Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 01:36

Je suis en ce moment d’une patience exemplaire. Je reste zen en toutes circonstances, mes sourcils ne bronchent pas (généralement ça se voit à mes sourcils que je suis soit circonspect, soit contrarié. Mes sourcils sont très expressifs), rien ne m’ébranle du haut de mon socle tout puissant, balancez-moi des cartons, des vacheries, des vaches tout court et vous verrez.

 

Ce matin dès l’ouverture on m’a sauté dessus presque littéralement. Y’en avait de partout, pire qu’une infestation de sauterelles géantes tueuses d’oranges, le genre à vous empêcher de prendre votre café (monsieur mon apprenti étant en cours cette semaine à batifoler avec ses camarades futurs libraires si tout va bien, je n’ai personne pour me le préparer. Car oui, c’est notre rituel d’asservissement du matin, il m’apporte mon café. Et vide les poubelles. C’est pas facile d’être apprenti), le genre à vous demander un échange, le genre à vous demander si à y’est vous avez reçu la commande passée hier, le genre à vouloir savoir quand sort le prochain Viewfinder parce que c’est trop beau un homme qui fait des zizouilles à un autre homme, même si y’en a un qu’est pas trop d’accord au début mais qu’au fur et à mesure se dit que oh mais qu’est ce qui m’arrive mais oui mais c’est…oh mais enfin monsieur vous n’y pensez-pas, que vont dire mes parents, et puis jamais de la vie ça va rentrer je ooooooh oui je vous aime prenez-moi, bête de sexe, ou je ne réponds plus de mon corps. Bref, le genre à ne pas laisser le souffle du temps du matin évaporer la brume ouatée de mon esprit pas encore bien remis de ses rêves de la nuit (ils furent torrides. Enfin je crois. Suffisamment distrayants en tout cas pour que je n’aie pas du tout du tout envie de me lever, si ce n’est pour échapper aux bruits de marteaux piqueur qui s’acharnent sous ma fenêtre à même pas 9h du matin. C’est n’importe quoi. Que la vie puisse commencer avant midi me paraît totalement hérétique, et vu à quel point ça me la pourrit, je puis affirmer que le marteau piqueur, c’est la vie).

 

Je suis un professionnel surentrainé, ce n’est pas trop un problème, je fais l’échange, je réponds aux questions crétines d’impatience (les seules qui ne me dérangent pas le moins du monde, car oui certes il n’y a pas de question stupide, mais c’est comme de dire que l’important c’est de participer, c’est de l’hypocrisie ça et en vrai on se passerait bien de perdre et de répondre à des questions débiles de perte de temps précieux qui m’empêchent d’aller voir si au fait, y’aurait pas un nouveau Chris Ware de dispo quelque part ?), je vérifie les dates de sortie et j’évite les associations d’idées douteuses entre marteau piqueur et Yaoi. Je réussis même à donner des cartons de retours au transporteur, à vérifier ma facture Hachette, à répondre à une offre spéciale été pour avoir des sacs de plage à offrir à mes clients (de rien les amis, c’est tout naturel, vous feriez pareil pour moi), à aller chercher le courrier, à revenir en me souvenant que j’y suis allé 10 mn avant mais que c’est pas grave, le soleil dans les yeux c’est bien aussi, à défaut de caféine.

 

Et c’est là qu’elles débarquent. Les furies du mercredi. La horde sauvage écervelée gavée de vocoder, de rouge à lèvres douteux (je garde l’image du gavage, car vu les détériorations du cerveau, ça expliquerait beaucoup de choses) et qui n’ont qu’une idée en tête, si tant est qu’on puisse les soupçonner d’être capables de former une idée : déterminer si oui ou non Steven est plus mignon que Lucas, ce qui serait tout de même étonnant, car si j’ai tout bien compris à la discussion, il y en a un qui n’a pas de boucle d’oreille et l’autre à une crête de travers, ce qui est un déséquilibre flagrant des forces en présence. Comme elles ne sont pas envahissantes à moitié (les sauterelles, à côté, on a envie de les caresser et les dorloter et leur donner un peu de lait de brebis frais pour les apaiser et les détendre un peu, la vie n’est pas que belliqueuse, il y a du temps pour un peu de douceur lactée), elles y ajoutent une touche musicale à peu près toujours de mauvais goût (oui je sais, on va pas revenir là-dessus, tous les goûts sont dans la nature, et puis moi j’étais pas mieux à leur âge, et puis on dit pas c’est de la merde on dit j’aime pas, et puis faut bien se démarquer de ses parents, et puis t’as jamais eu 13 ans ou quoi ? Toujours est-il que c’est vraiment de la musique de merde), touche musicale qui me force, résigné, à éteindre ma propre musique de mec qui a bon goût du côté de l’éclectisme forgé par des années de recherche de soi et d’éloignement farouche de tout ce qui pouvait se rapprocher de près ou de loin à la mode radiophonique de masse. Oui, parfaitement je suis personnellement plutôt difficile, mais ça ne m’empêche pas d’être ultra ouvert, allez-y, faites vous plaisir, écoutez ce que vous voulez, remuez votre popotin, moi-même ça m’arrive parfois (notamment sur Blondie), lisez aussi ce que vous voulez, je n’ai aucun jugement de valeur, je n’ai aucune envie de vous imposer mes goûts à moi (pourtant divins), je suis ouverture d’esprit, je suis mansuétude, je suis absence de condescendance (enfin parfois), affirmez-vous via la production de masse, assouvissez vos pulsions Apple, achetez Pandamonia (oui bon peut-être pas quand même, il faut un minimum de direction dans la vie), venez m’expliquer que Tarkovski c’est tout pourri et que la 3D révolutionne vraiment le cinéma, j’encaisserai. Non sans un peu de bagarre de bon aloi, bien entendu, on peut discuter quand même, nous ne sommes pas des bêtes, nous n’allons pas nous contenter de nous balancer nos excréments toute la journée pour montrer notre mécontentement. Un peu de tenue.

