Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 22:06

Le mois de Février est toujours un mois un peu compliqué. Déjà parce qu’il y a la Saint Valentin et qu’à cette occasion je me monte le bourrichon à l’idée de la montagne de courrier parfumé que je vais recevoir pour au final lancer un long soupir façon Charlie Brown le jour venu. Je préfère mettre ça sur le compte des nouvelles technologies, les gens (les femmes) n’écrivent plus, elles envoient des mails et des sms. Il faut que je pense à distribuer des cartes de visite avec mes coordonnées complètes dessus. Je me demande si ça fait un peu pathétique. Je me renseignerai auprès de mes boulets lecteurs de Step Up love story.

 

Bon. Trève de billevesées. Vous ne vous imaginez quand même pas que je me laisse dicter ma conduite par une bande de puceaux hormonaux qui ricanent dès qu’ils voient un décolleté sur une couverture de manga. Dialogue entendu :

 

- Tu devrais lire Oni hime vs, c’est stylé, et des filles comme ça y’en a pas dans la classe

 

Moi à ce moment je suis un peu gêné pour lui, car je ne comprends que trop bien son système d’auto défense consistant à dénigrer des personnes parfaitement louables afin de cacher la misère de sa propre médiocrité. Et surtout que je me dis que mon pauvre loulou, si tu savais ce qu’elles disent de toi, ces filles aux poitrines parfaitement normalement réalistes que tu n’approcheras pas de sitôt. Je m’attends d’ailleurs à ce que son camarade encapuchonné, victime d’une mode un peu douteuse qui se refile de génération en génération (et qui consiste à faire énormément d’efforts pour avoir un air naturel détaché de mec cool alors qu’en vrai ils ont juste l’air con, ce qui est ballot) abonde en mon sens

 

- J’avoue, répond ce dernier.

 

Bon, pas grave.

 

Le mois de Février est aussi compliqué parce que les comptes sont dans le rouge, comme je l’ai déjà évoqué (merci messieurs les éditeurs de tous sortir vos gros machins au mois de Novembre pour voir qui fait pipi le plus loin (moi ça fait belle lurette que je pisse tout près collé au mur, je suis pudique)), et que, tout comme le mois d’août, on peut pas dire que le client soit archi motivé à venir dépenser ses sous par chez moi plutôt que sur le stand à hot dogs d’une quelconque station de ski (je ne vais jamais au ski (j’ai déjà écrit mes péripéties à ce sujet), mais j’aime à imaginer que tout le monde y bouffe des hot dogs, je trouve que c’est une activité qui s’y prête parfaitement et ça peut faire joli, des traces de ketchup sur la piste maculée). Et donc je vois pas un chameau, moi, depuis trois semaines. Il faudra que je demande quelques explications à mes clients concernant le pourquoi du comment de cet abandon, parce que mine de rien je fais 20% de tickets de moins par rapport à l’année dernière et qu’il va bien falloir que je désigne des coupables. Car ça vient pas de moi, moi je suis toujours aussi chouette. Je suis même tout beau tout propre. D’ailleurs tout à l’heure un petit jeune un peu simplet (faut dire ce qui est hein, c’est pas pour être désagréable, c’est juste qu’il est constamment à côté de la plaque, avec en plus un petit air benêt accentué par trois tonnes de gel dans ses cheveux afin de ressembler à un mélange entre Justin Bieber et Edward aux mains d’argent. C’est pas une franche réussite. Bon cela étant, je ne suis pas non plus le public cible, donc sait-on jamais, si ça se trouve en vrai il est chef des Sharks et je serais bien boulé), un petit jeune pas très connecté à ma réalité, donc, vient me voir après quelques mois loin de mes pénates.

 

- Ah elle a beaucoup changé la boutique dis donc, vous avez agrandi

- Heu non, du tout. Le couloir est juste plus dégagé, j’imagine.

- Ah. En tout cas vous vous êtes rasé

- Ouhla non, je me rase jamais. Par contre je me taille la barbe (j’ai des conversations passionnantes avec mes clients). Voilà voilà (je suis très tatillon sur cet aspect. Ne jamais sous entendre qu’il m’arrive de me raser. Jamais. Enfin sauf si vous voulez voir mes yeux de méchant. Ils sont pas mal mes yeux de méchant, cela dit, ils valent le coup d’œil)

 

C’est fou, j’étais un peu parti pour vous raconter la horde de jeunes hystériques qui m’ont sorti de ma torpeur hivernale tout à l’heure alors que je jouais à savoir combien j’avais de marque-pages, au juste, dans mon tiroir spécial marque-pages. Il y avait des clans qui se partageaient un seul cerveau (la fameuse mentalité de groupe), c’était assez fascinant. Un autre jour, peut-être. Là j’ai surtout envie d’un hot dog pour aller avec mon chocolat chaud.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Stéphanie 27/02/2011 12:12



tous les libraires capables de conseiller leurs clients le méritent, alors je répondrais oui :))



Le libraire en question 27/02/2011 14:28



ouais!


bon, j'attends mon courrier de corne d'abondance alors



Stéphanie 27/02/2011 10:12



Les femmes d'aujourd'hui partent dans une capitale européenne plutôt qu'au ski, trouvent le moyens d'y acheter des livres (alors qu'elles ne parlent pas la langue locale) et dépensent leur argent
en cocktails. Il reste cependant toujours assez pour une carte postale (postée de l'aéroport) car il cela arrivera plus vite...


pour la correspondance plus poussée, cela se mérite :)



Le libraire en question 27/02/2011 10:47



moi je trouve que je le mérite, en tout cas



songe 25/02/2011 20:38



un chocolat !!!! trop bon  !!!



maud 25/02/2011 16:59



Personne n'a pas posé THE question : combien as-tu de marque-pages??



Le libraire en question 25/02/2011 17:11



suis encore en train de les compter



mamzelle carnetO 25/02/2011 14:42



Ah ! tu vois qu'on pouvait imaginer que tu es célibataire ! tssss...


pour ce qui est de la crise de février, c'est aussi qu'on a reçu plein de livres à Noël, et les gens lisant lentement (pas moi, mais les gens oui), ils n'ont pas fini. Je ne viens pas chez toi
parce que je ne sais pas où c'est, que mon anni c'était fin janvier donc j'ai ENCORE reçu des BD, et que je travaille double dose, donc le soir je m'écroule lamentablement sur mon lit sans ouvrir
un seul ouvrage.


ps : si tu as moins de clients, viens feuilleter mon blog et laisse moi un comm', ça me ferait plaisir de savoir que tu es passée une fois chez moi. je suis comme ça. Hum. je crois que toutes les
filles (même celles des mangas) sont comme ça.