Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 23:03

Comme j’y faisais allusion l’autre jour (je sais plus trop quand, le temps passe inexorablement et les jours se brouillent et se mélangent un peu, et surtout j’ai pas le courage d’aller relire les archives), il est devenu plutôt délicat et compliqué de vendre des débuts de séries.

 

Eh oui, c’est comme ça.

Moi perso ça change pas trop ma vie, je continue de vendre d’autres choses, des valeurs sûres, un peu plus de fonds (je fais des mises en avant exprès, parce que je suis quelqu’un qui prévoit, voyez-vous, ça rassure les mères de famille et les banquiers), de moins en moins de mangas et de plus en plus de séries terminées (d’ailleurs le tome 2 de Belleville Story est sorti, foncez chez votre crémière). Ça change déjà un peu plus la vie des éditeurs et des auteurs, qui sont tout d’abord tout contents des mises en place (et encore, de mon temps hein c’était autre chose) avant d’être effarés par les taux de retours (on doit allègrement dépasser les 40 à 50% sur les nouveautés), de crier très fort et de chercher des solutions pas forcément toujours inspirées (packs moins chers, tome 2 qui suit de très près la parution du premier, augmentation du prix, recyclages sans droits d’auteurs en intégrales ou mises en place artificielles en proposant des conditions avantageuses aux libraires). Ils auraient du faire comme moi : être prévoyant et y penser un peu avant de se lancer dans une surproduction surenchérie digne de la guerre des étoiles Réaganienne.

 

Bon ça veut aussi dire que je me plante légèrement dans mes commandes ces temps-ci. Il va falloir revoir tout ça à la baisse, et ça va pas plaire à tout le monde, mais bon hein bon, je suis pas là pour jeter l’argent par les fenêtres, il y a Noël pour ça. Et le pire c’est que c’est indépendant de la qualité des albums. L’album médiocre trouvera naturellement son public médiocre loin de chez moi (et en petites quantités, j’ai beau être snob élitiste pourri, j’ai quand même foi en mon prochain), mais l’album plutôt bon mais pas extraordinaire va ramer à fond les ballons tout seul dans son coin d’étagère à côté des suites de tomes un ayant eu le bon goût de paraître avant 2007. Parce que je vois bien venir les objections de ceux qui ont réussi à tenir jusque là : si les gens vont vers des suites, c’est bien qu’ils ont acheté des débuts à un moment ou un autre.

 

Ma foi, c’est un raisonnement qui se tient.

 

Un peu comme quand on cherche du boulot (voire un stage) et qu’on vous explique que vous n’avez pas assez d’expérience. Sauf que ça s’acquiert, l’expérience, faut bien commencer quelque part, par exemple par un stage pratiquement pas rémunéré (ou un apprentissage chez un libraire trop chouette).

 

Mais là on arrive à saturation, à y’est. Enfin sauf si y’a des pirates ou des nazis, le lecteur reste humain, il n’est pas fait de pierre, il sait ouvrir son cœur aux vraies valeurs de la Bd, surtout si y’a des gros machins qui volent qui font Vraaaaaouuuum RATATATAATATA IIIIIIIIIIOUUUUUUUUUUUUUUUUUUU PAN !

 

Je rappelle pour ceux qui ont pris le train en marche sans avoir relu tous les articles un peu barbants du début le principe des commandes. Vous allez voir, c’est fascinant, rien de barbant là dedans, ces temps là sont derrière nous, à présent on fait rien qu’à rigoler et sauter sur place sur fond de Lacs du Connemara.

 

En fonction du niveau de votre librairie (moi je suis généralement de niveau un, simple question de prestance), vous avez ou non la visite de représentants qui sont donc là pour représenter et vendre 2 mois avant les futures parutions. Chaque représentant se voit attribuer un secteur géographique plus ou moins étendu en fonction du catalogue et se retrouve ravi de venir par chez moi et un peu moins d’aller passer une nuit au Havre ou Dunkerque (oui, c’est purement gratuit comme attaque). Ce sont des commerciaux purs et durs ultra entrainés capables de ne pas exploser de rire quand ils proposent un paquet de mouchoirs comme prime pour aller avec un manga porno. C’est un métier. J’en ai un qui prend toujours très personnellement la moindre critique que je peux faire à propos d’une de ‘ses’ bds. Les Bds sont sa mère, c’est ce qu’on appelle être un poil trop corporate, il faut savoir prendre du recul sinon on manque de crédibilité. Surtout que de manière générale je suis plutôt dans une logique de défense des livres, je suis pas un gros bougon passéiste aux cheveux huileux, et je ne me contente pas de vendre ma pile, si j’estime qu’il y a un potentiel supplémentaire, je repasse une commande, suis un chic type, non vraiment les éditeurs ont pas à se plaindre.

