Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 18:23

 

Ce qui est bien, avec la Bd, c’est que c’est transgénérationnel. Il y ‘a même un prix à Angoulême cette année qui porte ce nom, et ça a beau être un titre de prix complètement débile, ça n’enlève rien au fait que moi du coup je croise une population qui va du môme de trois ans qui sait pas bien ce qu’il fait là mais qui a bien compris que pour passer le temps, autant courir dans tous les sens en attendant que papa et maman lui choisissent un livre, à l’arrière grand-père de 97 ans qui vient chercher le Titeuf jesaispluscombienmaisc’estecritsursaliste pour son arrière petit-fils. D’ailleurs c’est assez touchant, il vient tous les trois mois environ, me raconte le périple que c’est pour venir jusqu’à moi (en gros il doit traverser la rue, mais c’est dangereux, y’a des voitures et des vélos et faut descendre l’escalier) et combien ça lui fait plaisir d’offrir ce machin (je cite) au rejeton du rejeton de son rejeton.

 

J’ai quelques clients qui viennent exprès pour transmettre aux jeunes générations le feu du savoir, de la culture et des Mickeys et Tintins. Bon moi perso si on m’offre un Tintin à 7 ans je pense que je fais la gueule un moment avant de retourner devant Oggy et les cafards, mais ça part d’une bonne intention, allez, merci Papi, mais tu sais y’a vraiment beaucoup moins chiant en Bd hein (par contre je sais pas si certains adultes parmi vous ont relu un Mickey Parade récemment, mais pfiou, ça passe pas très bien. Sauf quand y’a Iga Biva. Et encore, pas toujours. C’est triste, un peu). Et ces clients vont invariablement me parler du bon vieux temps, de Charlier, de Goscinny, de Greg, de Bob Morane, de ‘tous ces machins qu’on vend aujourd’hui c’est nul, je m’y fais pas, au moins à l’époque on savait raconter une histoire’. En gros ils voudraient que les générations actuelles aient les mêmes repères qu’eux. De toute façon moi ça me va, j’ai tout ça en magasin, hésitez-pas, et puis bon c’est vrai que Blueberry c’était chouette. Tant qu’on me demande pas de passer du Tino Rossi…

 

Et là je me retrouve en plein milieu d’une querelle née d’une incompréhension générationnelle, précisément. Le grand-père patriarche imposant qui veut mener cette jeune fille frêle de 7 ans sur le droit chemin de la vie culturelle, qui préférerait un roman mais ok, va pour une Bd, mais c’est bien parce qu’il ne peut pas résister à son sourire sans dents (faut dire que c’est vrai que c’est mignon). Sauf qu’elle réclame Les Sisters.

 

- Oui mais tu en as déjà 2, tu voudrais pas varier un peu ?

- Et puis c’est vraiment nul, Les Sisters, ajouté-je en mon for intérieur plutôt qu’à voix haute parce que bon, je veux pas non plus critiquer les goûts d’une jeune demoiselle qui ne m’a rien demandé, je sais rester à ma place, je suis un gentleman.

- Pfff bon d’accoooooord

(vraiment trop mignon)

 

Et moi je m’en mêle, histoire d’aiguiller tout ça, et aussi parce qu’il me l’a demandé, il veut une Bd de qualité, une Bd avec de la lecture dedans, pas un truc d’humour prémâché mal écrit qui sera vite lu vite oublié (bon ok là j’extrapole peut-être, mais je suis sûr que c’est ce qu’il entendait par ‘quelque chose de pas nul’).

 

J’en propose deux ou trois qui paraissent adaptées (vous connaissez déjà ma liste, je vais pas en rajouter une couche), et la voilà qui part traîner du côté des mangas tout en m’écoutant d’une oreille distraite. Généralement je leur dis de eh oh viens par là toi, ça t’intéresse pas ce que je raconte, et tiens toi droit s’il te plaît, on a pas élevé les loutres ensembles. Sauf qu’elle est vraiment trop mignonne avec ses dents manquantes. Finalement c’est un peu comme si on avait élevé les loutres ensembles.

 

- Papi je peux avoir ça ? demande-t-elle en brandissant un Tokyo Mew Mew pris en occasion

- Sûrement pas, viens plutôt choisir une Bd présentée par le gentil et superbe libraire (enfin j’extrapole, mais je suis sûr que c’est ce qu’il entendait par ‘le vendeur’)

 

Mais la vie est faite de compromis et de goûts un peu douteux, et c’est en côtoyant la médiocrité qu’on se forge une identité et qu’on est capable de reconnaître la qualité (oui bon ok, ça reste à démontrer).

 

Je lui propose donc un deal : elle choisit une des Bds, s’engage à la lire et à m’en faire un rapport détaillé la prochaine fois (c’est mon côté éducation nationale ça), et en échange je lui offre le Tokyo Mew Mew.

 

Evidemment, dans un premier temps elle ne me croit pas, elle sent l’entourloupe, elle est suffisamment sage et intelligente pour savoir que rien de tel existe dans le monde dans lequel nous vivons et que de toute façon ses parents lui ont bien appris à ne rien accepter de la part d’inconnus barbus sinon elle finirait comme Gretel à devoir faire la cuisine pour une vieille sorcière alors que y’a du pain d’épices partout autour.

 

Finalement elle accepte la transaction. J’ai de nouveau sauvé le monde et rehaussé le niveau culturel médiocre des petites filles de 7 ans. Enfin si elle tient sa part du deal. Mais j’en doute pas. Il est des sourires qui ne trompent pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Stella J. 31/08/2010 23:39



il m'a bien plu ce post...



Le libraire en question 01/09/2010 09:27



merci merci. c'est mon coté mignon, ca



Phil 09/06/2010 02:29



Et donc, elle va te faire un compte rendu détaillé en 3 exemplaires de ....... ?


 



bibigenève 08/06/2010 12:38



Euhhhhh, évidemment, vu que c'est Que ma joie demeure.... pouvais pas me rappeler des loutres... Ai dû le lire aussi, mais moins de souvenirs.



Le libraire en question 09/06/2010 09:29



oui, si tu l'avais lu, tu te serais forcément souvenue des loutres


 


parce que bon, des loutres quoi



bibigenève 08/06/2010 12:36



Ben oui, c'est mignon, mais finalement, que doit-elle lire et résumer en échange ?


Et comme je ne vais pas faire 2 commentaires pour 2 billets différents : j'ai lu le Chant du monde de Giono quand j'avais 20 ans, et j'en garde un tel souvenir ébloui que je n'ose pas le
reprendre, de peur d'être déçue. Par contre, aucun souvenir des loutres......



Le libraire en question 09/06/2010 09:29



nope je le dirai pas. pas de raison particuliere, c'est juste comme ca, histoire de laisser une part d'imagination à chacun



Clélia 08/06/2010 11:12



Arf...Mickey Parade...J'en avais même oublié l'existence d'Iga Biva et ses kumquats ! Moment nostalgie....Et sinon c'est quelle BD qu'elle a embarqué avec le Tokyo Mew Mew?



Le libraire en question 09/06/2010 09:28



je ne le dirai pas, je garde une part de mystère


 


oui, c'est vache, je sais