Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 23:50

 

 

Alors là, si vous voulez, j’étais parti pour me replonger dans le (qui promet d’être merveilleux) ‘Frères Sisters’ (quel titre formidable, trouvé-je) de deWitt, mais, conscience professionnelle oblige, il me faut d’abord sauter à pieds joints dans les nouveautés de la semaine afin de satisfaire la curiosité pratiquement paniquée de mes clients sevrés pendant tout l’été. C’est d’ailleurs très ‘Bd’, comme panique, cette dernière étant liée à l’absence de nouveautés. A croire que sans nouveautés, point de salut, que le fonds n’existe plus, que c’est la fin des haricots en papier. J’essaie de ruser un peu, au mois d’aout, et de remettre en avant quelques petites choses oubliées mais qui ont su faire leurs preuves à leur époque, sauf qu’ils se laissent pas avoir, ils vérifient le DL et l’achevé d’imprimer pour l’EO (si tous ces termes vous paraissent abstraits, c’est que vous êtes en bonne santé), et reposent en se disant que nan, ça sent le renfermé tout ça, y’a quoi qui sort déjà en septembre, y’a pas un nouveau Largo Winch pour aller avec le Blake et Mortimer ?

 

Et autant la semaine dernière c’était rempli de magie (de la vraie), de guerrières (des vraies), de légendes nordiques (des vraies à la mode que y’en a partout), bref, de quoi s’évader et rêver un peu (dans le sens où on n’a qu’une envie, celle de plonger au pieu oublier tout ça) avec un pied sur l’arc en ciel et l’autre dans un pot rempli d’or de poudre de perlimpinpin, autant cette semaine c’est du glauque à souhait, des histoires de meurtres sans rédemption, du sombre et noir comme le goudron au fond d’un égout. Alors oui ok, c’est généralement plutôt mon truc, mais enchainer Le magasin des suicidés et Un léger bruit dans le moteur (un môme qui décide de tuer tout le monde), ça fait beaucoup pour un seul homme qui n’aspire qu’à la paix en attendant sereinement la fin.

 

D’autant plus que, pour une raison qui m’échappe encore mais qui doit surement être liée à un semblant de retour nostalgique vers mon passé glorieux (oui, ma gloire est derrière moi, pour paraphraser Larcenet, on touche rarement les étoiles en étant libraire), j’ai décidé ces derniers jours (pour mieux attendre la fin, donc), d’encoder tous mes Cds (j’en ai un paquet, liés justement à ma gloire passée, je vous expliquerai) et les mettre sur mon ordinateur, lieu où je passe le plus clair de mon temps de toute façon entre deux séries télé récupérées de manière tellement honteuse que j’ose à peine l’évoquer ici tellement Hadopi nous guette. C’est toujours amusant de se replonger dans ses plaisirs auditifs passés (ça fait quelques années que je joue les vieux cons et que je n’écoute que de la folk et du blues et de la country afin de mieux puiser dans mes racines d’européen blanc, mâtinés de rap des années 80s et 90s, il était temps que j’augmente la voilure et que je souque ferme afin de m’extirper de ma propre mélasse confortable). Le déclic est peut-être venu de ce jeune homme qui tente tant bien que mal de dragouiller mon apprentie en lui faisant le vieux coup de la mixtape et en lui prêtant des disques des Pixies. Je ne connais pas encore son taux de réussite (je la laisse vivre sa vie, ça ne me regarde pas, je sépare le professionnel du personnel, je suis un gentleman, je ne fourre pas mon nez n’importe où. Mais quand même. Je laisse pas n’importe qui s’en approcher), mais j’ai pas l’impression que ce soit d’une efficacité redoutable, surtout qu’il lui a prêté Doolittle alors qu’on sait tous que le meilleur c’est Trompe le Monde. Les jeunes qui veulent se la jouer rétro…Comme si moi, à 15 ans, j’allais offrir une cassette des Smiths pour me la raconter en pensant me la raconter.

 

Et là, donc, tandis que je lisais ces livres plutôt bons mais quelque peu déprimants, surgit la musique de Perry Blake. Qui est plutôt bonne mais vraiment déprimante. Et qui m’a achevé. Et c’est pour ça que je viens vers vous, afin de trouver un peu de joie et de réconfort et des cotillons si vous en avez. Ah d’ailleurs ça c’est mon nouvel apprenti, qui n’a pas osé jeter les bouts de papiers de la perforatrice, se disant que des cotillons, ça pouvait toujours servir, et il me les a mis dans un sac, que j’ai retrouvé l’autre jour au fond d’un tiroir, avec un marque page agrafé dessus sur lequel il avait labellisé ‘cotillons’. Des fois que. Je crois que sa lèvre a tremblé quand il m’a vu les jeter à la poubelle, les yeux levés au ciel.

 

J’aurais du l’écouter.

En attendant, si j'ai un fils, je l'appellerai Goo. C'est décidé. Ca changera des Mattéo

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

y 10/09/2012 16:59


Non mais non, c'est trop triste, faut pas jeter ses cotillons !


Le temps pour lire je le trouve après minuit, je veux bien croire que tout le monde puisse pas.

zig 06/09/2012 00:11


bah moi, j'vous adore! Ce commentaire n'a pas forçément de lien avec le post, mais depuis le temps que je souris en vous lisant...!! et puis j'vais finir ma soirée en écoutant les pixies et
perry blake, tiens!

Baronne Samedi 05/09/2012 11:38


Ainsi donc, dans vos contrées lointaines, on appelle ces petits disques de papier des "cotillons". Chez nous, ce sont des "confetti",  faisant partie avec les serpentins des accessoires de
cotillon. 

Le libraire en question 05/09/2012 12:55



oui, je me suis rendu compte de mon erreur ce matin en prenant mon café...mais j'ai eu la flemme de corriger ! ceci etant, mon apprenti a écrit 'cotillons' sur le sac. Ca doit etre dans l'air du
temps



guillaume 05/09/2012 09:57


Je savais pas quoi écouter comme musique aujourd'hui, je vais en profiter pour comparer les deux albums des pixies. (Ca va etre dur d'etre impartial j'adore la chanson "Hey")


Pour répondre au commentaire précédent, je ne sais pas ou tu trouves les temps pour lire autant. J'adore lire mais j'arrive a peine a consacrer 10 min de mon temps par jour pour ça, que je sois
en vacances ou pas.


 


 

Le libraire en question 05/09/2012 12:56



ouais, Hey est coolos, c'est sûr


il faut surtou tte demander pourquoi tu n'arrives à consacrer que 10 mn par jour sur les 8 h de temps libre que nous avons tous plus ou moins (hors dodo salvateur). Perso je lis une heure minimum
et rarement plus de 2h par jour (sauf le w-e où là c'est la fete)



virninie 05/09/2012 09:20


Dans ma boite mail ce matin, ça m'a fait penser à vous et à mon cher libraire de quartier


http://vidberg.blog.lemonde.fr/2012/09/04/la-rentree-litteraire/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+lemonde%2Fvidberg+%28L%27actu+en+patates%29#xtor=RSS-32280322


Allez ça va passer, courage...


Goo ? "Mais vous avez vraiment bien réfléchi ?" (mon paternel à l'annonce du prénom de mon fils.) 

Le libraire en question 05/09/2012 09:26



oui je l'ai vu hier.


c'est amusant et rigolo (j'aime bien Vidberg), mais je ne peux m'empecher de trouver ca triste qu'on dise qu'on n'a pas 'le temps' de lire en dehors de l'été.


trouvez le, le temps, bordel de bon sang