Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 00:47

Ces derniers temps je suis un poil débordé. Pas par la vie hein, non de ce côté ça va, j’entre en hibernation, je ne sors plus (déjà que bon), je vais à peine faire des courses quand je n’ai plus de cornichons, j’attends tranquillement le retour du printemps pour de nouveau lever les yeux vers les arcs-en-ciel.

 

Non, je suis plutôt débordé par le boulot (y’a des cartons de partout avec chaque éditeur qui tente de se positionner le mieux possible sur la table de Noël avec ses plus beaux atours et ses plus gros tirages), par les clients, par les bibliothèques et par les pénibles dehors qui ont aujourd’hui décidé que ce serait une rudement bonne idée de chanter comme si qu’ils étaient la Nouvelle Star avec une guitare sèche et un accord (je suis pour l’expression musicale dans toutes ses formes, moi-même avant de me reconvertir dans les livres avec des images dedans je toupillonnais dans le milieu joyeux de la musique électronique mélodieuse (je vous raconterai), mais là c’est pas possible, c’est à s’arracher les oreilles avec les yeux, c’est à regretter Dance Machine et Téléphone).

 

Et quand je suis débordé par le boulot et les clients, j’ai moins de temps à consacrer à chacun d’entre eux, ce qui est frustrant pour tout le monde, car moi aussi j’aime bien trouver une excuse pour glander et raconter ma vie sur fond de conseils Bd (Oui Notre mère la guerre c’est excellent, Lulu Femme nue aussi, d’ailleurs ça me fait penser que l’autre jour j’avais plus de lessive et que pfiou, le bordel pour trouver de l’essence dis donc, ça va sinon, t’as fini d’installer ta cuisine ?).

 

Je l’ai bien vu, Samedi, que certains passaient avec l’espoir à peine caché d’obtenir une entrevue avec le libraire (moi). Ils ont besoin de leur moment privilégié, je suis leur bol d’air frais, leur rampe de sûreté de lancement, leur doudou (oui, parfaitement, je suis leur doudou). Je les vois qui feuillettent distraitement des Bds prises au hasard, me lançant des appels de phares du regard me suppliant de venir les caresser un peu (en qualité de doudou, évidemment, n’allez pas croire que).

 

Mais bon, c’est un peu comme quand vous organisez un BBQ géant pour votre anniversaire (je pars du principe que vous avez plus de dix amis, ou que vous avez un super grand BBQ) : vous vous occupez de tout, vous êtes au four et au bbq, vous faites bien attention que chacun ait suffisamment de toastinettes pour son hamburger, que les granolas ne fondent pas au soleil et que personne ne triche au ping pong (il faut être très vigilant) et résultat des courses, tout le monde a passé un super moment (forcément, y’avait des hamburgers au bbq et des granolas pas fondus au dessert) mais vous par contre vous avez mal aux pieds et en avez pas du tout profité et en plus les hamburgers sont froids et y’a plus de salade de pâtes et votre raquette de badminton est cassée (oui, j’ai un grand jardin). Et puis bon, c’est comme à son mariage (il paraît, moi j’en sais rien), s’il faut trinquer avec chacun, c’est un coup à finir sous la table avec la loutre labrador et ne vraiment profiter de personne (ou presque).

 

Moralité : ah heu je sais pas en fait. C’est un peu décousu tout ça. Mais pour résumer j’ai l’impression qu’il faut que j’invite moins de clients à la fois, histoire de pouvoir sortir le service en cristal et la nappe brodée.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Matilou 06/11/2010 14:39



Si tu pouvais éviter d'écrire la bouche pleine, ton commentaire serait plus lisible: "ils sont passe..." ??!



Le libraire en question 07/11/2010 12:27



ah oui tiens, etrange.


Mon cerveau a faibli. Une fois de plus.


 


"Il se passe", donc



maud 05/11/2010 21:25



Mais en fait, tout ces jeunes-là, ils sont là parce qu'il y a grève puis vacances ou c'est juste que tu ne nous en avais pas parlé parce qu'ils n'étaient pas trop chiants, avant?


De quoi tu parles déjà dans ton post ? ... !!



Le libraire en question 06/11/2010 09:31



nah, ils trainouillent depuis l'été, et j'en avais pas parlé avant parce que le moment n'était pas bon.


ils sont passe incroyablement plein de choses incroyables au quotidien dont je ne vous parle pas, c'est assez incroyable



songe 05/11/2010 15:53



moi je suis une fille trop super gentille je dis juste bonjour et au revoir quand je vais voir mon libraire :-)



Le libraire en question 06/11/2010 09:33



je suis sur qu'il serait ravi qu'il se passe tout plein de mots entre le bonjour et le au revoir, surtout que vous en etes au stade du possessif



fan2fluideGlaGla 05/11/2010 14:54



Notre doudou??? Ah oui, effectivement, nous sommes accros aux BD donc à son "libraire" ;-) Jolie façon de voir les choses...


(je sais mon post n'a rien à voir avec la conversation ci-dessus)...



Le libraire en question 06/11/2010 09:32



faut juste pas trop me baver dessus



Matilou 04/11/2010 23:17



Puisque le propos est décousu, j'en profite pour compléter mon précedent commentaire par une note de lecture piochée dans le Tigre qui rend hommage à la sagesse ousbek: "quand le sot regarde le
jouet à l'intérieur du Kinder, le sage polyglotte regarde la notice."