Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 00:22

J’aime beaucoup le samedi. Outre le fait que je vois deux à trois fois plus de monde qu’en semaine, que je gagne plein de sous, qu’a priori je n’ai pas de cartons à traiter et que j’ai en ligne de mire un superbe week-end de glandouille en perspective,  eh bien en plus il se passe toujours des choses intéressantes qui me permettent tant bien que mal d’alimenter cet espace qui m’est gracieusement dédié. Je serais encore plus motivé si je me rémunérais, mais à moins d’accepter les pubs hideuses qu’over-blog ont vaguement tenté de m’imposer, je vois pas bien comment j’en retirerais un quelconque profit pécuniaire.

 

Vous avez toujours quelques paumés qui se paument par chez moi, sans trop savoir ce qu’ils font là et qui tentent de s’en sortir par une pirouette (‘ah vous vendez pas d’allumettes ?’), vous avez ceux qui ont réussi à persuader leur famille de venir en ville pour soi disant une promenade, mais qui vont laisser la poussette et la femme dehors en leur proposant de les rejoindre dans le parc plus tard, j’en ai pour une minute, je viens de me souvenir que heu…ouais, je vous rejoins plus tard et enfin vous avez ceux qui se sont levés de bon matin avec pour seul but de faire chier leur monde, de préférence les pauvres commerçants qui n’aspirent qu’à gagner plein d’argent en ce samedi de début de mois, mois qui s’annonce lourd en impositions et en redevance donc bon, mieux vaut faire le plein tant qu’il en reste.

 

Les habitués ne sont pas fous, ils savent qu’ils sont moins tranquilles le samedi et du coup préfèrent venir en semaine. Il est toujours plus appréciable de feuilleter une Bd (si possible avec des nichons tout nus tout fermes dedans) sans qui que ce soit qui jette un œil furtif par-dessus l’épaule (c’est pour ça que je ne prends plus les transports en commun, je ne supporte pas qu’on lise par-dessus mon épaule). Et en plus comme ça ils savent qu’ils peuvent m’avoir rien qu’à eux, que je ne vais pas expédier mes conseils précieux en cinq minutes et que peut-être, si vraiment je suis de bonne humeur et que j’ai fait des rêves étranges et pénétrants la veille (j’ai fait très attention à ne pas faire de coquille sur ce dernier mot), alors peut-être offrirai-je le café, et le libraire sait faire un bon café.

 

Résultat, je vois passer des gens de passage, certains seront irrémédiablement séduits par ma prestance et reviendront le samedi suivant, seront de nouveau subjugués et reviendront cette fois-ci en milieu de semaine, après être partis plus tôt du boulot exprès (là on peut raisonnablement affirmer que c’est gagné, youpi, un client de plus, je vais exploser mes ventes de Futuropolis) et d’autres passeront sans vraiment s’arrêter, sans sentir les fleurs de ma vie, si je puis dire. J’en ai même eu un hier qui visiblement ne sait pas trop comment ça fonctionne, une librairie, et qui s’est directement servi dans la vitrine, m’apportant la Bd au comptoir tout ce qu’il y a de plus naturellement. Je me demande s’il fait pareil avec la langue de bœuf chez le boucher. En même temps, ça prouve au moins que ma vitrine a produit l’effet escompté, c’est toujours ça de pris, j’ai l’impression d’être un as du marketing.

 

De toute façon je ne peux qu’observer et jalouser, vu que moi je ne peux pas baguenauder le samedi, être un passant parmi les passants, faire des bains de foule en apnée dans les magasins de fringues, juste comme ça, car oui, y’a pas à dire, on est mieux dans un magasin trop chauffé que dans l’air du parc trop oxygéné (mais attention hein, je fais le cynique pour jouer les marrants, mais faites pas les cons, venez quand même à la librairie, surtout le samedi. Je m’ennuie moi sinon).

 

 

Bon, rien ne va plus, ça fait quatre jours que je n’ai pas ouvert un roman, c’est le début de la fin. Mais là je m’apprête à lire la suite des aventures de ce cher Walt Longmire (Death without Company, de Craig Johnson), je pense que ça va me remettre sur de bons rails.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Nescafette 11/11/2009 21:10


En effet, je reconnais bien là un grand as du marketing, c'est tellement évident ! Mais hélas, vous ne serez bientôt plus le seul libraire à en être un...car on dispense des cours de marketing aux
étudiants en métiers du livre maintenant, si si, c'est vrai, je le jure ! Vivement le prochain stagiaire ! ;-)


Le libraire en question 12/11/2009 00:26


manquait plus que ca, des libraires qui reflechissent


nekita 09/11/2009 23:34


EVIDEMMENT il fallait lire "je te sens angoissé, là"
rôôôô je crois bien que je rougi, rougit, nan rougie ahhh euuuh rougis ouiiiiiiiii !
bon je vais relire mon bescherelle....
=^-^=
nek



Le libraire en question 09/11/2009 23:39


ah oui non c'est le 'bouquin qui les agréent' qui va pas


nekita 09/11/2009 20:27


je comprends (mé si mé si) que tu ais un ptit sentiment pour ta vitrine, c'est qu'on y passe du temps sur ces bêtes là !

à la bib, nos animations, nous on les fait JUSTEMENT pour que les lecteurs empruntent les livres. et la plupart du temps ils n'osent pas :
- OOOoooh mais j'ai pas voulu déranger votre étalage (sic) c'est si joli les couleurs !

ah bin oui, mais euuuh , servez-vous, faites comme chez vous, on n'aura pas l'impression de travailler .... pour rien ?

Mais je vais te rassurer (si si parce que je te sent angoissé, là) les gamins n'ont pas de ces scrupules idiots : ils voient un bouquin qui les agréent (hein que je cause bien ?), ils foncent , en
renversent 5 ou 6, en prennent un, le reposent par terre ou dans un autre rayonnage et repartent avec un autre.
On les adore. si.
mes hommages du... ah tu connais ?
bon.
Nekita -_^


Le libraire en question 09/11/2009 22:43


(tu causerais encore plus mieux, ma chere Nekita dont j'apprecie les commentaires reguliers, s'il n'y avait cette vilaine faute de conjugaison. mais bon hein on va pas se formaliser, je suis moi
meme loin d'etre irreprochable, et je deteste qu'on me reprenne)


erinkorr 09/11/2009 09:42


Il faut dire qu'il y a des samedi très chargé ou il est difficile d'obtenir une minute de son libraire préféré. Moi je pousse le vice jusqu'à prendre des jours de congé pour l'avoir tout a moi (oui
d'accord mais presque quand même). Bon repos Libraire qui se cache...


claudia 09/11/2009 06:23


Cher Monsieur Libraire, inquiète de ne pas vous lire depuis quelques jours, heureuse de retrouver votre humour qui me va bien! Quelques jours itou que je n'ai pas ouvert de livre, hormis Charlie et
la chocolaterie, mais c'était un devoir de français pour Liloo (une de mes filles), Monsieur Dahl m'enchante et je n'ai pas passé l'âge de le lire avec un volontiers plaisir!


Le libraire en question 09/11/2009 10:19


oh faut pas s'inquieter pour si peu.
j'ai un rythme d'ecriture défini, pour le blog: publication dans la nuit du dimanche au lundi et du mercredi au jeudi