Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 00:11

Je suis en voie de disparition.

Enfin c’est ce que j’ai cru comprendre. Tous ceux qui franchissent la porte de la librairie viennent voir, sans même en avoir un début d’impression, un des derniers spécimens vivants de mon espèce. Je suis un dodo en sursis.

C’est pas rien.

L’injustice dans tout ça c’est que je ne suis pas certain que la loi du plus fort soit vraiment respectée. Les dodos étaient génétiquement prédisposés à s’autodétruire. Moi, je suis apparemment la future victime de la marche en avant exponentielle lancée par l’Homme, celle qui détruit tout sur son passage, celle qui miniaturise autant que possible tout en augmentant les inégalités, celle qui dématérialise, comme on dit.

On me regarde avec un mélange de respect et d’inquiétude quand je dis mon métier lors de rares soirées où je croise encore des inconnus. Les mondanités, c’est pas trop mon truc, à vrai dire. Mes amis, je les ai depuis un moment, long processus de filtrage qui a duré un peu plus de trente années compétitives, et j’ai pas l’intention d’en changer là tout de suite. Ni d’en ajouter. J’ai beau avoir un téléphone avec place quasiment infini pour les contacts, ça fait belle lurette que je n’y ai plus ajouté personne. Belle lurette aussi qu’il ne sonne plus trop. Mon excuse c’est d’habiter à un endroit où ça ne capte pas. Comme si ça existait encore. Mais ces amis, tout bienveillants qu’ils sont, s’inquiètent parfois de me voir vivre encore seul.

‘Vivre seul à 35 ans, c’est pas normal, c’est qu’il y a quelque chose qui cloche, on va te sortir vieux, t’inquiète, on gère’

Sauf qu’ils confondent la solitude et le fait de se sentir seul. Moi ça va, merci. Du monde, j’en vois toute la journée. A un rythme soutenu mais raisonnable, ce qui est parfait. Je me soupçonne d’avoir choisi un métier qui correspondait parfaitement à mon caractère. Je ne pense pas que ce dernier se soit formé en fonction de. Mais je me dis peut-être ça uniquement pour me rassurer un peu et ne pas regarder dans le rétroviseur de ce qu’aurait pu être ma vie. Celles que j’ai laissé partir. Les chemins que je n’ai pas pris. Les accidents que j’ai évités sans le savoir (ceux-là me gardent éveillé, la nuit).

Et comme ils s’inquiètent, ces bougres, ils arrangent des rencontres de temps en temps (comme quoi je sors toujours, je vois pas pourquoi ils en font tout un plat sous prétexte que je n’ai pas pris de vacances depuis cinq ans et que je décline toute participation à un événement qui ne se situerait pas dans un rayon de 10 km de là où j’habite). Des dîners, des apéros, des apéros dinatoires, tout y passe.

‘Ah oui, libraire ? ça doit être sympa ça, tu parles toute la journée de livres, tu lis tout autant, ah moi c’est un boulot que j’aurais bien aimé faire mais bon, j’ai choisi une carrière dans le marketing, plutôt, et je compte pas mes heures’.

Oui, évidemment, moi je les compte, mes heures, et je n’ai pas de carrière à proprement parler. Je lis des livres. Et je parle de livres. C’est bien connu que le métier de libraire, c’est avoir des lunettes derrière un comptoir et vendre les livres qu’on aime, tout en bougonnant que tout ce qui sort, c’est de la merde.

J’ai rarement l’énergie pour parler de ce que c’est vraiment, une journée type. La manutention, les piles et piles de cartons, le casse-tête pour tout agencer, les techniques de vente, la valse des représentants, l’angoisse des échéances à venir et du personnel à payer, ce que m’apportent mes apprentis humainement, les multiplications qui se multiplient dans ma tête en permanence, des listes, encore des listes, toujours des listes, et d’innombrables feuilles Excel qui tentent de me rassurer quand le doute m’étreint. Sans parler de cette relation étrange que j’entretiens depuis des années avec Noël, que je ne vois plus du tout du même œil. Alors oui, tout ça se fait dans un milieu culturel plutôt sympa. Et mieux vaut aimer lire, ça évite de faire ses devoirs à reculons et ça permet d’être un minimum crédible au quotidien (c’est pas en lisant deux ou trois romans par semaine, jeunes apprentis de France, que vous allez l’acquérir, cette crédibilité).

