Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 23:56

Oh je sais bien que nombre d’entre vous n’attendez qu’une chose, inhumains que vous êtes, c’est le compte rendu dont mon stagiaire sera le héros. Tout ça pour pouvoir se gratter sur son dos, se gausser à ses dépends, comme si la vie n’était pas suffisamment compliquée comme ça pour lui sans qu’on lui fiche des bâtons virtuels dans ses pattes arquées.

 

Sachez que je ne participerai pas à cette kabbale, que je vaux mieux que ça.

 

Bon ok, pas tant que ça.

Car force est de constater qu’il tient toutes ses promesses et que moi je suis du genre prévisible, mais c’est ce qui fait mon charme désarmant.

 

Dès son arrivée, le décor était planté : sa première tâche fut d’allumer le radiateur (il y a juste un bouton à gauche à tourner à fond), ce qu’il n’a pas réussi à faire, confondant sa gauche et sa droite, mais bon je mets ça sur le compte du stress des exams et du saut dans le grand bain les deux pieds joints. J’ai commencé à m’inquiéter quand, après avoir déposé ses affaires dans la réserve, il s’est pointé en T-shirt. Alors bon, je chauffe la librairie hein, je ne suis pas un ours polaire mangeur de marmottes, mais il doit pas faire plus de 18°C.

 

- T’as pas peur d’avoir froid ?

- J’avoue

 

Comme je n’ai aucune idée de ce qu’il avouait, j’ai pas insisté, mais j’ai précisé qu’il pouvait garder son manteau exceptionnellement s’il avait trop froid. Mon côté Mère Theresa.

 

Pour son rapport de stage, je lui dis de pas hésiter à me poser des questions, même si j’essaierai de lui expliquer au fur et à mesure tout ce qui se passe. Mon côté maître Capello. D’ailleurs, il prend enfin son courage à deux mains, trouve une question adéquate et vient vers moi pour l’exposer à ma sagesse légendaire (mon côté Frô, mage de Hollande (oui, c’est du Gotlib)).

 

- Je peux vous poser une question ?

- Oui oui, tu peux même le faire directement sans me demander l’autorisation

Il faut dire que je suis serein, j’ai généralement une réponse pour tout sur le métier, rien ne m’échappe, je suis incollable (allez-y, essayez), et puis bon de toute façon au pire, j’invente, c’est pas comme s’il allait vérifier après, c’est un des avantages d’être adulte, il partira forcément du principe que je sais de quoi je parle. C’est naïf un adolescent.

- Vous pensez que c’est qui qui a le plus de classe dans Bleach ?

 

Je pense avoir eu une absence à ce moment là, il faut dire qu’on me l’avait jamais faite, et pourtant des questions débiles, on m’en pose toutes les semaines. On peut raisonnablement affirmer que mon regard respirait plus le claquage de bec que l’intelligence vive. Mon côté crapaud.

 

J’ai simplement arqué le sourcil gauche (je le fais super bien) et répondu qu’en fait j’avais pas d’avis tranché sur la question mais que je manquerais pas d’y réfléchir.

- Mais t’es sûr que t’as pas froid ?

- Non ça va. Par contre je peux vous poser une question ?

-Pour le coup je sais pas trop, tente toujours

- Vous avez pas mal aux pieds à force de rester debout toute la journée ?

 

C’est une question pertinente, une façon détournée de dire que lui a mal, mais il s’y fera, ce sont les deux premiers jours qui sont les plus rudes.

 

Mais bon hein je me moque, mais c’est un bon bougre, au moins c’est pas un p’tit con, il est poli, pas bête, mais vit sur une planète très éloignée de la mienne (qui est de toute façon au-delà de tout système solaire, j’ai ma planète déserte et tout plein de livres et de disques, vous inquiétez pas pour moi) et j’ai pas fini d’être surpris par ses questions et remarques. J’ai assez hâte de voir son rapport de stage, d’ailleurs, j’aurai peut-être la réponse sur qui c’est qu’est le plus classe du monde de la terre dans Bleach (qui est un manga, bande d’ignares anti-jeunes).

 

- Je peux vous poser une question ? Me demande-t-il tout à l’heure, avant de partir

-…

- Je peux venir en costard demain, pour le délire ?

- Pour le délire ? C’est quoi un délire qui implique de mettre un costard ?

- Oh c’est un pari avec un copain, lui était en costard aujourd’hui pour son stage et m’a dit que j’étais pas cap’ de le faire.

 

C’est son côté attachant.

 

Au moins il me demande la permission avant, ça m’évitera le regard interloqué demain matin, tout prévenu que je serai. Ça promet.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

claire 20/02/2010 12:38


Récente lectrice de ce blog, une question me taraude.
Comme ce billet d'humeur tourne autour des questions plus ou moins pertinentes, je saisis l'opportunité de satisfaire ma curiosité : qui est la loutre?
Merci à tous : je ris à la lecture et je me précipite sur les commentaires pour rire de plus belle!


Le libraire en question 21/02/2010 10:34


la loutre est un petit animal à fourrure bien réel de mon imagination

c'est mon tigre en peluche à moi


Ly-anh 19/02/2010 17:12


Ah les jeunes, de nos jours...! Enfin je ne suis pas particulièrement bien placée pour dire ça étant donné que je sors à peine de l'adolescence. Mais parfois j'ai l'impression qu'il y a un de ces
fossé rien qu'avec les collégiens de troisième... On ne vit pas du tout dans le même monde ! Même avec les lycéens. Et pourtant je n'ai pas quitté le lycée depuis si longtemps...


Le libraire en question 19/02/2010 20:04


en 3eme c'est encore des gamins a peine puberes, il faut leur laisser le temps de devenir de vrais grands cons


Black Girl 19/02/2010 15:29


Ah et au fait, quand même j'espérais trouver dans ton dernier billet un des mots suivants : luge, poteau, A31, sandwich et, bien sûr, grenadine.
Déçue je fus.


Le libraire en question 19/02/2010 20:03


je pense surtout que j'ai rêvé de tout ca a la fois. c'etait interessant, comme reve


Black Girl 19/02/2010 14:44


Ahah, la spontanéité a bon dos, t'es trop nul, c'est tout ; le jour où tu seras vraiment publié à la Pléiade (et ça ne saurait tarder, je crois en toi, petit scarabée) tu feras moins le malin.
(et au cas où cela viendrait à t'effleurer, je refuse catégoriquement le poste de secrétaire)


Le libraire en question 19/02/2010 15:13


je sais pas trop, on est generalement mort (ou presque mort, on voit ce que ca a donné avec Levi strauss) quand on est enfin publié a la pleiade avec dos en cuir de loutre.

donc je prefere attendre


Clairette 19/02/2010 10:47



Moi je veux bien ! Moi je veux bien ! J'adore ça, et en plus je suis diplômée en la matière ! Inculte, oui, mais plutôt balaise en orthographe... 



Le libraire en question 19/02/2010 15:12


vais y reflechir

cela dit suis plutot fort en orthographe moi aussi hein faut pas croire