Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 14:36

 

Les vacances d’été arrivent à mi-parcours (le chassé-croisé, bison futé tout ça tout ça), il est donc l’heure de faire mon petit rapport de lectures du mois, d’autant plus que le repos bien mérité s’achève pour moi puisque je retourne à la librairie dès mardi. C’est bien gentil de rigoler, mais j’ai un apprenti à former aux dures réalités de la vie de libraire loin de l’image d’Epinal qu’il s’en fait mais pas tant que ça, moi aussi je sais être beau et coloré.

 

Ceux qui suivent mes aventures rocambolesques sur Facebook le savent, j’ai principalement deux romans à conseiller, deux romans qui sont de vrais coups de cœur de folie qu’il faut absolument lire :

 

L’extravagant voyage de TS Spivet (Larsen) : c’est un véritable livre-objet rempli de bonne humeur, de bonnes idées, jamais prétentieux, toujours drôle et d’une fraîcheur absolue. Si vous avez aimé Extrêmement fort et incroyablement près, vous pouvez foncer dessus encore plus. Et n’attendez pas la version poche (quoique je vois pas trop comment ils pourraient faire une version poche), le grand format est indispensable.

 

http://3.bp.blogspot.com/_q8B2qAQ79qE/S9Ffj23sXPI/AAAAAAAAAcI/n4cC424fSlE/s1600/L%27Extravagant+Voyage+du+jeune+et+prodigieux+T.+S.+Spivet.jpg

 

Une bien étrange attraction (Robbins) : Il ne sort que fin Août, mais c’est pas une raison pour ne pas en parler, d’autant plus que ça fait 40 ans qu’on l’attend en France. La grenouille sur son nénuphar m’avait agacé pour cause de 2ème personne du singulier, mais là tout est parfait : humour, décalage, religion, papillons, Jesus, puces, tout y est, et toujours cette langue incroyable et ces changements de points de vue sans jamais perdre le lecteur.

 

http://www.gallmeister.fr/images/book_v_500.jpg

 

Pour ce qui est des autres lectures :

 

Des anges mineurs (Volodine) : je me soupçonne de ne pas être assez intelligent, mais même si je reconnais la beauté de la langue, suis complètement passé à côté. Mais c’est pas bien grave.

 

L’enchanteur (Barjavel) : oui, parfaitement, j’ai lu du Barjavel. Ça va, j’ai survécu, et maintenant je vais pouvoir relire toute la collection Celtic de chez Soleil et tout comprendre, j’ai hâte.

 

Dans la dèche à Paris et à Londres (Orwell) : oui c’est très chouette. L’est fort ce Orwell.

 

Les corrections (Franzen) : en fait je crois que j’en ai un peu marre de ces longs récits familiaux de rapports de famille au sein de la famille. Du coup ça m’a un peu gonflé.

 

Le sabre des Takeda (Inoue) : ça faisait longtemps que j’avais pas lu un roman sur des Samouraïs. Ah non ça faisait depuis toujours. Déformation professionnelle oblige, j’avais l’impression de lire un manga. Ce qui est complètement crétin. Mais j’assume.

 

Gone baby Gone (Lehane) : La mécanique de Lehane est bien huilée, mais je préfère quand il tente pas d’écrire directement un script pour le cinéma (bon sauf avec Mystic river, et paraît que son (excellent) dernier va être adapté aussi)

 

Le pousse-pousse (Lao) : j’ai beaucoup aimé, c’est un texte très moderne mine de rien

 

Small World (Suter) : ouais je sais pas, j’ai accroché à l’ambiance et au thème, mais bordel, je sais pas si ça vient de l’écriture ou de la traduction, mais j’ai trouvé ça tout laborieux à lire. Je pencherais pour la traduction quand même, c’était tout plein de passifs et de subordonnées, et y’a que les Allemands pour aimer ça.

 

Train de nuit pour Lisbonne (Mercier) : très chouette texte, tout plein de bonnes idées toutes belles.

 

Six Suspects (Swarup) : quand on découvre qui a fait quoi au bout de la troisième page alors que c’est censé être un roman à twist, ça gâche un peu. Et accessoirement, j’imagine que c’est fait exprès, mais les protagonistes sont tellement caricaturaux qu’on n’y croit pas un seul instant (l’Américain particulièrement). Bon après c’est assez cocasse et bien mené et il faut reconnaître que c’est un tour de force que de trouver autant de voix différentes, mais bof quand même.