‘Mais les librairies ferment les unes après les autres à cause du numérique. J’ai des amis, ils lisent plus que sur leur tablette, c’est quand même plus pratique, c’est le futur de toute façon, suffit de voir les gamins. Ma nièce elle a 3 ans et elle utilise déjà l’Ipad de ses parents’

Ca m’épuise littéralement. Moi je veux juste boire mon coca dans mon coin en profitant de la présence de mes amis. Contrer les idées reçues, j’ai laissé tomber depuis longtemps à force de trainer sur Internet et de voir les affirmations mordicus affichées avec aplomb par des gens dont le travail laisse visiblement beaucoup trop de temps libre. Indéniablement, ils ne sont pas libraires.

Je suis en sursis, donc, à en croire un peu tout le monde. Ma ministre doit même dévoiler un plan pour tous nous sauver, là, tout à l’heure. Mais je suis assez serein. Je fais face à la mer, et je sais que sous toute cette agitation se cachent des profondeurs de calme serein et des bancs de poissons qui nagent à l’unisson dans un même but. C’est ça, en fait, ma vie. Nager de façon faussement erratique pour au final toujours retrouver la source. On ne m’aura pas aussi facilement.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Nathalie 04/05/2013 14:55


Ouh làlà mais ça fait trop longtemps que je n'ai pas mis mon ptit commentaire!! Tu me manquais mon cher libraire caché adoré!! Oui oui changement de poste, changement de ville, toussa toussa...et
en plus, avant j'étais bibliothécaire (oui bon je vais pas refaire les commentaires précédents, les gens ne sont pas originaux) mais maintenant je suis bibliothécaire JEUNESSE!! Oui oui alors
forcément c'est encore plus facile, hein? Je passe mon temps à lire des albums, des BD, des contes, des romans jeunesse. On sait bien que ce ne sont pas de vraies lectures. Et en plus, j'ai 31
ans, je suis seule...et alors là le pire, je suis partie de ma province pour aller travailler en jeunesse (tu suis?) en banlieue Parisienne !!!(on sait bien que je vais me faire agresser dans la
rue!) et je connais personne puisque tous mes amis sont en province (et ma famille) donc je suis encore plus seule!!!! Oui ...j'accumule! "Mais comment tu fais? Moi jpourrai pas!!"...ouai mais
moi jsuis pas toi, j'aime le changement et j'adore travailler en jeunesse!!!Ah làlà, si on écoutait toutes ces personnes, on ne ferait pas grand chose!! En tout cas, je suis contente de pouvoir
te relire à nouveau (ben oui maintenant que je suis en jeunesse, on sait bien que je glande encore plus!^^)

Hum hum 29/03/2013 13:25


Même combat, je connais ça, je suis bibliothécaire. Moi aussi je passe mes journées à lire et éventuellement à ranger des livres par ordre alphabétique, ce qui n'est pas bien compliqué. Et parce
que je suis en couple, je suis dérangeante car cela vient contrer l'image d'épinal de la bibliothécaire grincheuse qui n'aime que ses chats. Mais là où cela devient comique, c'est qu'en plus
d'être bibliothécaire, je suis fonctionnaire... Et les poncifs sur les fonctionnaires sont peut-être les plus terribles... n'est-ce pas ? ;)

chocolat 28/03/2013 22:41


Je reprends l'idée de Librairie Neverland! Je lis ce blog régulièrement sans intervenir, mais là, j'ai quand même bien ricané!! Moi j'ai 30 ans, je suis libraire, je suis seule (et sans enfants)
et chose incroyable.... je suis heureuse dans la vie!!! arf ce n'est pas possible ca!! Mais si! Et j'ai le métier le plus tranquille du monde! Car d'après "les gens", "ca doit être trop bien de
passer toute la journée à lire"!! Parce que oui, mon métier ne consiste qu'en ca. Lire. (mais oui "les gens", si vous le dites c'est que ca doit être vrai!!! En plus de ne pas connaitre la
différence entre une librairie et une bibliothèque .... Ca me démengait de la placer cette phrase!!). "Comment ca tu ne viens pas faire la fête samedi soir?? Ca va tu n'es pas débordée non
plus!!!". Je ne le dirais pas comme ca mais bon. Je ne suis pas en week end le vendredi midi moi.... Je ne suis pas fonctionnaire.... MOI...


Pourquoi est ce qu'on doit entendre autant d'aneries au travail ET une fois rentré chez nous???????

librairie neverland 26/03/2013 16:11


mouhahahahaha je passe souvent ici et ne me manisfeste jamais mais là...je dis respect cher collègue!!! Tout est dit! (et ça marche aussi en version libraire femme avec 1 ado et un enfant en bas
age ^^ )

ororuK 26/03/2013 12:57


Ton positivisme fait plaisir à lire !