Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 19:31

- Salut !

 

Heu oui, certes, salut mademoiselle, mais sauf erreur de ma part, c’est la première fois qu’elle franchit la porte du magasin. Je suis très physionomiste. Enfin sauf si elle est passée du jour au lendemain de jeune écolière de primaire toute frêle toute innocente collectionneuse de pet shops à cette espèce de lolita puissance quinze qui de toute évidence a décidé de grandir trop vite : bottes, jupe courte avec string semi-apparent, sac super cool fashion, un décolleté qui ferait rougir la Cicciolina (enfin à l’époque de sa gloire antique) et du maquillage en veux-tu en voilà. Je suis pas très fort en maquillage donc je saurais pas trop le décrire, mais on va dire que y’a tout plein de mascara et de trucs divers et variés pour les yeux. Au moins, elle pue pas le patchouli, c’est toujours ça. Mais quand-même, elle me paraît bien sûre d'elle.

 

A mon avis, elle doit avoir 12 ans à tout casser. Je devine très bien l’âge des enfants, c’est une sorte de don. Qui ne sert incroyablement à rien sinon conseiller des Bds appropriées, d’autant plus que je suis fort, certes, mais j’ai aussi mes faiblesses et il m’arrive de me planter. Et il n’y a rien de pire pour un enfant de s’entendre dire ‘tu as quoi, 8 ans ?’ alors qu’il en a 10. Alors que moi je suis très content quand on me donne deux ans de moins que mon âge réel, je n’assume pas du tout le fait de vieillir, qu’on me rende mon adolescence bon sang, toutes ces responsabilités vont m’achever. Par exemple, quand j’étais ado, il n’était jamais question d’amener sa voiture au garage pour une vidange. Ou d’aller acheter soi-même ses Frosties (bon ok ça c’est plutôt cool). C’est d’ailleurs uniquement pour ça que je porte une barbe depuis tant de temps : une issue de secours. Le jour où vraiment je sens que j’ai atteint le point de non retour, hop, je me rase, et puf, je perds dix ans d’un coup d’un seul, car oui, parfaitement, j’ai gardé un visage de jeune homme pimpant sous ce tas de poil qui m’habille si bien.

 

Bon, j’en étais où ?

Ah oui.

L’autre peste qui ne sait pas qu’il faut profiter de l’enfance et de la préadolescence, que l’âge mûr arrive bien trop vite, et comme le dit si bien Calvin (&Hobbes) : Childhood is short, maturity is forever. D’ailleurs, je jette un coup d’œil furtif en sa direction, et voilà-t-il pas qu’elle est en train de feuilleter un Step Up Love story (un manga soi disant d’éducation sexuelle mais qui en vrai est juste un prétexte pour voir des jeunes gens copuler dans la joie et la bonne humeur maritale), tout là bas dans la section mangas émoustillants pour vrais adolescents sebumtonneux.

 

- Excusez-moi mademoiselle, mais c’est réservé aux plus de 16 ans par ici, je peux pas vous laisser feuilleter ça

- Non mais de toute façon j’aime pas les mangas pornos

 

Ah. Voilà qui me rassure, tiens. Enfin sauf si elle ajoute qu’elle préfère les films.

- Je préfère Naruto

 

Ouf. Son corps réclame de ressembler aux pouffes des magazines mais son esprit garde les goûts simples réservés aux esprits simples (oui, si vous aimez Naruto, vous avez un esprit simple, mais c’est pas grave, c’est bien aussi, la simplicité, ne jamais grandir trop vite, je vous le dis moi).

 

D’ailleurs elle est revenue le lendemain, accompagnée de sa mère, cette fois ci. Et elle était habillée tout ce qu’il y a de plus normal pour son âge, un visage d’ange en prime. Elle est venue pour me vendre ses Narutos, justement.

 

Elle a dit Salut ! en repartant

J’ai soupiré.

 

 

 

Bon sinon mes dernières lectures :

The Catcher in the rye (Salinger) : je l’avais sur ma pile depuis un moment, mais l’effet de mode malheureux autour m’a un peu refroidit (c’est crétin mais c’est comme ça). En tout cas je comprends mieux son statut de livre culte aux Etats-Unis. Ce qui est surprenant c’est que le style ne vieillit pas du tout en langue originale alors que j’ai tenu 10 pages avec la version VF (chez Pocket) que j’avais.

