Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 00:19

 

Le mardi, j’aime bien râler.

C’est mon petit plaisir, ça, de revenir tout bougon tout ronchonnant de ce qui constitue généralement un w-e parfait, à savoir de la lecture et du pas grand-chose au milieu des marmottes et des loups (je vous ai dit que je regardais Game of thrones ?) accompagné, s’il le faut vraiment, d’un quelconque événement social et salutaire qui me force un tant soit peu à sortir de ma tanière. Je râle en ouvrant la porte, je râle en remontant le rideau, je râle en allant chercher le courrier, je râle en foutant la moitié de l’eau à côté du bac de la machine à café (je râle parce que je suis pas doué), je râle en allumant l’ordinateur qui est vraiment trop lent que c’est pas normal en 2011 de pas avoir de télétransportation ni d’allumage instantané d’un ordinateur et, petit plaisir suprême, je râle en découvrant les cartons Hachette, surtout quand ils sont blindés de zombies, de nazis, de monstres, de légendes celtes, de gothiques de pacotille destinés à un public gothique de pacotille, de monde de Troy en veux tu (non merci) en voilà (bon heu merci alors), de pirates et j’en passe.

 

Evidemment, je râle un peu pour de la fausse et beaucoup intérieurement. Ok il fait un temps superbe. Ok Roland Garros a commencé (j’y peux rien, ça me rappelle quand je révisais la philo devant Pioline ou Sampras, je me sens plus jeune comme ça, une madeleine de Proust toute jaune qui rebondit sur la terre battue. Enfin réviser est un bien grand mot, disons que je découvrais pour la première fois bon nombre de concepts qui me paraissaient bien moins intéressants que les commentaires de Jean-Paul ET PAN ! Loth, ce qui en dit long sur l’intérêt que je leur portais. Mais j’étais jeune et bête, convaincu d’avoir tout compris à la vie, mais il faut dire que j’avais vu avec 3 ans de retard Forrest Gump pour la première – et unique – fois). Mais c’est pas une raison pour oublier mon statut de privilégié de mec qui bosse dans un environnement plutôt pas trop mal en croisant des regards pas toujours illuminés, certes, mais au moins sympathiques et sans animosité et en plus, de temps à autres, quand les astres sont correctement alignés et que la fin du monde s’éloigne pour de bon, il m’arrive même de vendre des livres intéressants. C’est comme les astéroïdes : on est jamais à l’abri.

 

Bref, j’étais en mode râlitude habituelle contrôlée du mardi matin quand il m’apparut. Il faut dire que ça faisait longtemps, que c’est fou ce qu’il a grandi le ptit père, on dirait presque un mâle adulte à présent, j’en verserais presque ma larme de me rendre compte de ce fichu temps qui passe et qui fait se faner même les plus belles mauvaises herbes. Je l’ai à peine entraperçu depuis son stage l’année dernière, mais il faut dire que maintenant il va au lycée, qu’il a moins le temps de s’intéresser à la coolitude ou non des personnages de Bleach, que si ça se trouve il a découvert qu’on pouvait détourner le contrôle parental et que, forcément, passer 15 jours à mes côtés lui a ouvert des horizons insoupçonnés notamment du côté des femelles à sa portée (je peux pas non plus faire de miracles), femelles généralement incompatibles avec une activité cérébrale aussi intense que la lecture des mangas (quand j’ai demandé à mon apprenti ce qu’il avait lu la semaine dernière, il m’a répondu qu’il n’avait pas eu le temps de lire, qu’il était avec sa gonzesse. Triste jeunesse qui n’a plus le sens des priorités et ne sait pas dire arrête tu me gonfles on a déjà fait des trucs y’à 3 jours, tu me laisses lire maintenant, en plus c’est pas pour dire mais faut sortir les poubelles, c’est ça l’égalité des sexes cocotte).

 

- Ca va? lui demandé-je avec un fort sens de l’à-propos

- Gmrmmmmmmmnnmmm, me répond-il.

 

Alors je sais que j’ai beau être jeune dans ma tête, ça ne m’empêche pas de pas vraiment toujours comprendre les générations qui me précèdent directement, mais là je sens que y’a quelque chose de plus qui cloche.

 

- J’ai pas toujours bien compris comment tu fonctionnais, mais là faut me donner quelques clefs, qu’est ce que tu tentes de me dire mon lapin ?

- Hmm mmmmm mn mmmm

 

J’ai l’impression de parler de nouveau à Bernardo qui tenterait de m’expliquer ce qu’a chouiné Lassie deux minutes avant. Probablement encore une histoire de petit garçon pris dans des sables mouvants, et va encore falloir que je joue les scientifiques en herbe en leur expliquant que rho ça va, on a le temps, on se noie pas dans des sables mouvants, il va juste rester coincé, c’est bon, prenons le thé, paraît que celui à la bergamote est particulièrement bon cette année, au fait la marée est à quelle heure ?

 

Soudain, il découvre ce que l’homme tente de perfectionner depuis des siècles : l’écriture. Comme c’est une personne moderne et ancrée dans son époque, il peut pas se contenter d’écrire sur un bout de papier. Non. C’est tellement plus logique de prendre son téléphone et d’écrire un sms qu’il n’enverra jamais puis de me planter l’écran devant ma tête parfaitement médusée. Je prie alors très fort pour que ce ne soit pas écrit en langage sms, car j’ai beau avoir terminé tous les Monkey Island, il n’empêche que je suis nul pour les énigmes du sms.

 

- Je viens de me faire opérer des dents, je peux pas parler, je viens juste dire bonjour

 

Et il a eu la courtoisie d’ajouter un smiley à la fin du message, délicate attention.

Je n’ai pas osé souligner devant lui le paradoxe de tenter de dire bonjour quand on peut pas parler, mais j’imagine qu’il avait besoin d’un peu de soutien après cette rude épreuve (ou alors il voulait de la glace et a oublié qu’on vendait que des livres, il est vite désorienté ce garçon), alors je lui ai souri (suis super fort en soutien) et dit un peu fort, comme si je parlais à une personne à moitié sourde, que D ACCORD, HESITE PAS A REVENIR ALLEZ SALUT.

 

Je me suis senti un peu con.

Heureusement que mes colis Hachette sont arrivés, histoire que je puisse reprendre le cours normal de mon râlage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Worthless 30/05/2011 20:23



Game Of Thrones, ça bute.



Shrek 30/05/2011 18:06



J'adore.


Et je tiens à souligner également la qualité du titre, souvent injustement oublié.


Longue vie et tutti quanti



Le libraire en question 31/05/2011 09:18



oh bah merci dis donc



Nuitarius 30/05/2011 12:20



Game of Thrones... Elle est formidable cette série, non ?



Le libraire en question 31/05/2011 09:18



ouaip.


et pourtant le medieval et moi (et encore plus quand y'a du fantastique) ca fait 687



Gulby 26/05/2011 19:29



Et un granola ?...



erinkorr 26/05/2011 11:08



Je suis toujours étonné de toutes ces folles aventures que tu vis dans cette si petite librairie. Mais évidemment tout est dans le style de la narration. Tu es trop fort !



Le libraire en question 27/05/2011 09:24



j'arrive pas à me souvenir si j'ai raconté celle de ton fils d'il y a quelques années, quand il etait encore jeune et titubant...tu pourras dire que t'y as contribué, aux histoires!