Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 00:32

C’est pas plus mal que je reste anonyme, ça vous évite de venir en pèlerinage et de constater par vous-même le champ de bataille qu’est la librairie en ce moment. Franchement pas de quoi s’user la sandale sur les chemins escarpés de la foi en moi.

 

J’ai pourtant une stagiaire et une apprentie pour me prêter main forte cette semaine, mais je sais pas pourquoi, je m’en sors pas. Y’en a partout. Des piles par ci, des colis par là, des cartons vides, des cartons pleins, le nouveau Zep, le Brunetti (qui est une expérience à lui tout seul), une plv qui traîne, des retours en retard, des retours à jour mais des distributeurs en retard et je crois que j’ai aperçu une araignée tout à l’heure (je suis un patron gentleman, je me refuse à demander à l’apprentie de faire le ménage. Je m’en occupe moi-même. Très mal. La preuve. Note pour plus tard : apprendre à déléguer le ménage, une femme avec un balai ne signifie pas forcément que je suis un macho sans cœur qui n’a pas évolué et qui n’a jamais accepté qu’on leur accorde le droit de vote (n’empêche qu’on m’ôtera pas de l’idée que hein, bon)).

 

C’est une preuve de plus, si besoin était, que j’aurais fait un très mauvais soldat. Je n’ai a priori aucun problème avec l’autorité, si ce n’est que j’aime pas trop qu’on me gueule dessus, surtout avant midi (c’est mon heure psychologique, avant midi je suis pas opérationnel, et j’ai cru comprendre qu’à l’armée c’était un peu l’heure de pointe et qu’il valait mieux être alerte entre 6h et 12h. Trop peu pour moi. Moi je dors. Dormir c’est un peu l’avenir). Par contre j’ai un problème avec le fait d’être forcé à crapahuter alors que j’en ai pas forcément envie, que mon sac à dos est trop lourd et que franchement les trous qu’on nous a fait creuser sont pas super confortables, surtout alors qu’on pourrait tranquillement aller ramasser des fleurs au milieu des daims et des hiboux (qui eux ont tout compris à la vie, d’ailleurs. Tentez de leur faire creuser des trous alors qu’ils ont faim, ou d’organiser un concours de pets, vous verrez le résultat).

 

Je suis passé très près de cette expérience qui doit forger votre vie, vous guérir de votre misanthropie et vous faire passer votre permis : le service militaire. Je suis né en 1977, et j’étais donc éligible. Chouette. Manque de bol, j’ai fait des études, et suite à ces études (brillantes) j’ai décroché un CDI (brillant) qui m’a valu de rater la caserne (terne). Ballot. Peu de temps après, je recevais un courrier de Mr Jospin qui  m’informait que à y’est, c’est bon, pas besoin d’aller jouer les déménageurs pendant dix mois, ils ont ce qu’il faut pour leur armée de métier, restez à travailler, vous êtes libres d’être aliéné, merci de votre attention. J’ai quand même eu droit aux trois jours, qui ont pour seul mérite de regorger d’anecdotes à raconter au coin du feu quand on se fait vieux et qu’on ne sait plus quoi dire à ses petits-enfants (‘je vous ai raconté la foi où un lieutenant m’a demandé le plus sérieusement du monde si je songeais à m’engager ?’ ‘non, mais raconte-nous encore l’histoire des livres en papier, ça existait vraiment ?’). C’était le 3 Juillet 1998, en pleine effervescence peinturlurée sur les visages des femmes de France qui réclamaient une victoire en coupe du monde (ce que femme veut…). Mais je vais pas en dire plus, sinon on va encore m’accuser de plagier Jaenada, qui a déjà brillamment raconté ses trois jours à lui dans la nouvelle Les brutes (foncez dessus).

 

Ah lala, je sais pas d’où me viennent ces clichés de l’amour pas la guerre, flower power, scooby-doo et tout et tout. Probablement de la commémoration de Woodstock et du fait que j’écoute Crosby Stills Nash (&Young) en boucle depuis deux jours. Toujours est-il que je passe mon temps à battre des ailes en dansant dans la librairie, une pâquerette dans les cheveux (l’alternative m’allait beaucoup moins), à sauter à cloche pieds plutôt que de m’occuper des tranchées. Je suis à deux doigts de m’habiller en toge, ça m’a l’air très confortable et ça flotte bien au vent. Voyons voir s’ils en ont sur ebay…

 

 

The graveyard Book (Gaiman) : première fois que je lis un de ses romans, et je suis pas déçu.

Le pouvoir du chien (Savage) : pfiou, ça c’est du roman. Très bien écrit (et traduit par Pierre Furlan), de l’intensité en veux tu en voilà, des grands espaces, l’ouest américain parfaitement rendu, une vraie excellente étude psychologique des personnages. Bref, chaudement recommandé.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Sarah 16/10/2009 11:52


Neil Gaiman est grand, Neil Gaiman est fort, Neil Gaiman est beau, même qu'il a tellement la classe que s'il jouait les hippies, il danserait *tout nu* dans sa boutique.


Le libraire en question 17/10/2009 20:24


Neil Gaiman est un dinosaure


Aube 15/10/2009 22:31


Toi le libraire, cours donc chercher dans tes rayons "American Gods" ou "Miroirs et Fumée" du même Neil Gaiman que tu as découvert cette semaine. Ca donne envie de lire la suite! (tout comme Philip
K. Dick mérite plus d'attentions que le seul "Dr Bloodmoney" cité précédemment...)


Le libraire en question 15/10/2009 22:49


Je risque pas trop de les trouver dans mes rayons, j'ai que de la Bd...
mais oui, American Gods est sur ma liste, ça devrait etre jouable. Et je n'ai pas découvert Gaiman cette semaine hein, j'ai seulement decouvert le 'gaiman ecrivain'. Suis un fervant adepte du
Gaiman scenariste Bd et du Gaiman qui raconte des histoires pour les enfants

et pour Dick, j'en ai lu un paquet par le passé, mais sur la dizaine avalés cette année de son oeuvre plethorique c'est celui ci qui m'a le plus marqué


La Parisienne 15/10/2009 19:26


Mais noooooooon cher libraire, les militaires ils font des courses de tortues voyons... (réquisitoire de Robert Lamoureux ^^)
Bonne soirée à toi!


Le libraire en question 15/10/2009 19:31


bien vu
mais ils font aussi le salut, et la marche au pas


V 15/10/2009 18:14


Houla, du Naruto, je te les laisse tout compte fait, ca fait perdre des neurones, et ça fait pousser des petits cris de pucelles effarouchées... 


Le libraire en question 15/10/2009 18:40


mais quesque tu racontes?


sebar 15/10/2009 16:36


oui, c'était une fausse question... pour ce il me faudrait regarder moins de films et de séries, arrêter le sport (ok c'est 2h ts les 15 jours) et la musique.
Coups de coeur humour: tous les Fabcaro (notamment ses 2 derniers: La Clôture et Like a steak machine). tu les connais ? Sinon et si tu les as, lis-les, ça ce lit sans faim.
J'aime ton blog; j'ai l'impression de me regarder dans un miroir !


Le libraire en question 15/10/2009 17:07


ouaip je connais (en principe je recois tout ce qui sort, au moins par un exemplaire (bon ok, sauf pour le CDI), et en principe bis, j'essaie de tout lire).
suis pas archi fan, meme si j'aime bien

et j'espere que quand tu te regardes dans un miroir, t'es mieux rasé que moi