Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 22:58

L’autre jour, je me suis transformé en libraire pour de vrai, du genre qui vend des vrais livres (c’est une phrase que j’entends très souvent, surtout de la part des mères de famille, qui expliquent que leurs enfants ont droit à une Bd de temps en temps, mais qu’ils lisent aussi des vrais livres. Parce que bon hein, faudrait pas croire qu’on les laisse faire n’importe quoi avec leur culture), du genre qui voit plus de femmes que d’hommes en une journée (il faut croire que la femelle préfère les vrais livres et que faut pas trop lui en demander, au mâle, niveau culture). Moi j’aime bien, ça me change un peu, je vois des nouvelles têtes qui m’intimident un peu avant que je prenne le dessus (je prends toujours le dessus), j’urine rapidement tout autour pour qu’on soit bien d’accord qu’ici c’est chez moi aussi, et en voiture, partons à la rencontre de mon idole, prenez ma main et un canoë et parcourons la rivière folle du bonheur littéraire.

 

Pour ceux qui suivent, mon idole s’appelle PJ.  Rien à voir avec Julie Lescaut (du moins que je sache) mais tout à voir avec un écrivain chouette sans qui vous ne seriez pas en train de me lire là maintenant tout de suite. Il y a aussi plein de facteurs liés à l’alignement des étoiles dans la pleine lune, mais globalement, le déclencheur ce fut lui. Et mes amis. Et dieu. Que je tiens à remercier. Ça me fait d’ailleurs penser que j’ai lu récemment quelques remerciements dans des Bds qui m’ont fortement fait ricaner plus qu’intérieurement, notamment le mari et la marie qui s’auto-congratulent vu qu’ils ont bossé sur le même projet et qui s’envoient par remerciements superposés des tas de poutous et de je t’aime t’es mon amour pour toujours du rayon de soleil de mon dimanche pluvieux. Alors qu’il aurait suffit qu’ils se tournent l’un vers l’autre pour se le dire dans la vraie vie, ça aurait été autrement plus touchant. Bon par contre ils ont cru bon d’ajouter des : ) à la fin de chaque phrase (et y’en a plein), ce qui m’inquiète au plus haut point quant à l’avenir de la langue française en général et du bon goût en particulier et de l’utilité de ces machins dans l’absolu d’une part (je suis farouchement opposé aux smileys et aux ^^ qui m’envahissent de partout) et relativement dans des pages écrites et publiées d’autre part.

‘oui mais le smiley ça permet de mieux se faire comprendre’, rétorqueront les amateurs de ces machins sans saveur (enfin sauf les rigolos qui gigotent en dansant le macumba). Eh bien apprenez à mieux écrire et on vous comprendra parfaitement, cornegidouille.

 

Mais je m’égare. D’autant plus que mon idole, donc, que je recevais dans une vraie librairie (c’est là où je veux en venir), m’a toujours donné comme conseil principal de ne surtout pas donner mon avis sur quoi que ce soit, que mon avis on s’en fout (par contre j’ai le droit de me répéter, et je suis bien conscient que je l’ai déjà écrit, ça, mais je fais ce que je peux hein, c’est pas facile tous les jours d’être inspiré, vous vous rendez pas compte). Oublions donc ma diatribe peu inspirée sur les smileys, parlons plutôt de ma journée. Car on s’en fout pas, de ma journée. Hein ?

 

Je ne sais plus si j’ai raconté dans quelles circonstances j’ai rencontré monsieur PJ, mais disons pour faire bref (comme l’émission cool du moment (qui l’est vraiment, d’ailleurs)) qu’une amie m’a fait lire son premier roman, que j’ai fait han, que ça a mijoté, que je me suis dit que non mais vraiment, on peut écrire comme ça ?, que ça m’a inspiré (bon ok, j’ai copié), que j’ai commencé à écrire, que je lui ai écrit pour lui dire que à y’est moi aussi j’écris, coucou ça va vous, c’est vraiment votre adresse mail qui est dispo à la vue de tous ?, qu’il m’a répondu (coucou toi, ouais vazy envoie ce que t’as écrit va), et qu’on s’est vus (le prends pas mal, mais ce que t’écris, on s’en fout, va falloir trouver autre chose, tiens tu veux un autre coca, moi je reprends une bière ?). Bref, j’ai rencontré PJ.

 

Il m’a aussi dit qu’un blog c’était un truc éphémère de feignasses infinies et que je ferais mieux de me lancer pour de bon dans un roman. Donc si vous n’entendez plus parler de moi, vous saurez à qui vous en prendre.

 

Et donc la rencontre de l’autre jour s’est  fort bien passée. Beaucoup de monde, beaucoup de rires et de sourires et de moi jouant les groupies (j’y peux rien, cet auteur me rend heureux. Ils sont quelques uns sur terre. Je les invite tous à venir frapper à ma porte d’ailleurs, on fera un tour d’âne dans la cour). Comme un pique nique réussi avec des œufs durs et de la vache qui rit et sans que personne n’ait oublié le ballon (très important, le ballon. Presqu’autant que les boules de pétanque). Qui plus est, je fus envahi de demandes de femmes hystériques qui en voulaient moitié à mon corps mais surtout moitié aux livres du sieur invité qui les avait toutes mises dans sa poche. Quel séducteur. J’avais le pouvoir de les conseiller, de les faire manger dans ma main entre-ouverte et poisseuse (j’étais un peu nerveux, quand même), de décider à leur place ce qu’elles allaient lire et se faire dédicacer.

Que ce fut grisant.

Certes je le fais déjà au quotidien, mais avec les vrais livres, c’est pas pareil. ^^

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

veronique Bouffort 18/10/2011 17:55



J'aurais aimé être là! tu l'embrasseras pour moi! (je t'embrasse aussi bien entendu)



Le libraire en question 18/10/2011 22:28



ah bah oui, surtout que j'ai pu de nouveau raconter la superbe histoire qui a changé ma vie et qui te met en scène en tant qu'amie parfaite qui me l'a mis entre les mains. si j'ose dire


 


t'es une légende à toi toute seule



Wren 15/10/2011 16:00



ça donne envie de découvrir (vu en photo, jamais lu encore)


je commence par lequel à ton avis ?



Le libraire en question 15/10/2011 19:52



Soit Le chameau sauvage, soit Plage de Manacora, dispos en poche


Son dernier, La femme et l'ours est tres tres bien aussi



Matilou 12/10/2011 22:12



Je reconnais que j'avais renoncé à te chercher puisque tu étais là.


 



Le libraire en question 13/10/2011 00:50



ben oui, je sais pas ce qu'il leur faut de plus



Mel 12/10/2011 12:35



Oui, j'ai bien rigolé... J'ai aussi été très émue, au point d'avouer que je n'avais jamais osé relire un de ses romans après Le Chameau sauvage. Hum. (ne pousse pas de cri hystérique, ne
pousse pas de cri hystérique, ne pousse pas...)



Le libraire en question 13/10/2011 00:51



chochotte


tu peux lire le dernier, il est moins triste, y'a pas de bus



maria 12/10/2011 00:31



grrr, philippe et sa voix sexy...


 



Le libraire en question 12/10/2011 09:24



c'est un etre sexy en entier


me reste plus qu'à grandir pour etre tout comme lui