Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 23:12

 

J’aime mon métier. Je pense que c’est bon, ça on l’a établi depuis belle lurette, sinon je serais pas là jour après jour à vous en parler. D’ailleurs c’est rigolo, l’autre jour j’ai rêvé que je changeais de boulot (je sais pas trop pourquoi d’ailleurs, mais j’ai depuis longtemps appris à ne pas remettre mon subconscient en question, sinon ça le vexe et il fait encore plus n’importe quoi) et ma première pensée était de savoir comment j’allais l’annoncer à mes lecteurs. Il faut croire que je m’en fiche de mes clients, qui trouveront toujours un vendeur (beurk) pour me remplacer, mais que mon subconscient estime que je suis inestimable sur la toile de l’internet où rien ne s’oublie (tu parles tiens, deux jours après l’arrêt de ce blog on y verra des vautours et des cactus et des cannibales loqueteux cherchant en vain quelque chose à se mettre sous la dent, imperméables au fait qu’avant, ici, c’était luxure et rires toutes les minutes, même les hyènes dansaient d’amour et d’eau fraîche).

 

Toujours est-il que parfois je me sens comme un âne empêtré sur une île  non déserte mais avec une seule variété de noix de coco alors qu’en face on trouve des mangues et des kiwis et qu’il n’y a qu’à se pencher pour ramasser des fraises des bois alors même que c’est plus la saison, c’est dire le paradis. Elle est superbe la mare Bd dans laquelle je barbote tous les jours au milieu des nénuphars, et l’eau à beau être majoritairement vaseuse, elle est d’une couleur différente à chaque fois, ce qui réjouit mes papilles visuelles et me permet d’avancer. En rond, certes, mais j’avance. Il n’empêche que j’aimerais, aussi, faire la roue sur la plage de romans qui me narguent dans la librairie généraliste (mais pas trop) d’en face. Bon, ça me ferait un peu peur dans la mesure où je n’ai pas de bouée et qu’au moins dans ma mare je connais le moindre dénivelé, le moindre hydromètre et qu’il m’arrive de nager avec les libellules, mais c’est comme ça, l’eau est toujours plus bleue ailleurs, et au moins là bas on me demandera pas ce qu’il vaut, alors, ce Blacksad (il est plutôt chouette, d’ailleurs).

 

Mais bon, je suis un âne qui aime avoir pied et qui sait bien qu’il ne deviendra jamais licorne. La différence étant qu’une licorne est un animal mythique qui connaît tout sur tout en matière de littérature et qui évolue avec grâce non pompeuse (mais qui se la raconte un peu quand même tout en tentant d’embrocher personne) au milieu des rayons tandis qu’un âne est un sympathique animal qui paye pas de mine et qui connaît plein de choses sur son domaine bien précis, à savoir la paille, l’avoine et les Bds.

 

D’autant plus que parfois, de temps à autres, arrive un ouvrage qui redonne foi en sa mare, qui donne de nouveau envie d’y faire la bombe en criant weeeeeeeeeeee ! (splash). Cet ouvrage, en l’occurrence, c’est Le trop grand vide d’Alphonse Tabouret (Scénario de Sibylline, écriture (enfin calligraphie) de Capucine, dessins de Jerome d’Aviau). Je vais beaucoup le conseiller en jeunesse, simplement parce que moi j’aurais adoré qu’on me raconte cette histoire, blindée d’idées en tous genres, de jeux de mots plus ou moins volontairement foireux, de phrases qui sonnent toujours juste (Alphonse est heureux, mais de moins en moins) et d’une fraicheur indescriptible qui fait réfléchir et donne le sourire. Ce qui est aussi la raison pour laquelle je vais beaucoup la conseiller aux adultes aussi. Pour qu’ils soient heureux, de plus en plus.

 

http://4.bp.blogspot.com/_-YLi7Uc0-qQ/TIijPBdd4PI/AAAAAAAADxo/_ByhaH1asDg/s1600/alphonse-tabouret.jpg

 

 

Ah, zut, en parlant de rêves, je voulais raconter celui que j’ai fait l’autre soir. Il était question de Jean Claude Van Damme dansant devant la librairie, d’un rat-lapin qui voulait pas se laisser manger au milieu d’un plat de lentilles et qui s’enfuyait dans la forêt pour finalement revenir se frotter tout heureux contre ma jambe droite. Et après on s’étonne que j’aie l’air fatigué le matin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

songe 30/09/2010 17:29



ha ben tient c'est exactement la résolution de fin de vacances que je viens de prendre !!!



Camille-was-here 22/09/2010 21:40



Euh juste pour être sûre  ...: c'est bien le rat-lapin qui vient se frotter tout content contre ta jambe ? 



Le libraire en question 23/09/2010 09:15



oui oui, ma jambe n'est pas assez imposante pour JCVD



JC 21/09/2010 23:10



Effectivement, "Le trop grand vide d'Alphonse Tabouret" est un très bel album, comme tu dis plein de fraicheur et tout chouette. Et effectivement conseillable pour tout age. Une des plus belles
surprises de cette rentrée, où très peu de choses sortent du lot et tiennent leurs promesses (à part "pour l'empire T.2" et en attendant de lire enfin le Baru et de recevoir le Frédérik Peeters)


Concernant Ankama, comme dit plus haut, c'est effectivement un éditeur très fatigant avec Dofus (et ces p... de cartes et de gadgets dedans dont on est obligé de s'occuper pour pas se les faire
piller). Mais je trouve que ça devient un éditeur intéressant, même s'ils restent trop souvent dans le même créneau très "ado-tendance-faux-rebelle". Mais sans Dofus, auraient-ils sorti cet
album? Rien n'est moins sûr. Ceci dit, il est vraiment à part dans leur catalogue



Le libraire en question 23/09/2010 09:14



suis d'accord avec tout ce que dit le monsieur



Agnès 21/09/2010 12:42



En librairie généraliste, la question "alors il vaut quoi le dernier Blacksad?" serait sûrement remplacée par d'innombrables occurences de "alors il vaut quoi le dernier
Levy/Musso/Gavalda/Nothomb (etc.)?". Pas sûre que ça tape moins sur les nerfs...



Le libraire en question 21/09/2010 20:10



oui je me suis fait la meme remarque, a vrai dire


 


remarque moi au moins j'en ai qu'un tous les 5 ans



Thôt 21/09/2010 10:10



Un très bon album... Qui agrandit et assainit un peu la mare! Peut-être ce qui va permettre à Ankama de se retrouver dans les librairies spécialisées sur les mêmes rayonnages que les autres
éditeurs généralistes. Après Bonzome, les artbooks, Freaks'squeele, Tank girl, Un jour sans, Ma vie de zombie et Silences, c'est bien mérité!



Le libraire en question 21/09/2010 20:12



ben Ankama ont sorti tout un tas de machins qui servaient pas a grand chose (dans la collection araignée), mais faut reconnaitre que leurs derniers titres sont intéressants et bons (j'ajouterai
Havre à la liste ci dessus). Une vraie maison d'edition a suivre, donc, meme s'ils me les brisent avec Dofus et Wakfu et leur pretention constante de futurs maitres du monde