Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 00:46

Tous les libraires vous le diront : nous exerçons un métier formidable, planqués au milieu de piles de livres, de la culture de partout, des échanges passionnants avec les clients, le sourire qui se dérobe sur le visage d’un enfant heureux de pouvoir se payer son manga, des rencontres trop chouettes avec les auteurs, des mises en place d’expositions, travailler les nouveautés en avant-première etc.

 

Tous les libraires vous le diront : c’est bien gentil tout ça, mais la réalité du quotidien c’est aussi qu’on arrête pas de se faire mal. Et je parle pas de se faire mal dans un contexte sado-masochiste, mais bien des petits bobos constants, liés très souvent à l’ouverture des cartons (le cutter est le meilleur ami du libraire, certes, mais parfois il fait du zèle). Certains distributeurs nous refourguent des cartons qui sont censés pouvoir être ouverts sans outil tranchant, sauf qu’on s’en sert pour les retours, du coup on évite de les déchirer avidement (et puis y’a ce fichu film plastique à l’intérieur, pratique pour tenir les livres en place et pour ne pas (trop) les abîmer, mais impossible à virer sans lame tranchante).

 

Ouvertures mises à part, voici une petite liste de choses charmantes que je me suis infligées dans un lieu qui semble pourtant inoffensif, mais c’est compter sans l’ingéniosité criminelle des objets inanimés (et mon absence d’ingéniosité à moi) :

 

_ Coup de cutter sur le pouce

_Coup de cutter sur à peu près tous les autres doigts (suis pas très doué). Mais mieux vaut un doigt coupé qu’un livre abîmé, telle est la devise du libraire abîmé dans sa tête

_ Coupé sous l’ongle à cause d’un bout de carton qui dépassait à l’intérieur du carton (ça fait très mal, je le déconseille vivement)

_ Pris un carton de 20kg sur le pied gauche

_et sur le pied droit

_ Innombrables coupures liées au papier (essayez chez vous, vous verrez que c’est pas si facile que ça à faire, faut vraiment le vouloir)

_ Torticolis en me retournant brusquement pour prendre un manga

_ J’ai réussi à me froisser un muscle au niveau des côtes je ne sais trop comment, mais en tout cas c’était dans le cadre du travail, je le jure

_ Foulé la cheville en courant aller chercher une réservation (c’était pas vraiment mon moment de gloire)

_ J’ai évidemment le dos en vrac (et pourtant, à la médecine du travail, ils m’ont dit que je faisais super bien le geste du mec qui plie bien les genoux pour soulever les cartons)

_ Je ne suis jamais assis (de toute façon, y’a pas une chaise, pas un tabouret dans la boutique (enfin pas dans la surface de vente), même pas un fauteuil ni un canapé (mon salon de thé ressemble pas à grand-chose, je vous l’accorde), et du coup j’ai aussi les reins en compote à la fin de la journée

 

Doit y en avoir d’autres, mais j’ai dû choisir de les effacer de ma mémoire collective.

 

À partir de demain, c’est décidé, je demande aux clients présents d’ouvrir les cartons à ma place. C’est une question de survie de l’espèce. Ce serait dommage que je me retrouve menacé.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

David 26/01/2009 22:01

pensées compatissantes de celui qui a vaguement entamé un déménagement à base principalement de bouquins. Au fur et à mesure des cartons, les porteurs évitaient le terme "livres" et surtout "bd". Et on est même pas copains avec Volumen... alors j'imagine que s'il y a un étage, en prime, ça fait des bobos partout. Victime de la culture. un vrai martyre.

Matilou 24/01/2009 17:43

Bien... je vois que mes commentaires servent au moins à quelque chose...

Concombre masqué 22/01/2009 23:59

Je propose un titre alternatif :
"Je case du Vincent Delerm, finalement" \o/

Le libraire en question 23/01/2009 00:34


ah bah d'accord, des insultes maintenant...


Pedro 22/01/2009 23:56

le scotch est fourbe parfois il a même réussi à me faire des clés (oui comme au judo).

Jerry 22/01/2009 23:39

Pfiou, c'est vous qui le dites.
Non, c'est surtout les produits de traitement du cuir qui étaient super corrosifs, en fait.