 

Indian Creek (Fromm) : témoignage bien écrit avec tout plein de nature et de loutres dedans

 

L’île des morts (Zelazny) : ouais y’a pas à dire, suis pas fan du style Zelazny. Le fond est plutôt chouette par contre

 

Siddharta (Hesse) : chouette roman court d’apprentissage

 

Bon, et attention chef-d’œuvre : Middlesex (Eugenides). Je pourrais écrire tout un article rien que dessus. D’ailleurs j’allais le faire hier avant d’être terrassé par une migraine infranchissable. Toujours est-il que je ne m’attendais pas du tout à ça, je pensais que ce serait un roman sur l’identité sexuelle avec des passages un peu pénibles dedans, et en fait non, pas du tout, c’est une grande saga familiale sur trois générations, c’est drôle du début à la fin, on ne s’ennuie jamais (ah si, un peu vers la fin, mais c’est un détail) et c’est pile le genre de lecture qui marque. Et j’aime bien être marqué. Donc merci à Sonia d’avoir insisté, elle a très bien fait, et je vous encourage tous à le lire. Je sais pas ce que vaut la VF, mais j’ai pas l’impression que ce soit un texte très compliqué à traduire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

BiblioMan(u) 06/08/2010 09:57



Alors ça ! Le coup de la barbe, je me croyais le seul à avoir adopté cette stratégie là !


Pas encore lu le Eugenides mais je vais bien finir par le faire...



deparlà 15/06/2010 15:05



alors pour la jeunesse perdue, j'ai relevé dans "la tête en friche" de Marie-Sabine Roger :


"...quand on est môme, la seule chose qu'on attend, c'est ça commence. La vie. C'est pour meubler le temps qu'on fait des conneries.


On passe des années à rêver d'être grands, tout ça pour regretter quand on était petits." (avec les "s" dans le livre)


ce n'est pas d'une référence biblique mais ce n'est pas faux.


jamais entendu parler de Middlesex ! (incroyable) je l'ai commandé du coup, c'est bientôt les vacances et je me prépare une pile de choix



Le libraire en question 15/06/2010 23:52



ah bah ca me fait plaisir, j'espere que ca te plaira


 


et la phrase est tres juste, en effet



Sofijane 15/06/2010 13:56



ooh je suis contente aussi que tu aies apprécié car j'avais il y a longtemps renchéri sur un message qui te le conseillais. En ce qui me concerne j'aime aussi ce bouquin parce que c'est
l'histoire de certains de mes ancêtres.. Echange de bon procédé, je vais de ce pas me procurer catcher in the rye en V.O. (moi aussi je redoutais l'effet de mode)  car si tu as aimé
Middlesex ça doit être un bon conseil!!!


Yassas!


SJ


 



Le libraire en question 15/06/2010 23:51



Fonce surtout sur Everything is illuminated, de FOer, si ce n'est deja fait



JohnP 15/06/2010 12:06



Pour cette petite, as-tu vu passer le roman VANGO de T. de Fombelle.


C'est du lourd. 


De 12 à 112.


Pas lu un truc comme ça en jeunesse depuis longtemps.


J.


 



Le libraire en question 15/06/2010 23:50



 oui mais bon, je fais pas de roman moi, que de la Bd



Baronne Samedi 14/06/2010 22:39



Quel sentiment de fierté s'empare de moi, au lire de ton commentaire sur Middlesex! Je suis heureuse d'avoir insisté même si j'ai craint un instant que mon enthousiasme soit surtout dû à
l'affinité culturelle avec mon histoire familiale (remplacer "immigrant grec" par "immigrant arménien"). En tout cas, j'ai compris grâce à ce livre ce qu'un prix Pulitzer représente.


 


En revanche, pour Catcher in the rye, que j'ai lu récemment, j'avoue de l'ennui. Je ne dois pas être la cible car si j'entrevois ce qui peut faire résonance chez les ado, je n'ai pas été touchée.



Le libraire en question 14/06/2010 23:16



oui, et encore, j'aurais pu en dire bien plus, mais je suis pas en forme et du coup pas tres inspiré (ca doit se voir, un peu). Mais j'espere donner envie à certains de le découvrir.


 


pour le Salinger, je m'attendais tellement à un truc d'ados générationnel que j'imagine avoir ete agreablement surpris. Mais ca reste un truc d'ados générationnel. Mais un chouette.