Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 01:00

 

Comme je me répète en radotant, j’ai déjà du expliquer que ce qui est bien, avec les jours fériés, c’est qu’on tombe toujours sur des types un peu étranges qui passent par là car ils ont vu de la lumière et se disent oh, j’ai jamais mis les pieds dans ce machin, voyons voir de l’autre côté du miroir s’il y pleut aussi.

 

Ce matin je me suis armé de courage tel un poilu sentant qu’il va pas tarder à être appelé au pied de l’Arc de Triomphe chaque année par le président, je n’ai pas éteint mon réveil et je me suis surtout remémoré les trente cartons remplis de promesses d’un mois de Novembre prospère reçus hier et les piles inhérentes qui jonchent le sol de ma pourtant généralement si belle boutique dans le sol duquel mon reflet se reflète si bien. Sauf que là non, car le sol on le voit pas et que le peu qui dépasse des piles est absolument dégueulasse.

 

C’est que je suis un tantinet débordé et que mon apprenti, pauvre être frêle qui découvre ce que c’est, que d’être libraire, l’est tout autant. C’était très émouvant de l’observer paniquant un peu à l’idée de devoir conseiller une cliente tandis que je commandais des livres invendables (pour moi) au téléphone avec ma représentante du Comptoir des Indépendants, puis se ressaisissant sur ses pieds et se rendant compte que ah si, il connait deux ou trois trucs et que ça va, il a pas des gouts de chiottes, reprenant du poil de la bête et y allant tel Saint George terrassant un dragon plutôt charmant par ailleurs.

 

Bref, lui aura bien mérité son jour de repos et moi faut bien que j’avance dans mon boulot sinon l’année prochaine on y est encore, et l’année prochaine c’est bientôt, j’ai même préparé mes résolutions.

 

J’ai ouvert la librairie en sachant pertinemment que je ne verrais pas grand monde, ils sont tous agglutinés au supermarché du coin à pousser leur caddie dans le même sens, n’imaginant pas un seul instant qu’un puits de lumière résiste au centre-ville, dans une ville qu’on appelle par Bergame mais presque. A vrai dire je misais beaucoup dessus, les livres ça se range pas tout seul, surtout quand je suis dérangé toutes les deux minutes par des clients qui me demandent si le Largo Winch est sorti (non, il sort vendredi) et s’il est bien (non, il sort vendredi). Et ma foi, de ce côté-là je n’ai pas été déçu, ce fut la tempête sur les poilus et à part toute une congrégation de boulistes venus faire leur tournoi annuel au boulodrome après avoir descendu quelques litres de rosé pour se donner de la force, j’ai eu en tout et pour tout cinq clients (mais des gros avec des très gros paniers donc tout va bien).

 

Et un visiteur.

Qui vaut son pesant de noix de cajou.

Au caramel.

Doré.

 

Il rentre donc, l’air un peu perdu mais sûr de lui en même temps, ce qui est une combinaison toujours dangereuse. Enfin il a surtout l’air plus perdu qu’autre chose, une quarantaine d’années, un sac à dos qui pendouille et des chaussures pas lacées.

 

- Vous avez une belle collection, c’est à vous tout ça, car vraiment c’est une belle collection, je connais personne qui en ait autant, dans sa collection, c’est à vous ?

- Ah heu je heu non mais heu non.

 

Il fait un petit tour, se penche du côté des Casterman Ecritures et me demande, brandissant L’autoroute du Soleil, de Baru (que je vous recommande indépendamment par ailleurs):

- C’est une histoire à propos de l’autoroute A6 ?

J’ai froncé les sourcils, puis exprimé de la surprise, puis réprimé un rire, puis un sourire (difficilement contenu)

- Non pas tout à fait, mais ils passent du temps sur une autoroute oui.

- Ah oui Ok mais ça doit être une histoire qui se passe dans les années 70s alors, ça oui, ou alors qui se passe aux Etats-Unis, ils aiment bien les autoroutes aux Etats-Unis, ils en ont là bas aussi vous savez, des autoroutes, aux Etats-Unis, à mon avis ça parle de ça et de l’A6 car elle mène au sud.

- …

Moi j’observe ce monologue, plutôt fasciné derrière mes piles de retours.

 

- Ah ! s’exclame-t-il soudain, Spirou et Fantasio, ça a au moins quarante ans ça, j’en ai déjà lu, c’est vieux oui, au moins quarante ans, oui.

- Soixante-dix ans, même

(qu’est ce qui me prend moi de relancer la machine, je le sais pourtant…)

- Tant que ça ? Alors ça alors, c’était donc là pendant la seconde guerre mondiale, ça alors oui, 39-45 que c’était, la guerre, et déjà Spirou ?

- Eh oui

- C’est comme le passage à l’euro.

- Vous êtes sûr ? (au point où j’en suis…)

- Oui on a commencé à en parler en 1999, mais le temps de tout mettre en place et c’était déjà 2002, l’euro, je me demande s’il y avait Spirou en 2002, pour l’euro, parce que 2002 c’était aussi les élections présidentielles, ça oui. Merci monsieur, bonne journée.

 

Intéressant.

Evidemment, après ça la journée fut quelque peu décevante, comme si j’étais monté tout en haut des montagnes russes pour qu’au final on me fasse descendre par l’échelle de secours sans même m’offrir une barbe à papa.

 

Mais au moins mes piles sont rangées, le retard rattrapé, en attendant celui de la semaine prochaine.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

delf 13/11/2010 15:52



J'ai une explication, tout ce qu'il y a de plus logique, à cette apparition: En fait, comme le 11 novembre les bibliothèques sont fermées, vous vous retrouvez avec tous nos extraterrestres
habituels sur les bras :-)



Matilou 12/11/2010 22:24



Ouais, ouais, ouais...je savais bien que le résultat des élections de 2007 laisseraient des traces et causeraient des séquelles irréversibles.


de quoi craindre la réelection de Sarkozy en 2012...


(J'ai entendu dire qu'il y aurait à paraître une adaptation du Monde diplo en BD: tu peux m'en dire plus?)



Le libraire en question 13/11/2010 09:18



Ca a déja paru (la semaine derniere si mes souvenirs sont bons), et ma foi c'est plutot pas mal du tout, avec des auteurs interessants qui ont relevé le challenge


d'ailleurs apparemment l'experience fut concluante et ils ont l'intention de remettre ça.


disponible en kiosque ou en librairies spécialisées ou non



la mouette 12/11/2010 18:38



le défilé a continué aujourd'hui. On m'a demandé "j'ai jamais vu la mer" chez Polio Junior. Et ça c'est la perle la plus gentille que j'ai eu depuis 2 semaines....



garga 12/11/2010 18:05



Comment cela le comptoir fait des trucs invendables? ^^ C'est juste un peu plus pointu, tellement parfois que les clients s'empalent dessus...



Le libraire en question 12/11/2010 18:50



invendable aupres de mes clients, j'entends, hein, y'a parfois de bons livres chez eux (tihi)


d'ailleurs y'a les nouveautés Ca et la et Atrabile du jour qui ont pas l'air degueu



Lilou 12/11/2010 17:43



Si ça se trouve vous avez rencontré Forrest Gump, le vrai. Enfin, c'est comme ça que je l'imagine.


Sinon j'aime beaucoup vous lire, vous écrivez drôlement bien



Le libraire en question 12/11/2010 18:51



merci Lilou, j'aime beaucoup te lire aussi