 

Donc ils viennent avec quelques planches plus ou moins bien scannées qu’ils ont sur leur ordinateur, un argumentaire généralement bourré de fautes d’orthographe et le secret espoir que je suivrai leurs préconisations. Suis pas trop chiant à ce niveau là, mais par contre je connais bien mes clients, donc je veux bien donner sa chance à un livre, mais c’est pas pour autant que je vais prendre n’importe quoi par n’importe quelles quantités. Sauf en ce moment.

 

Je fais n’importe quoi.

Par grosses quantités.

Je vais resserrer mes rangs.

Ou tenter de me convaincre moi et mes clients que mais si, ce machin avec Edgard Allan Poe est très bien, et ce énième Alpha-bis-ter  aussi. Et aussi arrêter de ne pouvoir m’empêcher d’expliquer sans enthousiasme que sisi, c’est pas mal comme Bd mais ce serait mieux si c’était pas bourré de clichés mal écrits.

 

Ouais non, vais plutôt en commander moins, ça demande moins d’efforts.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Clement 15/05/2011 20:47



En effet, il manque un parti de la phrase (ce qui ne signifie pas pour autant que vous y compreniez quelque chose à la jeunesse). Et en effet, c'est le principe, tant pis alors.



Le libraire en question 15/05/2011 20:51



oh je m'en sors pas si mal.


parfois



Clement 13/05/2011 18:02


Ou ce trouve votre librairie, que mes pas de jeune ado pas encore aussi litairairement stylé qu'il le voudrait ?


Le libraire en question 13/05/2011 19:46



je pense qu'il manque la fin de la phrase


ou alors je comprends vraiment plus rien à la jeunesse


 


et je ne donne jamais le nom/lieu de la librairie, c'est le principe de l'anonymat



seb 25/03/2011 15:08



c'est peut être pas si débile si tu considères le temps qu'ils mettent (un peu plus que les autres il me semble) à te créditer les retours. Entre le moment ou tu paies la traite et le moment ou
le retour est crédité, l'argent a largement le temps d'être placé et de faire de beaux petits !



Le libraire en question 25/03/2011 15:14



ouais mais c'est rien du tout par rapport à ce que leur coutent les retours, leur gestion et les frais divers et variés. Mais c'est vrai qu'ils ont un peu tendance à prendre le 60j fin de mois au
pied de la lettre et faire trainer un peu, mais bon, chez Makassar ils ont 10 mois de retard, alors je me plains pas trop


 


de toute facon, là où tu vois que les représ n'ont rien compris, c'est qu'ils hesitent plus à te faire des +60j plutot que de la sur remise, car ca joue sur leur marge. Moi de maniere generale ca
m'arrange, suis tres content de pas payer mes livres, c'est sur leur treso a eux que ca pese, pas sur la mienne



seb 25/03/2011 14:44



ouais, moi c'est le repré interforum qui commence à me courir... on s'est tjs bien entendu mais depuis l'apparition de 12bis et les quantités de magas supplémentaires qu'ils proposent, c'est un
peu le fight à chaque fois. il m'a pourtant affirmé qu'il touchait pas de commission ! mais il doit avoir une bonne pression et des objectifs qui vont bien de la part de la direction... comme
delsol


ouais, faut resserrer la vis, d'autant que c'est pas comme si les frais de transport allaient baisser... surtout pour ceux qui sont à 700 bornes de PRISME



Le libraire en question 25/03/2011 14:50



en general ils touchent une prime sur leurs ventes net, donc ils ont pas forcément interet a charger la mule, surtout que ca leur coute cher, les retours. Moi j'ai pas trop de prob à ce niveau
là, ils savent que je joue le jeu, et je suis en croissance chez Inter (meme sans Bourgeon). Bon apres, le programme est chiant a mourir depuis que y'a plus panini, et vu qu ej'ai des taux de
retour a 100% avec Hugo, ils me lachent la grape avec leurs trucs politique/humour.


 


et vu les dernieres productions 12B, je sens que je vais en prendre bcp bcp moins la prochaine fois


 


et tous les commerciaux ont la pression. l'important c'est leur objectif global, et chez Delsol normalement ils ont aucun mal à les remplir. La seule aberration c'est DDL qui en sont encore a
toucher des primes pour les mises en place, c'est completement debile



Matilou 22/03/2011 23:10



"Passer une nuit au Havre ou à Dunkerque" : c'est pas "bourré de clichés" tout pourris, ça ?


Arrête de lire de la daube, elle te contamine. Et puis si c'est tout ce que les représentants ont à vendre en ce moment, qu'ils restent chez toi, on n'en veut pas...


A moins que tu ne sois allé au cinéma dernièrement, pour une part de gâteau ?



Le libraire en question 22/03/2011 23:16



sisi, c'est revendiqué. Bon cela dit, parfois les clichés reposent sur des faits concrets. J'ai passé une nuit à Dunkerque et j'ai pas rêvé (mais des villes comme ca y'en a plein, c'est juste
celles qui me sont venues en tête, désolé pour les plus chauvins)