 

Le soldat et le gramophone (Stanisic) : il a un vrai style, en tout cas, et c’est vrai qu’on a un peu l’impression de lire du Kusturica

 

Pourfendeur de nuages (Banks) : comme prévu, c’était très chouette, et comme toujours avec Banks on a du mal à démêler l’historique de la fiction. J’ai tout de même préféré American Darling, mais excellent roman s’il en est.

 

Fictions (Borges) : bon en vrai c’est une relecture. Qui était on ne peut plus nécessaire. D’ailleurs va falloir que je le lise de nouveau bientôt.

 

Portnoy’s Complaint (Roth) : celui là aussi faudra que je le relise, car je ne sais pas si j’étais pas d’humeur ou quoi ou qu’est ce, mais ça m’a plus gonflé qu’autre chose. Et pourtant j’aime beaucoup Roth. Et son humour. Et sa langue. Et le (notez l’absence de possessif) le sexe. Allez comprendre…

 

Le premier cycle des Princes d’Ambre (Zelazny) : c’était ma lecture sf/fantasy de l’été. Au moins ça se lit vite, car ça vole quand même pas bien haut. Mais bon, si j’ai réussi à en lire 5 tomes, c’est bien que je fus pris dans l’histoire, c’est bien le principal.

 

Simulacres (Dick) : je sais pas trop pourquoi je continue de lire Dick en Français, tellement il est mal traduit. En tout cas, toutes ses obsessions sont là, et moi je suis client, donc allons-y.

 

Danse, Danse, Danse (Murakami) : toujours agréable de retrouver cette période de Murakami, c’est pile ce que j’aime chez lui.

 

Donc voilà, en gros, pour ces 6 dernières semaines. Allez, faut que j’aille faire des pompes pour être prêt pour Mardi, je vais avoir des piles à ranger, des bacs à déplacer, du balai à passer, et faut que je voie si les clients sont psychologiquement prêt à me voir bosser en tongs.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Céline 22/08/2010 18:06



Merci pour vos listes de lectures, moi qui ne sais jamais quoi prendre à la médiathèque (surtout avant de partir en vacances, il ne faut surtout pas se planter sous peine de " j'ai rien à
liiiiire" , très ch.. pour l'entourage). Donc, j'ai suivi les conseils et j'ai pris Incroyablement fort .. (que j'ai dévoré) et Tout est illuminé (un petit moins aimé que l'autre mais pas mal
quand meme), ainsi que Middlesex (un petit peu long sur la fin quand meme). En conclusion, vive les listes!



Le libraire en question 23/08/2010 15:35



je pense que pour vraiment apprecier Tout est illuminé, il faut le lire en Anglais. Le travail sur la langue est absolument incroyablement jouissif. Je le prefere d'ailleurs a Incroyablement
fort...



Bérénice 04/08/2010 14:36


Bonjour et merci de partager! Ma découverte ( et coup de coeur ) littéraire ira à Alain Gerber ( Ballades en Jazz, Chet, Louie, Charlie...). A lire absolument si tenté que l'on aime un minimum la
musique!


zaza 02/08/2010 11:46



Tout bien noté, je vais commencer par Zelazny d'ailleurs, je suis dans ma periode neuroneless. Par contre, la Horde de Contrevent, ben, j'ai pas accroché du tout! J'en suis encore a noter qui est
qui avec quel symbole...pas une lecture de blonde ça!


Et bon retour au boulot avec ou sans tongs.



Le libraire en question 02/08/2010 12:10



Dans le genre 'saga sympa' j'ai quand meme preferé Le livre de Cendres, de Gentle


 


et pour la Horde..., oui c'est vrai qu'il faut une cinquantaine de pages pour comprendre qui est qui, mais guere plus, et ca vaut vraiment le coup. Mais c'est vrai que c'est moins immédiat que
les lectures fantasy classiques



Thôt 02/08/2010 09:18



Je plussoie sur "L'extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet" qui est une perle, un vrai livre-objet qui fait plaisir! Un premier roman, en plus,
je crois... C'est des gens comme ça qu'il faut publier, ça donne vraiment envie!



Stéphanie 31/07/2010 10:43



Bon retour! J'attends avec impatience mes vacances et en attendant j'ai noté l'extravagant voyage. Un libraire en tong ne me ferait pas peur, juste sourire :) 



Le libraire en question 31/07/2010 12:00



une lecture parfaite pour les vacances, faut pas hesiter!