Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 01:01

A nouvelle saison nouvelle formule : ce que l’on va faire, si vous le voulez bien, et pour éviter d’encombrer mes notes et les commentaires, c’est qu’à partir de là tout de suite, je listerai de temps à autres (une fois par semaine vraisemblablement si j’en crois le vague planning qui se dessine dans ma tête) mes dernières lectures dans un article à part, que je nommerai astucieusement ‘Lectures’, histoire que vous et moi nous y retrouvions d’un clic de souris (c’est du langage computer, comme dirait Monsieur Manatane).

 

Après m’être remis du Ts Spivet, puis du Tom Robbins, puis du Claro (que j’espère vous avez tous lu, a y’est), j’ai eu droit à une nouvelle lecture coup de poing :

Never let me go (Ishiguro). Auprès de moi toujours, en Français, si mes sources sont bonnes. Le thème n’a rien d’extraordinaire (on peut le rapprocher de La servante écarlate, quelque part, vaguement, ou de The Island, pour ceux qui ont réussi à en regarder plus de cinq minutes), mais le traitement est exceptionnel, avec une émotion palpable impressionnante et une langue d’une fausse simplicité parfaite. J’ai d’ailleurs vu que Mark Romanek venait de l’adapter au cinéma, et je compte aller le voir malgré la présence de Keira Knightley à l’affiche. C’est dire.

 

Tous à Zanzibar (Brunner) : j’avais conscience en le lisant qu’il s’agissait d’un chef d’œuvre de la littérature SF futurologique, mais sans trop savoir pourquoi, je ne suis pas du tout rentré dedans. Je retenterai l’expérience à n’en point douter néanmoins.

 

Malone meurt (Beckett) : ah bah il est pas gai gai le père Beckett, c’est le moins qu’on puisse dire. Je vais me faire huer, mais ça m’a un poil ennuyé, alors même que j’ai beaucoup aimé En attendant Godot. Je le relirai quand je serai sur mon lit de mort, en me disant que ah bah oui tiens, il a tout compris, il était fort ce Beckett, quel petit con j’étais à l’époque.

 

Melnitz (Lewinsky) : gros pavé (950 pages), grande saga familiale juive, très chouette, très juste

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Stella J. 20/09/2010 17:13


Je me lance dans la saga ! sachant qu avec un polichinelle dans le tiroir j aurai tout le temps pr ces 950 pages :-))


Dylesuisse 14/09/2010 09:38



@ le libraire : merci pour ce conseil, j'ai déjà lu " Middlesex" avec beaucoup de passion :-)


Et même si le sujet et l'époque était différent, j'avais retrouvé la même passion de lire dans " "Sous un ciel de marbre" de John Shors .



Dylesuisse 14/09/2010 09:19



Merci pour ces conseils de lecture. J'ai lu et vraiment beaucoup apprécié Melnitz de Lewinsky. Dommage que son
roman suivant n'aie pes eu la même intensité.



Le libraire en question 14/09/2010 09:21



C'est un peu différent, mais je te conseille, si tu l'as pas lu evidemment, Middlesex (Eugenides), que tu devrais beaucoup aimer aussi en principe normalement



Baronne Samedi 10/09/2010 21:45



J'ai été fascinée par "The remains of the day", d' Ishiguro et je sais qu'un jour j'aurai le temps de lire le reste.  Pour "Stand on Zanzibar", j'ai été tellement emportée que je l'ai lu, il
y a deux ou trois ans, que je me maudissais tout du long d'avoir attendu si longtemps pour le ire. Mais nous avons une vingtaine d'années d'écart et la résonance n'est probablement pas la même
pour toi. En revanche, essaie "The sheep look up" : le contexte rappelle tragiquement ce qui se passe effectivement maintenant...



Lokiane 10/09/2010 09:45



Très bonne idée. Pour l'instant je copie/colle les conseils éparses dans mon doc "A lire" mais si vous faîtes le travail à ma place, c'est encore mieux ! Et ce qui serait bien aussi
c'est de les regrouper dans une rubrique, comme les listes d'indispensables. 


Je suis en train de lire la servante écarlate. Je suis bien accrochée, mais ça fait mal ce coup de totalitarisme dans la figure. Outch.