Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 23:21

Mercredi 11 Décembre

 

Cher journal de Noël,

 

Aujourd’hui, c’était tout calme. Nous étions, mes apprentis et moi, tranquillement autour d’une oasis, eux à siroter un quelconque cocktail alcoolisé (les jeunes…) en barbotant dans l’eau, moi à mâchouiller mon sachet vide de Mr Freeze (les bleus, les meilleurs) tout en faisant des ricochets, insouciants et heureux, attendant le chaland, se disant que franchement, les bermudas, y’a que ça de vrai et que l’inventeur de la chaussette ne devait pas être totalement humain.

 

Et alors que nous riions d’une de mes remarques astucieuses (je fais beaucoup de remarques astucieuses, au cours de la journée, c’est un peu mon truc), usant nos abdominaux jusqu’à la moelle…PAN !

 

La ruée.

La vague.

La vraie de vraie.

Celle qui engloutit, qui empêche de respirer, celle qui vous fait porter un masque de Nixon faisant du parachute.

Sauf que la vague, là, elle dure un peu plus d’une heure. A sa base, des bibliothèques et comités d’entreprise qui bouclent leur budget (viiiiiiite on doit tout dépenser pour être sûrs d’avoir le même budget l’an prochain, viiiiiiiiiiite), en son centre, des clients qui ont besoin de conseils avisés parce que quand même, la carte de fidélité, c’est pratique, vous avez la liste des achats, et mon mari/amant/frère/cousin/, ma sœur/cousine/maitresse/belle fille sont toujours ravis de vos conseils, je me demande comment vous faites pour être aussi beaux en toute circonstance (oui oh, vous savez, c’est mon métier…) et en son sommet, de l’écume composée de lycéens venant chercher Witch Hunter, Naruto, Ubel Blatt ou Prophecy. Il a fallu jongler, se dépêcher de faire des paquets cadeau (viiiiiiiite, la madame elle va rater son traiiiiiiiiiiiiiiiin, laisse tomber le scotch, ça tiendra avec juste ta salive, hophophophop fooooooooonce), réfléchir vite et bien, passer d’un conseil pour un garçon de 8 ans qui n’aime que le foot à un conseil pour une jeune femme qui est dans le milieu de la mode et qui n’a pas peur de l’érotisme (heu….d’accord, je vais vous trouver ça (mais là tout de suite je me demande tout de même qui diable pourrait avoir peur de l’érotisme)), tout bien observer autour de soi, oui madame, j’arrive, et la famille ça va sinon ?

 

Et puis aussi soudainement que ça avait commencé, ça s’est arrêté. Il n’y avait plus personne autour du point d’eau. Ils ont tous pris leur glacière, leur parasol, leurs ballons de plage et leurs gamins, ils ont vite plié leurs serviette car uh oh, le soleil se couche, il faut filer, Bryan laisse ce lézard tranquille.

 

Sauf que nous, la nuit ne nous fait pas peur et ne nous empêche pas de faire la marelle sur la plage, au clair de lune. D’ailleurs, j’y retourne.

 

Allez, zou patachou

 

Nombre de tickets : 41

CA : 2 700 € (dont 1 000€ de collectivités)

Nombre de livres : 182

 

Paquets cadeau : 29

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

maud 12/12/2013 17:41


C'est moi ou il y a une référence à Point Break??

Le libraire en question 12/12/2013 20:05



j'ose espérer surtout qu'absolument tout le monde l'a relevée


 


la référence, j'entends



Marc-Edouard 12/12/2013 11:39


Oasis On Ice , çà pourrait être pas mal comme show  ( avec tout pleins de pigouins , de loutres et d' apprentis libraires exécutant des arabesques ) ; si avec çà tu attires pas les clients
s'est que la crise est vraiment là !