Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 22:31

Comme vous le savez, à la LLSCPM Corporation, nous aimons semer les idées reçues loin derrière nous, faisant ainsi avancer la vérité plutôt que d’entendre se répéter les mêmes âneries année après année, se convaincant elles-mêmes qu’en vrai ce sont des licornes (bon, l’image est foireuse puisqu’en vrai je préfère les ânes aux licornes, même quand elles sont toutes fluffy, mais bref, vous voyez l’idée).

 

Je dis nous, car vous pensez bien qu’une entreprise comme celle-ci ne tourne pas avec un seul homme, aussi beau et suave fut-il. J’ai toute une équipe à mon service, qui m’abreuve de données et de statistiques du vrai monde, et nous formons ainsi un mix entre Mythbusters, un think tank et Charlie’s Angels (je suis Charlie, au fait). Et cette équipe (coucou) s’est penchée sur une question très simple : il paraitrait que c’est la fin du monde, que les librairies n’en ont plus pour longtemps (un repré me le disait d’ailleurs encore ce matin, tu parles d’un vote de confiance), que le numérique va mâcher du papier et nous le recracher à la gueule, qu’Amazon est notre nemesis kryptonisé et que de toute façon y’a de moins en moins de gros lecteurs en France parce que de toute façon les gens ils font rien qu’à être devant un écran entre deux épisodes de Joséphine ange gardien , et les gamins ils lisent plus, ils sont trop occupés à s’envoyer des sms (qu’ils ne lisent pas, puisque indéchiffrables).

 

Bien.

Je sais qu’on aime bien avoir peur, que c’est ce qui fait vendre, que le pessimisme est une valeur sûre, mais c’est peut-être pas une raison de dire n’importe quoi sur six colonnes à la une et d’ensuite ricaner sur son fauteuil en admirant la trainée de poudre.

 

Alors ça tombe bien, des études existent sur les pratiques culturelles des français. Chouette. Ce sont des sondages, ils valent ce qu’ils valent, mais au moins ce sont des chiffres qui s’appuient sur le même modèle (bancal) année après année. Retenons deux données, à savoir ceux qui achètent (la lecture, c’est différent et plus flou) de 5 à 12 livres par an et ceux qui en achètent plus de 12. Ce sont eux, les gros acheteurs. Une fois n’est pas coutume, je vais me fendre d’un tableau que l’on m’a remis clefs en main.

 

en % de la population

en 2006

en 2009

en 2010

en 2012

5 à 12 livres/an

15,5%

15,6%

15,2%

17%

> 12 livres/an

10,4%

10,9%

11,3%

12%

total

25,9%

26,5%

26,6%

27%

 

Je le trouve joli, moi, ce tableau, avec ces chiffres qui augmentent. Je pourrais même en faire une courbe si je n’avais pas aussi peur de rougir. +1.5 points d’un côté, +1.6 points de l’autre. En période de crise, c’est pas dégueu, comme constat.

Et les pourcentages, par définition, sont un reflet de valeurs absolues. La valeur absolue, en l’occurrence, se calculant par rapport à la population française. Qui évidemment évolue. Pour une raison qui m’échappe, vous continuez tous de vous reproduire tandis que les vieux continuent de vieillir. La population est ainsi en croissance constante, que même des magazines sont obligés de changer de nom et de nombre de consommateurs.

Allez, soyons foufous l’esquimau, reprenons le tableau et ornons-le.

 

en % de la population

en 2006

en 2009

en 2010

en 2012

plus de 5 livres achetés par an

25,9%

26,5%

26,6%

27%

population (milliers)

63 186

64 305

64 613

65 252

NOMBRE DE GROS ACHETEURS

16 476

17 040

17 187

17 618

 

Etonnant, non ?, comme disait celui qui avait tout compris à tout. 1,2 millions de gros acheteurs en plus, soit 7% de croissance, soit une croissance deux fois plus rapide que celle de la population (c’est bon, vous pouvez retourner vous reproduire, on a encore besoin de lecteurs futurs).

Quand on sait que ce sont ces acheteurs-ci qui représentent 60% des achats, on voit à quel point ils sont primordiaux dans notre économie et pour la santé de nos tables de nouveautés.

 

Donc voilà, plutôt que de crier très fort et d’avancer des contre-vérités dos au loup, il peut être intéressant de se pencher cinq minutes sur les chiffres. Et d’en tirer les conclusions qui s’imposent. Oui, la situation économique des librairies est parfois compliquée, pour tout plein de raisons structurelles et conjoncturelles, mais c’est sûrement pas à cause d’un manque de lecteurs à servir.

 

La vérité est ailleurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Matilou 07/03/2014 23:25


Il paraît que les Américains prédisent aussi la mort de la classe moyenne: nous serions (oui,oui, j'en fais partie, plutôt même-et de plus en plus- classe moyenne inférieure) remplacés par
des robots. C'est pas pour rien que les Américains ont inventé Terminator après tout. Sauf que moi, les Zaméricains, j'les crois pas: il paraît qu'ils fument de l'herbe...

George Buisson 07/03/2014 10:29


Cher L qui SCPM, pourriez-vous avoir l'amabilité d'indiquer la source de vos chiffres ?


La bise à votre stagiaire.

Le libraire en question 07/03/2014 19:54



alors ce sont les enquêtes annuelles faites par Ipsos et GFK sur les habitudes culturelles des francais (j'ai pas de liens là sous la main, sorry) ainsi que l'etude sur ces memes habitudes menée
par le gouvernement et trouvable facilement sur internet


 


http://www.pratiquesculturelles.culture.gouv.fr/



Karine 07/03/2014 09:45


@vincent


Je pense que justement (ou bien au contraire) qu'une étude est beaucoup plus fiable qu'un sondage, en plus de prendre en compte des chiffres et non pas des dires, elle ne se contente pas d'un
échantillonnage.

Le libraire en question 07/03/2014 19:53



oui oui, c'est ce qu'il dit, non ?



Marc-Edouard 06/03/2014 15:59


Trust no one Scully . Euh , ton petit tableau çà serait mieux avec les entêtes de colonnes en couleur ( tout joli , tout mignon) ; va falloir fouetter ton équipe . 


 


A+ 

nanou 06/03/2014 15:43


Je rappelle qu'on ne parle pas de gros lecteur, mais de lecteur enveloppé... autrement ça vexe