'un sens de l'humour valable... une sorte d'énergie du désespoir sur fond de culpabilité au chocolat
)


LaMouette 15/10/2009 23:30


Oh vraiment? même pas un sourire en coin?
Allez, j'insiste plus!


Le libraire en question 17/10/2009 20:24


allez, si, ptet un sourire, mais quand meme...


LaMouette 15/10/2009 23:04


Eh non malheureux! Le "Jane" est d'une importance capitale pour le sérieux de ce titre, imaginez sinon :
"Elle a vu le titre et ça L'Affaire Eyre"...

Hrm bon ok je vais pas insister, de peur de passer pour la beauf du jeudi après-midi qui fait des vannes à deux
balles parce que qu'elle est fan des grands moments de solitude... Ou parce qu'elle a très envie de tester le capital "patience-vannes-carambar". ^^
(Et là, c'est le drame...)


Le libraire en question 15/10/2009 23:17


*tousse*


kejo 15/10/2009 18:22


Notre dame la guerre est vraiment bien c'est sur. Sinon je n'avais jamais lu ( et ai trouvé très bon) le voyage d'Esteban. C'est vraiment prenant ! " Les légendaires tome 11 tu pourras toujours le
lire plus tard, essaye le voyage d'esteban"... M'en fous, je le caserais à des grand mères sans idées à Noël...


Le libraire en question 15/10/2009 18:41


oui, les parents et grands parents sont toujours plus faciles a convaincre. je mise beaucoup sur eux

sans ca je ne vendrais que du Sisters (berk) et Legendaires (bof)


kejo 09/10/2009 15:56



Bref, on a les mêmes clients, en ce moment ils se pament sur Kaplan et masson et le nouveau Bourgeon... Mias bon il y en a quand même à qui on vend l'histoire populaire des etats unis ou le signe
de la lune de munuera ( ne perdons pas espoir...).



Le libraire en question 09/10/2009 17:29


je vends bien le Notre mere la guerre, de mon coté...c'est toujours ca de pris (Le signe de la lune j'ai trouvé ca plutot bien, sans crier au chef d'oeuvre, mais je le conseille quand meme un peu).
Là je vais conseiller Mauvais Garcons et le nouveau Malès, tous deux excellents