Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 21:15

 

Lui et moi avons constamment la même conversation.

 

Je n’ai rien contre le radotage, qui fait partie du métier, un peu, et je sais que je fais souvent l’analogie avec Groundhog Day (oui, je suis un snob, je mets le titre en anglais), mais c’est exactement ça. Sauf que lui n’a rien d’une Andie MacDowell (je ne radoterais pas sinon, je bafouillerais) et que moi je n’ai pas la prestance d’un Bill Murray, même avec un bonnet rouge.

 

Et donc je les vois à peu près tous les deux mois, lui et sa barbe poivre et sel, et je sais exactement comment notre bref temps passé ensemble va se dérouler : il va faire un tour rikiki, lever un peu les yeux au ciel en soupirant, vérifier qu’il n’y a pas de nouveau Largo Winch et venir m’expliquer que, quand même, Charlier, Giraud, Greg et Van Hamme blablabla ça ce sont des scénaristes blablabla y’en a plus des comme ça blablabla Tillieux blablabla non mais franchement vous trouvez pas qu’ils manquent ? J’évite de lui rappeler que Giraud et Van Hamme sont encore vivants vu que mon but à chaque fois est de m’extirper de cette formalité le plus rapidement possible. Donc généralement j’acquiesce, je dis que oh lala oui oui quesqu’ils étaient forts, et pfiou la nouvelle génération ils savent pas faire et que ralala on savait raconter les histoires ça oui, allez au revoir monsieur, bonne journée. Et lui repart tout heureux, se sentant compris et suivi, tel le prophète qui peut repartir tranquille et serein les pieds nus sur la mare donner à manger aux canetons (un prophète ça fait pas peur aux canards, il peut les approcher avec ou sans pain de mie, c’est pratique).

 

Sauf que là, j’ai pas mal de monde donc pas trop le temps de m’occuper de notre routine de vieux couple tari. Il fait quand même son petit tour et dès qu’il sent une ouverture il se pointe droit devant mon comptoir, tenant une double page ouverte face à moi :

 

- Non mais je voulais vous montrer ça, me dit-il, telle une Mormone courroucée présentant fiévreusement à son mari le playboy trouvé sous le lit du fils masturbateur (‘c’est pas en gâchant ta semence que tu vas satisfaire toutes tes femmes à venir’ ajoutera-t-elle lors de la confrontation. Ça doit pas être simple d’être un adolescent mormon).

- Heu oui ?

- Non mais quand même, non ?

- De ?

 

J’attends de voir où il veut en venir avant de lui sauter à la gorge et l’étouffer avec son propre pain de mie, j’ai une certaine notion de la justice.

 

- C’est vraiment n’importe quoi ce truc non ? Regardez-moi ça. Non mais vraiment. Blueberry au moins c’était du dessin, du vrai.

 

Sauf que le petit père est mal tombé car il est en train de me montrer une double page d’Immergés, de Juncker, qui est précisément l’exemple même qui confirme qu’il y a encore de nombreux auteurs de talent parmi nous. Immergés c’est justement un modèle de narration, on ressent parfaitement l’oppression de l’espace confiné (il s’agit de sous-mariniers Allemands) et son dessin est parfaitement adapté. Des Bds bâclées et mal léchées, c’est pas ce qui manque, mais là non merde quoi (oui, parfaitement, merde), pas Immergés, surtout si c’est en plus pour venir faire un cours sur la narration.

 

J’ai fait une exception à ma règle et je lui ai expliqué, justement, tout ça, parce qu’il est des causes qui valent la peine d’être défendues. Mais tranquillement tout de même, on peut discuter sans s’agresser.

 

- Vous avez peut-être raison, mais ça reste nul

 

Il est aussi des causes perdues.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

garga 10/10/2010 18:38



Huhuhu (prix du commentaire constructif blog 2010)


par contre le prophète qui donne à manger aux hannetons... si on parle canard après je pense qu'il y a méprise. Et puis ça mange quoi un hanneton?


 


et en parlant bannière, on peut faire des propositions? Ou bien seuls quelques maîtres de la blogosphère BD ont cet honneur?



Le libraire en question 10/10/2010 18:42



ah bah oui forcement si je confonds des hannetons avec des canetons, on va pas s'en sortir


 


et sinon je suis ouvert à toute proposition de bannière, mais je préviens hein, suis difficile, faut pas le prendre personnellement



Amela 06/10/2010 10:48



Bon, les autres je sais pas, mais moi je me sens vraiment inculte quand je n'ai pas la moindre idee du truc genial auquel ton titre a l'air de faire reference.



Le libraire en question 06/10/2010 11:30



ah heu ouais non là c'est un peu obscur, faut pas toujours chercher a comprendre les cheminements de ma pensée. En gros, c'est vaguement une citation de Desproges (requisitoire contre Noah, quand
il lit une lettre d'un Pétainiste) et une allusion à Immergés qui se passe sous l'eau


 


voila tout



Stella J. 05/10/2010 17:42



Encore un qui ne sait plus quoi faire pour pouvoir te caresser l'avant-bras... La dame de l autre fois au moins fait moins de tralala, elle caresse direct ! ce que ce brave homme et sa barbe
aimeraient faire aussi j'en suis sure ! Tout est bon pour tenter un ptit chatouilli de barbe :-)))



Deirbhile 05/10/2010 11:46



deux lecteurs accoudés sur des piles de livres. L'un est à l'état de squelette...:)



Le libraire en question 05/10/2010 11:52



ah oui c'est celle de Marion montaigne, dont il faut imperativement lire le blog absolument genial (tu mourras moins bete, que ca s'appelle)



fan2fluideglagla 05/10/2010 11:10



Parfois, c'est bien, Dargaud, non mais, quoi...



Le libraire en question 05/10/2010 11:23



heu  ben oui, mais que vient faire Dargaud dans cette histoire?