 

D’ailleurs j’ai décidé il y a quelque temps de ne plus interagir avec ces charmantes demoiselles d’une planète inconnue qui a visiblement la même ellipse que la mienne, mais pas sur le même plan, ce qui nous évite de nous croiser ou rencontrer (je suis super nul en physique, géométrie et astrophysique, donc on va juste dire que vous comprenez l’image, même si je l’explique avec les mauvais termes, ce qui est un peu gênant mais on s’y fait). Je reconnais que parfois je prie très fort un Dieu auquel je crois à peine mais dont le fils me fait peur avec sa couronne étrange afin qu’un astéroïde vienne rompre cette monotonie musicale qui me rend un peu fou, je dois bien le reconnaître, aussi zen et maître de mes nerfs sois-je, et vienne briser à la fois le miroir dans lequel elles aiment à se regarder se refléter après barbouillage de rouge à lèvres susmentionné et à la fois leur stupidité hypnotique qui donne une idée de l'infini. Car je ne vois pas d’autre explication. C’est forcément une sorte d’hypnose contagieuse à grande échelle dont la maturité sortira vainqueur, et soudain elles s’éveilleront et leur curiosité avec et iront cueillir des pissenlits plutôt que de me les brouter.

 

Ma zénitude s’effrite.

Il faut que je me reprenne.

Vais écouter Blondie, me sentir un peu débile et tout oublier. Et après ça j’appelle le couvent pour qu’il vienne les chercher une bonne fois pour toutes.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

LNA 17/05/2011 22:17



Coucou M. Le Libraire,


Merci pour le cours de Zenittude ... j'en ai bien besoin ...


Permets que je te cite et te détourne :


"Non sans un peu de bagarre de bon aloi, bien entendu, on peut discuter quand même, nous ne sommes pas des
bêtes, nous sommes Français "


Je sais c'est ridicule, mais ça me fait beaucoup rire ( en plus de ton billet, de
tes images et de tes dégoûts musicaux ...)


 


Alors comme ça on se remue le popotin sur Blondie ?


 



En plus, elles ne t'achètent même pas de Yaoi ?! Quelles affreuses abbérations mutagènes de la Nature humaine que ces jeunes pousses !


C'est ça les Au.G.M (Adolescentes Ulcérentes de Gras Maquillage)


(il est 22h passés, j'ai le droit que faire des jeux de mots pourris ?)


LNA






maud 12/05/2011 20:17



C'est quoi le vocodeur?


Et je te plains, parce que moi aussi j'ai été une pouf' gloussante (mais avec eye-liner pas rouge à lèvres) et c'est assez insupportable... Mon pauvre.


J'aime bien remarque, parce que quand tu es enervé, tu nous écris des billets bourrés d'images qui me font marrer... Tout en disant que tu n'es pas enervé, bien sûr...



Le libraire en question 13/05/2011 19:46



oui, je catharsise beaucoup...Cela dit en vrai je gere super bien mon agacement, tout va bien



pseudo nouveau chouette! 12/05/2011 18:41



Ah mais c'est des pouffettes en fait dont tu parles! Mais patience, après le bulbe vilain arrive la fleur enfin... il se peut par contre que certaines restent sans pétales à vie et continuent à
te faner à vie aussi...



La souris blonde 12/05/2011 16:22



Bah alors c'est facile, tu vas chez ton disquaire, et tu lui dis que tu voudrais un disque, mais pas un disque Reyel.



Le libraire en question 12/05/2011 17:31



chez mon quoi?



La souris blonde 12/05/2011 15:51



Gavées de vocodeur, laisse-moi deviner... Colonel Reyel ?


Y'a pas un smiley qui se tire une balle dans les coms d'OverBlog ?



Le libraire en question 12/05/2011 16:16



oh j'en sais rien, ils en utilisent tous à gogo maintenant


et je suis heureux de ne pas connaitre ce fameux Colonel, quelque chose me dit que ca me plairait moyen