Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 00:15

Comme c’est la rentrée (ne vous leurrez pas, les jours sont vraiment de plus en plus courts, les journaux télévisés en mal d’inspiration ne parlent plus de la météo comme sujet principal et ça sent le Tan’s jusque dans le cœur des frites), je vais vous raconter une jolie histoire de rentrée. Ça changera un peu de mes journées passées à former mon apprentie (elle apprend, elle s’adapte, elle avance, tout ira bien) et à ranger ma réserve, cette dernière ressemblant à s’y méprendre à La maison des feuilles qui serait habitée par Sisyphe. C’est épuisant.

 

Cela fait maintenant 7 ans que je fais ce boulot.

Ah, bon sang de bonsoir, que le temps passe vite, qu’ai-je donc fait de mes rêves les plus fous, sont-ils rangés au placard avec mes rollers et mon harmonica ? Ou est-ce qu’ils attendent sagement la crise de la quarantaine avant de s’exprimer pleinement, m’entrainant dans leur sillon de désolation illusoire ? Je vous tiendrai au courant (mes rêves les plus fous incluent toujours une connexion internet), promis.

 

En attendant, ça fait quand même 7 ans que je tente de devenir libraire. Et pendant ce laps de temps, j’ai vu défiler un paquet de clients. Des qui viennent, des qui repartent pour toujours, des qui reviennent, des qui m’appellent par mon prénom tout en me vouvoyant, des qui m’invitent un peu partout dans le monde et en France (je suis éminemment sympathique, il faut dire, et j’apporte toujours des boules (de pétanque) et un Trivial Pursuit. Je suis une barre de fun pur qui se régénère jour après jour. Une mine), des qui arrivent tout rabougris et ressortent grandis, des qui arrivent tout tristes et repartent tout tristes parce que bon, ça va hein, je peux pas régler tous les problèmes du monde.

 

Et il y en a qui arrivent alors qu’ils sont tout jeunes, tout innocents et qu’ils ont soif de lectures sans même le savoir et qui repartent 7 ans plus tard avec une pile de livres et d’autres univers qui s’ouvrent à eux au fur et à mesure de leurs découvertes et de leur ouverture à mon monde (enfin celui de la librairie. Je ne leur souhaite en rien d’être ouvert à mon monde à moi : il est fait de loutres, de granolas , d’heures de lecture sur un canapé, de solitude choisie et d’un occasionnel smoothie à la banane). Parmi cette horde de gamins qui ont la curieuse idée de traverser l’adolescence en continuant d’être curieux et d’ajouter des livres à leur bibliothèque pendant que leurs congénères se retrouvent au centre de la cour à glousser devant la dernière vidéo à la mode et à demander qui a voté pour qui dans Secret Story, se trouve un jeune homme. Dont la particularité est que, même si c’est un client régulier depuis 7 ans, je ne l’ai jamais rencontré.

 

Toutes les transactions se font à travers sa grand-mère. Une dame à la jeunesse encore frappante malgré son statut officiel et qui croit aux pouvoirs des livres et de l’imagination. Elle est venue me voir car bonjour, mon petit fils a bientôt 9 ans et il ne lit pas du tout, il dit qu’il n’aime pas ça, et ses notes à l’école sont plus que moyennes. Je voudrais lui donner le goût à la lecture, ajoute-t-elle, et je me suis dit que la Bd pouvait être un bon moyen.

Je retire ma blouse blanche et j’enfile ma cape de super-libraire (j’apprenais le métier, du coup je portais une blouse contrefaite), je m’extirpe de derrière mon comptoir et je la guide vers le coin jeunesse que j’ai dressé avec un amour immodéré et démesuré pour mon métier. Faites-lui donc lire ça et ça et ça, vous m’en direz des nouvelles. Et s’il accroche (et il accrochera, les livres sont accompagnés d’une garantie à vie), on avisera et on fera une ronde tous les deux autour d’un feu de joie de marshmallows.

