Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 22:20

Avec toutes ces bêtises de rythmes de lecture, j’en ai oublié de parler des miennes du mois dernier, dites donc. Réparons de suite cette erreur.

 

Le loup bleu (Inoue) : comme toujours avec cet auteur, c’est du tout bon. La vie de Gengis Khan, avec une tentative de comprendre ce qui l’a poussé, au juste, à aller si loin si fort.

 

L’échappée (Thompson) : ça fait partie des fameuses nouvelles éditions sans coupes franches de l’œuvre de Thompson. C’est évidemment du très bon polar, mais j’ai pas été super emballé par la traduction.

 

Baltimore (Simon) : je suis forcément un grand amateur de The Wire (et de Homicide, et de The Corner), et c’est encore plus forcément que je me suis penché sur le documentaire écrit qui a mené à ces œuvres (enfin à Homicide plus précisément, vous laissez pas avoir par la 4ème de couv’). C’est par définition un style très journalistique qui peut en rebuter quelques uns (surtout sur 900 pages), mais perso je trouve que ça fonctionne bien. Une année dans la police de Baltimore, et tout y est vrai.

 

The city & the city (Mieville) : découverte de cet auteur pour moi (j’en ai d’autres sur la pile, du coup) et très bonne SF/polar avec une excellente idée de départ.

 

La maladie de Sachs (Winckler) : j’ai mis du temps à vouloir lire du Winckler pour une simple raison d’hypocondrie latente chez moi, alors si je peux éviter de lire des récits de gens malades, j’essaie. J’avais déjà été conquis par Le chœur des femmes (je peux gérer mes problèmes gynécologiques), et là c’est rebelote avec cette chronique polyphonique à la deuxième personne autour de ce médecin de campagne. Winckler fait bien attention de tisser des fils rouges afin de capter encore plus l’attention et d’apporter une tension dramatique (que perso je trouve un peu superflue par moment). Un très très bon moment de lecture.

 

Le jeu de l’envers (Tabucchi) : aaaaaaaah, Tabucchi. Des histoires courtes, toutes plus limpides et formidables les unes que les autres.

 

Ils vivent la nuit (Lehane) : suite très attendue (par moi tout du moins) de Un pays à l’aube. Suis resté un peu sur ma faim. Alors oui, c’est bien fait, comme toujours avec Lehane, mais on peut pas dire qu’il se soit foulé, dans l’ensemble. Reste que du Lehane moyen sera toujours un très bon polar à se mettre sous la dent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Jerry 15/04/2013 15:29


Je sais plus si je t'en ai déjà parlé, mais tu connais Taniguchi ?


Si ce n'est pas le cas : Le Chat, son maître et ses deux maîtresses est une triple tuerie.


(Non parce que c'est pas tout ça de vouloir t'imposer un rythme de lecture de "vrai" libraire afin d'avoir la culture livresque nécessaire à conseiller efficacement de potentiels clients de
"vraie" librairie, au cas où tu le deviendrais, vrailibraire, mais je trouve que tes lectures sont globalement très majoritairement orientées roman nord-américain du XXe siècle et que, certes, on
ne devient jamais autre chose que ce qu'on est my good friend, mais le monde de la littérature est vaste)


(Bref : passe pas à côté des grands classiques de la littérature japonaise, Kawabata, Sôseki, Taniguchi, ils apporteront tant de bonheurs aux futurs lecteurs de ta vrailibrairie quand tu les leur
conseilleras.)

Le libraire en question 15/04/2013 16:03



Ah mais tu te méprends, ma Jerry chérie (mais je sais que tu le sais) : j'ai un rythme tout pourri qui correspond à un rythme de patachon personnel que je ne m'impose pas puisqu'il me vient
naturellement. 


 


Alors c'est vrai que mes preferences personnelles lorgnent du coté de l'anglo saxon contemporain, mais tu noteras que rien que sur le mois de Mars, y'a du Japonais, du britannique, du francais et
de l'italien.


J'ajoute que là tout de suite suis en train de lire Vivre ! de Hua et que c'est rudement chouette, mais j'y reviendrai.


Ceci étant, c'est vrai que c'est qu'à petites doses (j'aime enormement Kawabata et Inoue), mais je pioche dans le mondial hors anglos saxons de temps à autres, histoire de pas passer à coté de.
Promis.



Maud 10/04/2013 22:47


Ah! je suis contente que tu aies bien aimé la Maladie de Sachs.