Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 23:57

Je sais pas trop si ça se voit, de là où vous êtes, mais la saison de Noël a débuté depuis ce week-end. Oh, pour l’instant, ça se contente de vivoter un peu, de demander timidement quelques paquets cadeau (‘vous faites pas les paquets, par hasard ? ‘ demandent-ils, plein d’espoir, osant à peine nous déranger. Alors que j’ai des apprentis exprès qui servent à ça), d’humer l’air et de prendre quelques notes pour plus tard, mais c’est indubitable, il y a un je ne sais quoi dans l’air qui fait que nous autres, commerçant, commençons à nous frotter lentement les mains, et pas uniquement à cause des températures ambiantes.

 

En général, c’est le moment dans l’année où je ne vous donne plus du tout de nouvelles, où nous nous éloignons vous et moi, où je vous laisse à vos luges et à vos rires pendant que moi je pars jouer au père-noël pendant un long tunnel de 20 jours (qui a déjà débuté depuis un mois) qui me prive de la vue du soleil et qui me laisse dans un état d’éreintement intense alors même qu’il faudrait plutôt songer à bien débuter l’année nouvelle pleine de promesses. Mais bon, c’est pour la bonne cause : l’argent.

(oui parce que bon, les étoiles dans les yeux des gens qui ouvrent les cadeaux que j’aurai sélectionnés moi, l’image de joie permanente imprimée ce jour là sur les visages des petits et des grands, la satisfaction des parents de savoir qu’au moins, pendant que les petits lisent, ils font pas chier leur monde, tout ça c’est bien gentil, mais j’ai des échéances qui se profilent, moi, et elles vont pas être coton).

 

Le mois de Décembre, c’est 20% de mon chiffre annuel (alors que Décembre n’est jamais qu’1/12ème de l’année, c’est dire). Autrement dit, si je me plante là, eh bien je plante mon année, ce qui n’est pas la meilleure idée du siècle en terme d’avenir, vu à quel point les banques ne semblent pas ultra motivées à l’idée d’aider les entreprises en difficulté, ces derniers temps. C’est un mois un peu curieux qui culmine avec les 4 à 5 jours qui précèdent Noël, surtout si dans ces 4 à 5 jours on compte un week-end (c’est le cas cette année), moment préféré des Français pour tous s’agglutiner en même temps dans les magasins histoire de se tenir bien chaud et de se rappeler le vrai sens de Noël : trouver un cadeau à la con pour le beau père qui a des Bds dans ses chiottes. Un mois où on ne fait que de la vente, où les affaires courantes sont mises entre parenthèses, où les cartons ne sont plus les bienvenus et où le balai est passé dix fois par jour. Un mois où je me retrouve à bosser les dimanches et lundis alors même que je sais que je verrai pas grand monde et qu’il y a du curling à la télé.

 

Cette année, plutôt que de fuir au fond de ma caverne et prendre un bon bain chaud chaque soir aux pieds d’une Geisha qui me masse les miens, je vais vous amener avec moi pour un voyage fantastique au pays de mon pays. Comme ça, vous vous rendrez compte un peu plus de ce que c’est vraiment, que la période de Noël, pour nous.

 

C’est pas dit que j’aurai des anecdotes à raconter chaque jour (j’exerce un métier qui n’est pas d’une folle originalité et qui peut être rudement redondant, mais ma foi, on s’y fait, et puis quand on s’ennuie vraiment, on peut faire des châteaux forts avec les cartons vides, chose compliquée quand on est expert comptable), mais je donnerai mon chiffre d’affaires, le nombre de clients que j’aurai vus, le nombre de paquets cadeau faits et le nombre de livres vendus. Je vous épargne la baisse quotidienne de mon stock, même si moi j’aurai un œil dessus en permanence.

 

Ça va être super.

Enfin sauf si je m’écroule au beau milieu.

 

(aujourd’hui, j’ai vu plein de clients, des bibliothèques, un comité d’entreprise et une mère de famille qui a offert la série complète des Bone à ses enfants pour Noël, ce qui a suffit à me rendre joyeux pour la journée (enfin jusqu’à ce que je reçoive 15 cartons MDS avec le nouveau Blake et Mortimer dedans).

 

Nombre de tickets : 42 (le jeudi c’est en général deux fois moins)

CA : 2 100 € (c’est ce que je fais un samedi moyen)

Paquets cadeau : 12

 

Nombre de livres : 150

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires