Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 00:39

-Salut toi, qu’elle me dit

 

Comment ça, salut toi ? Depuis quand on est intimes ? Et pourquoi elle me tapote doucement l’épaule alors que je contemple tranquillement ma vitrine pour vérifier que tout est bien en place (y’a pas à dire, le bolduc, ça le fait) ?

 

De toute évidence j’ai raté un épisode, car là voilà qui se penche sur moi pour, si j’en crois les conventions en place en France, me faire la bise. Sauf que j’ai pas envie, moi, c’est quoi ce bordel, cette invasion de ma bulle privée à moi qui va de là à là (voir fig.1) et qu’on a pas le droit de percer, sauf si on est au moins un minimum amis et qu’on partage autre chose que des rapports libraires/librairée. Ce qui, en l’occurrence, n’est pas le cas, mais alors super pas. Je ne prends pas la peine de vouvoyer certaines personne exprès pour amener un peu de distance dans des rapports qui pourraient s’emballer un peu trop à mon goût (la preuve) pour que tout ça soit balayé d’un coup de ‘salut toi’ accompagné de mes joues souillées au final. Surtout que vu qu’elle fait facilement une tête de plus que moi (oui oh ça va hein, j’ai aussi des clients plus petits que moi, je ris pas à leurs dépends pour autant), la distance s’était installée naturellement, moi ça m’allait très bien, qu’est ce qu’il a fallut qu’elle gâche tout avec ces contacts physiques ?

 

Car moi maintenant je vais être coincé, si la prochaine fois qu’elle passe je ne lui fais pas la bise, elle va mal le prendre (remarquez, c’est une solution à peu de frais, rien de tel qu’un peu d’implicite pour rendre les choses intéressantes), mais j’aimerais aussi qu’on ne prenne pas de mauvaises habitudes. J’avais déjà écrit sur ce sujet, donc je vais tenter de ne pas me répéter, mais en gros j’embrasse très peu de clientes, elles se reconnaitront sur les doigts de ma main, si j’ose dire. Et elles me lisent, d’ailleurs, donc coucou, tout va bien, vous vous avez le droit, nous sommes copains comme tout, venez dans ma bulle, même si oui, je sais, elle pique, mais c’est parce que c’est Noël, j’ai pas trop le temps de tailler tout ça (that’s what she said).

 

Je sais que c’est pas tout à fait comparable, mais si tout le monde faisait la bise à son boucher et à la dame qui coupe le fromage à Carrefour, le monde n’en serait que meilleur, d’accord, y’aurait des arc en ciel dans les arbres et des loutres à chaque pas de porte, mais ce serait un sacré bordel et on se bousculerait derrière le comptoir. Surtout que les clients en veulent plus, toujours plus, alors c’est quoi la prochaine étape ? Une tape sur les fesses ? Même amicale, une tape sur les fesses est on ne peut plus déplacée. Testez autour de vous, vous verrez les réactions (enfin, uniquement sur des personnes que vous connaissez, vous risqueriez quelques petits soucis judiciaires et baffes-dans-la-gueulesques sinon).

 

Bon, voilà, génial, elle m’a traumatisé maintenant, le rapport de force est inversé. Je pourrais faire comme les opossums et tomber sur le carrelage et jouer les morts, en espérant qu’elle hausse les épaules, se dise que oh, tant pis, tourne les talons en pensant que bigre, si seulement elle avait fait ce premier pas avant, mais pas grave, il reste le mécano de chez Speedy, d’ailleurs ça ferme à quelle heure déjà, une bonne vidange serait pas de refus (oui je…pardon).

 

Sauf qu’elle serait capable de se lancer dans un bouche à bouche de réanimation effrénée. Vais plutôt penser à un plan B, moi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Frédéric 17/12/2009 10:03


A pisser de rire, cela ne m'était pas arrivé depuis quelques temps sur la toile; trop de trucs sérieux. Mais glisser dans la neige ce matin en enmenant les petis à l'école, ça c'était géant.

Je vous salue bien bas, façon manga bien sûr.


Matilou 11/12/2009 23:21


Salut p'tit,
m'a l'air pas facile de t'aborder toi si j'en crois les messages que tu publies en ce moment...
De l'opossum à l'huître, il n'y a qu'une perle de différence.


Le libraire en question 12/12/2009 20:50


vais me concentrer sur ma partie perle.
mais sinon suis tres abordable...mais pas par n'importe qui (bon ok, c'est contradictoire)


Une Inconnue 11/12/2009 17:28


ola ! j'ai fait une mauvaise manip' et je ne sais pas ce qu'il s'est passé, donc je recommence ce que je disais. Voilà, je me moquais de vous (ou toi, as you want) en disant que la vie de la
libraire ne doit pas être facile, et à près je disais qu'il faut que j'arrête de me moquer puisque je veux aussi devenir libraire. Comme quoi les libraires ne mourront pas tout de suite, donc pas
besoin de se cacher !! Mais je ferais partie de la génération livre électronique (même si je suis contre, mais je suis obligée de m'adaptée). Voilà, je trouve votre blog très intéressant avec des
remarques que je trouve tout bonnement géniales mais en tant que future libraire qui doit rendre un dossier mardi sur le métier de libraire et qui sèche un peu sur certains points, vous pourriez
m'aidez ou pas ? C'est comme vous voulez (et puis normalement je ne peux pas demander de l'aide en ligne !)

Bonne fin de journée.
Une inconnue (plus vraiment puisque mon identité est dévoilé dans mon adresse e-mail !!)


Le libraire en question 11/12/2009 19:43


donc en gros, vous me demandez de vous aider à tricher?
c'est mal. Mais je peux apporter quelques eclaircissements si besoin est, mon adresse mail est là sur la gauche

(je ne suis pas contre le livre electronique, sinon. faudrait que j'ecrive sur el sujet, d'ailleurs.)


Reddef 11/12/2009 00:42


(oui oh ça va hein, j’ai aussi des clients plus petits que moi, je ris pas à leurs dépends pour autant),

Hmm oui, mais eux, ils ont 12 ans...


Le libraire en question 11/12/2009 00:48


Je vais mettre la faiblesse de cette vanne sur le compte de l'alcool, et laisser couler, du coup. Grand seigneur quoi


freehug 10/12/2009 22:37


Oui mais ça c'est la rançon du succès aussi! Faut la comprendre, elle a dû raconter ça  à ses copines  "ouais ben moi, mon libraire, il me fait la bise" juste pour se la péter!  Elle
aura juste un peu transformé la réalité, la coquette. J'ai le même problème au tir à l'arc, la vie est une dure lutte.
Gros  bisous.(gniark gniark gniark)


Le libraire en question 11/12/2009 00:47


si on m'avait dit un jour que ce serait une source de fierté que de venir se piquer a mes joues....mais ouais, ca se tient ma foi