Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 00:31

Bon allez, mettons mon cynisme de pacotille de côté quelques instants et concentrons nous sur le sel de la vie, celui qui donne du goût même aux choux de Bruxelles, celui qui nous permet de nous lever le matin malgré ses répétitions sans fin (et quand on n’est pas Bill Murray, c’est moins marrant, la vie), celui qui fout des larmes au milieu des rires et pas l’inverse, celui qui fait qu’on respire fort en voguant vers l’horizon prometteur.

 

Je vais donc faire un mix entre du David Letterman et un sujet marronnier de Télérama, et tenter de trouver dix raisons de se réjouir en ce moment dans le monde autocentré qu’est le mien.

 

1-     Y’a un nouveau Chris Ware qui est arrivé. Building Stories, qu’il s’appelle. Enfin en théorie il devrait arriver jusqu’à moi dans quelque temps vu que Makassar a merdé ma commande, mais je suis pas là pour me plaindre, juste pour dire ce qui est rose et beau en ce monde, et un nouveau Chris Ware, ça l’est toujours. Ma patience sera exemplaire, je ne trépignerai pas trop fort.

 

2-     Le livre numérique, qui est censé représenter notre mort à tous à nous autres libraires de proximité (enfin libraires, quoi) et qui visiblement mérite tous les éditos du monde et toute l’attention du grand public, le livre numérique, donc, centre des débats depuis deux ans et enjeu phénoménal pour les années à venir, le livre numérique, en gros, représente 2% du marché. Mazette. 2%. C’est moins que le score de De Villiers en 2007. C’est moins que le pourcentage de gras dans mes hamburgers. Bref, le numérique n’aura pas ma peau, j’ai encore quelques belles années devant moi. Même si oui, certes, c’est aussi surtout  lié à un prix unique ridicule (environ 30% de moins que le prix neuf) qui incite pas à l’achat et qui protège le marché du poche (ah oui tiens, finalement y’a pas mal de similitudes avec le marché du disque)…

 

3-     Si vous voulez tout savoir, mon secteur jeunesse se porte bien. Et ça, j’en suis bien content vu que c’est ce que je cherche à développer en priorité depuis 3 ans. Il aura fallu le temps, mais à y’est, youpi, c’est bien la preuve qu’on peut pousser un secteur malgré une clientèle établie. « If you build it, they will come ». Alors oui ok on s’en fout un peu, je vous l’accorde, mais c’est quand même une raison de se réjouir.

 

4-     Autre raison d’être tout sourires : c’est la période faste pour nous autres commerçants en général et libraires en particulier. On va enfin pouvoir sortir de ce trou que l’on creuse tranquillement et péniblement depuis le mois de janvier et rattraper nos retards de tréso (youpi, tous avec moi !). Avant d’être de nouveau dans la mouise dès le mois de février, quand il faudra payer toute cette marchandise, mais bon hein, on est là pour positiver alors continuons de faire la ronde en rythme.

 

5-     D’ailleurs, en ce moment (et il était temps), y’a plein d’ouvrages de qualité pour tout public. Bon y’a pas encore le machin qui me fait sauter dans tous les sens et franchir la barrière pour aller embrasser la mariée qui n’est pas la mienne, mais je ne désespère pas, et en attendant j’ai de quoi m’occuper pour un peu tout le monde (Le singe d’Hartlepool, le Lepage sur Tchernobyl, le Notre mère la guerre, le Folies Bergères, L’enfance d’Alan, le 23 Prostituées etc.). Hors Bd, c’est du tip top aussi et je me suis éclaté comme un ptit pop corn en cette rentrée littéraire (Claro, Thiellement, Chevillard, Otsuka, deWitt, Cagnard).

 

6-     J’ai de nouveau du Seinen à conseiller (mangas pour adultes). On se faisait royalement chier ces dernières années, et là, puf, quelques bons titres pour tout le monde (Pun Puuuuun en tête, mais aussi le nouveau Mizuki, le Thermae Romae (enfin à petites doses), le Dog life dog style, le Arms Peddler, Billy Bat etc.)

 

7-     C’est le retour des vieux machins décrépis qu’on sort du formol pour se faire du fric (qui servira même pas à développer de nouveaux auteurs), comme Michel Vaillant ou Alix (haha nan je déconne, ça c’est déprimant. En revanche, j’ai hâte de lire le prochain Asterix de MONSIEUR Ferri).

 

8-     J’ai vraiment de chouettes apprentis. Je me moque souvent d’eux ici même, mais j’ai rien que de l’amour qui coule partout dans mes veines rien que pour eux. Je sais pas s’ils le méritent, mais pour l’instant ils me le rendent bien entre deux sarcasmes et marques d’irrespect. C’est à ça qu’on reconnait une famille. Et oubliez pas le pain.

 

9-     Les granolas sont en promo au supermarché du coin (bon, le PQ aussi, mais c’est pas demain la veille que je m’enthousiasmerai pour du molletonné double épaisseur), et ils ont enfin remis des marshmallows dignes de ce nom, à savoir des qui soient pas à la fraise tagada. Ça, c’est franchement dégueulasse.

 

10-  Je vais céder à la facilité et vous laisser la remplir, cette case, à votre guise, comme bon vous en semble, faites au mieux. Et que ça ne nous empêche pas de rire aussi sur le dos du quotidien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

sardine 18/10/2012 20:15


n°10: ici il fait tout doux, et il y a encore quelques framboises au jardin!


et ce soir je vais lire les aventures d'Alphonse Tabouret. C'est pas la belle vie, ça?

lullaby 17/10/2012 15:19


10. on est mercredi, et le mercredi, il y a Desperate Housewives, et ça aussi c'est le sel de la vie !

Lionel 17/10/2012 14:32


Bon même si nos journées pourraient parfois ressembler au jour de la marmotte mais en fait non mais si quand même sur point : la grisaille de l'aube glacée (je sais c'est beau dit comme ça).
Mais certes soyons positifs. J'ajouterai donc avec un enthousiasme tout plein d'une généreuse exitation : La ruche de Charles Burns (parce que bon, c'est pas bien de l'oublier), et  même si
c'est pas le top de la hype inrockuptiblotecknikarto machin, le nouveau Dodier, les adaptations de Wull (le Vatine dans le genre ben c'est quand même du bel ouvrage) et surtout le nouveau Blast.


Voilà, une petite pierre à l'édifice d'un bonheur plein de promesses d'un avenir radieu que l'on célèbre ici.

maud 17/10/2012 08:51


10. le libraire qui se cache vient de livrer un nouveau post qui est super et que je vais faire tourner parce que c'est bien et que dehors il fait moche.


Tu l'as bien cherché.