Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 21:42

Ça s’est joué à très peu de choses. A pile ou face, pour être précis.

 

Pile, je vous racontais l’histoire passionnante des libraires spécialisés en bandes dessinées qui ne vendent pratiquement rien pour la fête des mères (si c’est pas malheureux, ces enfants qui savent pas faire plaisir à leurs mamans avec de chouettes bds), mais qui font tout plein de paquets cadeau pour la fête des pères (bonjour je voudrais une Bd historique, car mon mari aime l’histoire. Vous avez rien sur Hitler ?). Une preuve de plus de l’inégalité flagrante entre les sexes. Mais c’est bien, ça a des parfums de Noël, si tant est que Noël serait une fête non seulement païenne, mais surtout exclusivement masculine réservée aux mâles qui se seraient reproduits au moins une fois dans leur vie, et qui n’auraient pas totalement foiré l’éducation de leur progéniture (car autant je trouve le principe de la fête des pères et des mères (et la saint valentin encore plus (et les anniversaires c’est limite)) totalement crétine, autant si j’ai des gamins ils ont pas intérêt à m’oublier ce jour là).

 

Face, je prenais des vacances bien méritées loin d’ici, histoire de me reconstruire, de me retrouver, de me re-aimer.

 

Bonne nouvelle, ce fut face.

 

C’est que, voyez-vous, vous et moi sommes un vieux couple de déjà 3 ans, et on sait tous ce que ça veut dire : on approche de la fin. C’est bien, déjà, 3 ans d’amour fou et intense, il faut le chérir, ça, le garder dans notre boîte à souvenir crânienne, creuser  un petit puits dans nos cœurs et s’y enfouir à jamais. Et si nous voulons que notre couple ait une (petite) chance de durer encore, il faut prendre du recul et voir les choses en face (oui, de loin c’est plus compliqué, cherchez pas, c’est juste une figure de style (vous voyez, on s’engueule encore)) : nous avons besoin de nous séparer pour réfléchir et décider s’il vaut mieux que nous voyions d’autres personnes, ou si au contraire c’est pour la vie et qu’il faut construire encore et encore jusqu’au sommet d’une vieillesse main dans la main avec des rocking chairs assortis.

 

Car tout ça c’est comme avec le sexe, parfois il faut savoir se forcer un peu pour au final se dire que oh tiens oui c’était pas une mauvaise idée oh lala oui miracle j’ai plus mal à la tête, mais pas trop se forcer non plus.  

 

Donc voilà, public chéri (comme disait l’autre), je m’en vais. C’est pas la première fois que je fais le coup, c’est généralement pour mieux revenir, qu’on laisse passer l’été, ses plages, sa lubricité, son calme loin des tempêtes conflictuelles du quotidien, et qu’on retrouve ensuite nos pantoufles au pied de la peau de bête de nos amours renaissantes. Enfin ce qu’il en reste, de la peau de bête.

 

Faudrait peut-être songer à la changer, y’a des traces de glace au chocolat, c’est un peu dégueulasse.

 

Donc zou, bon été à tous (après tout c’est tout bientôt), soyez sages, ne m’oubliez pas, je penserai à vous, c’est important quand même de ne pas tourner la page aussi vite malgré les sirènes de piña coladas et de Secret Story.

 

Et n’oubliez pas mon anniversaire hein (c’est dimanche prochain), déjà que personne ne m’a souhaité la fête des pères sous des prétextes un peu bidons…

 

On se retrouve dans deux mois.

En principe.

Zou (bis(es))

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

emmabib 09/07/2011 13:40



Je tenais à dire que la révolution des fêtes des mères est en marche ! Pour ma fête de maman, mon mari m'a offert un énorme "Nononbâ" avec un bouquet de fleurs (soit). Du coup je lui ai
offert pour la fête du père "Autobio" de Pedrosa, ce qui est bien mais pas top pour lui. Je crois qu'il aurait préféré un sombre manuel de physique appliqué en anglais. N'importe quoi.
Bonnes vacances !



bibigeneve 30/06/2011 19:54



Bon, ben on va dynamiter toutes les fabriques de cotillons et bouffer tous les chous à choucroutes, ce qui t'empêchera de tourner la page sur nous, tous tes lecteurs impatients de trouver leur
dose d'humour contre la grisaille du temps. Bon, aujourd'hui  y a du soleil par ici, mais ça ne va pas durer. Alors repose toi, mets-toi au vert, respire, et dépêche-toi de réapparaître
ici-même!!!


C'est pas un ordre, mais presque...   Alors, très bonnes vacances débranchées.



YanG 30/06/2011 17:46



Les libraires se cassent pour rôtir...


Reviens-nous à point... :)



sardine 29/06/2011 12:12



Ouf, j'ai eu peur, j'ai cru un terrible moment que c'était un vrai adieu! Qui aurait éclairé mes semaines alors, vous lire (je préfère le vouvoiement pour l'instant, c'est délicieusement pervers,
je trouve) est un plaisir sans cesse renouvelé, je déguste chaque figure de votre style si personnel...et si drôle.
Bonnes vacances et bon été



Le libraire en question 30/06/2011 09:18



merci tout plein


 


et nan, le jour où j'arreterai vraiment, je le ferai de maniere un peu plus chouette, avec cotillons et choucroute



Klervi 26/06/2011 21:41



Tu (je me permets, quand même, au bout de 3 ans de relation, de te tutoyer) me manques déjà Monsieur le Libraire.


Bonnes vacances et à très vite (si !) !



Le libraire en question 26/06/2011 22:31



c'est beau toutes ces declarations


et oui, tutoyons nous que diable, pas de chichis entre nous