 

C’est le moment dans le film où on met une musique un peu enjouée et où on voit des saynètes dans lesquelles madame revient deux fois par an, en riant, où je lève les bras en disant que ah, bonjour madame, qu’est ce qu’il vous faut aujourd’hui et comment va le petit, quel âge il a à présent, un an de plus que l’an passé, c’est ça, où on prend les suites de ses séries assorties d’un ou deux conseils inédits supplémentaires et au revoir madame et au plaisir !

 

Chaque année on tente des choses différentes (niveau conseil, j’entends), chaque année elle me dit que oh la la, il est métamorphosé, il passe ses soirées à lire, il connait les Calvin et Hobbes par cœur (brave petit) et ses notes en français s’envolent, chaque année mes doutes éventuels s’envolent, et pendant un très bref instant je me dis que ah oui tiens, ça pourrait être chouette d’avoir un gamin à moi, un à qui j’enseignerais tout ce que je sais, fille ou garçon peu importe, on rirait tous les jours et philosopherait la nuit, et enfin on s’échangerait nos conseils de lecture (oui mon/ma chérie, j’ai déjà lu tous les Roald Dahl, c’est mon métier de tout savoir sur tout tu sais, allez, va te coucher, demain je te lirai du Bukowski). Et pendant un très long instant, je me dis que heu ouais mais non mais bof mais on verra allez.

 

Je l’ai vue il y a peu (la récurrence du chaque année est assez prévisible), et elle m’a dit que voilà, il est passé en première. Section littéraire. Après avoir été en situation d’échec scolaire. Il songe même à devenir libraire (avoir vaincu le système scolaire pour au final se retrouver vaincu par la vie, c’est un peu dommage, mais bon hein, il fait bien ce qu’il veut, qu’il devienne libraire, va).

- Comme ça, vous aurez l’occasion de vous rencontrer.

 

J’aurais pas pu mieux conclure.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Sophie 28/08/2013 20:39


J'ai découvert ce blog par hasard, il y a quelques années, je cherchais un blog BD en fait (et une BD en particulier, Priest... juste par curiosité parce qu'un copain était en train de la lire).
Mais chaque fois que je lis ces chroniques, ça me fait penser à quelqu'un... ce discours, cette construction de la réflexion. Mais c'est pas possible. Il n'était pas libraire. Je me trompe, donc,
forcément. Je confonds le libraire avec quelqu'un d'autre. Enfin bref, il vous arrive de proposer des auteurs pas forcément connus des grosses maisons d'édition ? 

Le libraire en question 28/08/2013 21:08



ben je fais un boulot de spé Bd, je sais pas trop quoi répondre à cette dernière question...j'ai toujours les nouveautés de toutes les maisons d'éditions qui ont un circuit de diffusion normal
(Belles Lettres, Makassar, Daudin, Harmonia Mundi etc.) et un fonds de Bds indés qui tourne peu mais qui a le mérite d'exister


 


bref, oui, bien sûr, on s'ennuierait vite sinon



Martine 28/08/2013 09:50


Très jolie histoire et de plus, joliment racontée… bonne rentrée !

Marc-Edouard 27/08/2013 16:08


Et si finalement le petit-fils n'existe pas et que en fait c'est juste un prétexte pour la mamie de venir faire un petit tour chez le libraire ; avez-vous seulement envisagé cette posibiliité



A+

Le libraire en question 28/08/2013 21:06



heu non, car faudrait être sacrément tordue, quand même, et qu'à son âge, j'ose espérer qu'on ne fait plus de circonvolutions inutiles !



Christophe 27/08/2013 00:44


C'est une jolie histoire et une belle conclusion. Mais il manque une info. Et de taille ! As-tu réussi à faire lire des BD à la grand-mère ?

Le libraire en question 27/08/2013 13:04



eh bien je ne me suis pas penché sur sa question, figure toi (si j'ose dire) ! Obnubilé par ma tâche principale, j'en oublie les ventes complémentaires..