Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 23:41

 

N’y allons pas par quatre chemins : je suis émotionnellement à fleur de peau et en plein bébé blues de Noël. Je n’ai jamais été enceinte, du moins pas que je sache (et il paraît que je le saurais), mais je sais ce que c’est que de post partumer, sauf que la délivrance dans mon cas c’est tout plein de conseils, tout plein de paquets cadeau, une librairie pleine à craquer d’intégrales qui se sont fait belles et rien que des têtes que je vois jamais qui viennent me féliciter et me rassurer quant à mes problèmes de rétention d’eau.

 

La semaine après Noël frétille toujours encore un peu de la queue fatiguée, avec ses quelques retours de cadeauxquivontpasparcequ’onl’avaitdejamaisparcontre

j’aipasdeticketdecaissej’esperequec’estpasunproblème qui me donnent un petit air de service d’accueil de supermarché derrière mon comptoir, ainsi qu’avec toute cette jeunesse aux yeux qui brillent à l’idée de s’acheter tout plein de mangas avec les sous de mamie qui a bien fait cette année de ne pas tricoter de pull (ce que je trouve triste, personnellement, il n’y a rien de pire que de recevoir de l’argent à Noël. C’est super dur à revendre sur Priceminister, de l’argent (oui bon c’est le début de l’année, faut être indulgent)).

 

Par contre, après l’inventaire, c'est-à-dire aujourd’hui, la librairie est certes un terrain de jeu prêt à accueillir autant de cartons qu’il le faudra pour faire baisser mon stock à un niveau convenable (soit d’à  peu près 15%. Je suis très tatillon quand il s’agit de mon stock. Sachez jeunes apprentis qui me lisez que le stock c’est ce qu’il y a de plus important, à égalité avec le pull de mamie. Il faut le modeler, le manier, l’aimer, parfois le rassurer et souvent lui dire que bon, ça va maintenant mais tu m’étouffes, zou dégage et en fait non je veux pas forcément qu’on reste amis), mais c’est surtout un champ de bataille. Des piles n’importe où, des Bds en facing pas à leur place (mon apprenti a une vision très personnelle du ‘je remets tout bien là où il faut pendant l’inventaire et non n’importe comment vu que de toute façon une bonne partie va virer parce que c’est pas toi, c’est moi’), un sol tout crado et cette déco de Noël que je vais jamais avoir le temps de retirer avant la fin de l’année, autant la laisser là tiens.

 

Heureusement que les premières nouveautés de l’année ainsi que le rapport annuel de Gilles Ratier sont là pour nous rappeler que ouf, tout va bien, le temps suit son cours, mon blues n’est que passager, bientôt tout sera de nouveau en place, les jours rallongent enfin, le printemps est au coin de la rue du bout du couloir ensoleillé, Asterios Polyp aura le Fauve d’or, ma propre sélection d’Angoulême sera un sans faute et j’ai presqu’envie de faire des entrechats sur du Mf Doom sans mettre des miettes d’Oreos partout. Ouf.  

 

C’est bien aussi, finalement, la routine, mais c’est encore mieux quand j’ai quelqu’un pour enlever les mauvaises herbes pendant que moi je plante les crocus. Ce qui n’est pas le cas cette semaine. Il est mal foutu leur calendrier, à l’INFL. J’espère qu’au moins cette semaine ils apprendront tout sur les taux de rotations et sur comment aimer d’amour son stock. Ce sera toujours ça de gagné.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

ororuK 18/01/2011 22:18



Je sais bien que ce sont les réalités économiques, je parlais plus de l'aspect que peut donner ce rapport associé à des expressions comme "jette l'éponge" ou "déclare forfait".


Ceci dit, il n'y en a pas tant que ça.



48 08/01/2011 12:46



à tous les clients les lecteurs et les potes la mère noel encrotte les libraires



Le libraire en question 08/01/2011 14:50



hein?



Marie-Hell 06/01/2011 23:53



Ben tiens, c'est une nouvelle résolution ça? De passer des Granolas aux Oreos?



Le libraire en question 07/01/2011 01:03



oh je les cumule, tu sais



Suhani 06/01/2011 11:05



Ce sont les profs qui nous traumatisent. Comment voulez vous qu'on ai l'amour et la foi en la rotation et autres calculs de remises en de telles circonstances

Le libraire en question 07/01/2011 01:04



enjouées, tu veux dire. je ne suis surtout pas désabusé (surement parce que je n'ai pas suivi de cours pour etre libraire)



ororuK 06/01/2011 00:49



Très intéressants tous ces chiffres, merci !


Même si je n'aime pas bien le petit côté "championnat" que ça donne à tout ça. :/



Le libraire en question 06/01/2011 01:12



en meme temps, ce sont les realités economiques, c'est pas vraiment un championnat


 


ou alors les editeurs et les libraires font ca uniquement pour la beauté de l'art? ce serait surprenant