Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 23:52

Je n’en avais pas forcément l’intention, mais face à l’abondant courrier reçu ce jour (et aux  nombreuses pressions téléphoniques), je m’en vais vous conter la suite de mes aventures d’intervenant spécial en milieu lycéen. C’est ça aussi l’interactivité moderne (ça change des Tatoo, Tam-tam et autres Bi-bops, pour ceux qui sont friands de références d’époque).

 

Nous m’avons donc laissé au pied du bâtiment, tel un Rastignac aux dents courtes (j’ai absolument aucune ambition, vous n’imaginez même pas à quel point, sinon celle de voguer le cœur léger et l’âme sereine, ce qui occupe déjà pas mal), prêt à affronter une horde de fanatiques assoiffés de connaissances bédéistiques ne demandant qu’à écarquiller les yeux devant mon imposante prestance naturelle.

 

Je ne sais pas à partir de combien de personnes on peut former une horde, mais là elles étaient quatre. Je dis ‘elles’ pour la très simple raison grammaticale qu’il n’y avait que des demoiselles. Que des clientes du magasin, d’ailleurs. Qui du coup ne risquent pas d’être émerveillées, elles m’ont souvent vu évoluer dans mon milieu naturel, elles ne seront pas dupes, elles me connaissent (pestes).

 

Le thème, décidé par la responsable du CDI du lycée (qui a le bon goût de suivre mes conseils inspirés en matière d’achats de Bds), était le comics. La Bd américaine, en somme. Les membres du club (oui, il y a un club Bd) devaient donc lire quelques ouvrages de références, allant de Blankets (ça c’est pas moi qui l’ai conseillé) à 100% en passant par du Eisner et du Moore., afin que l’on puisse ensuite en débattre comme des adultes consentants, fouler de la pensée des terres inexplorées, que les idées fusent, que les neurones chauffent, que l’on pleure, que l’on rie, voire que l’on danse si vraiment l’euphorie est trop imposante.

 

Sauf qu’évidemment, personne n’avait lu ces ouvrages parce que vous comprenez heu, on avait un contrôle la semaine dernière et heu le bac approche et puis heu voilà. Oh bien sûr elles ont rougi et baissé la tête lorsque j’ai fait remarquer que je les vois tous les deux jours sauter sur des mangas dans la boutique (c’est une image. Je ne laisse personne sauter sur les mangas. Jamais. Quelles que soient les circonstances. Même en cas d’inondation. Faites passer le message).

 

J’ai fait mon possible, j’ai tenté de les faire participer (je crois qu’il faisait ça dans le Cercle des poètes disparus, ça avait l’air de plaire un max, les élèves écrivent à leurs parents pour dire à quel point leur prof est chouette, et moi c’est ça que je vise : le retour à l’art épistolaire faisant mon apologie).

 

‘Bon alors, le comics, ça vous évoque quoi ?’

Je suis obligé de passer par le cinéma ou de faire des comparaisons hasardeuses avec le manga pour les garder éveillées. J’y arrive tant bien que mal. Je sens bien que ça les passionne pas, que pour elles faire partie d’un club Bd ça revient à parler de ce qu’elles ont lu dans le dernier Vampire Knight (c’est un manga) et de rester avec ses a priori en ce qui concerne tout le reste (c’est un peu dommage mais bon, il reste toute la vie pour être ouvert d’esprit, l’adolescence est faite pour être mono obsessionnel (‘Ta vu les 1s 2 la fille 2van toi ?’))

 

Ah, une question là bas au fond de la table, on va pouvoir commencer à danser et faire chauffer la piste et les neurones, oui ?

 

_ Et donc finalement le comics c’est de la Bd, mais Américaine, c’est ça ?

 

De mon temps de vieux con, le taux de réussite au bac général était autour de 75%. Aujourd’hui, il est monté à 88%. Suis pas rassuré pour autant.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

L.P. 18/02/2009 09:38

Moi, j'ai connu un libraire qui nous prétait ***gratos*** des BD de son office pour faire tourner le club BD du lycée. Mais les élèves, ces infâmes ados fumistes, n'ont jamais honoré leur part du contrat (= rédiger des petites critiques pour mettre sur le site de la librairie). Et c'est pourqoi nous avons dû arrêter.
Je DETESTE les adolescents ( et c'est sûrement pour ça que j'aime autant les humiler en tant que prof). J'adorais lire toutes ces BD neuves.

Matilou 17/02/2009 23:17

à faelys: très jolies, toutes ces étoiles...

faelys 17/02/2009 21:51

belle petite incursion dans notre monde! au fait, moi j'ai un club manga dans mon CDI, tout n'est pas perdu donc...j'espère éviter à mes élèves la frustration de Mélanie...

mélanie 17/02/2009 21:44

je suis bien d'accord! D'abord je suis contre les clubs! ça crée des liens, des amitiés (soit-disant!), ça ouvre l'esprit (soit-disant!), on n'a pas idée!
Moi je suis pour un club de clandestins qui boycotterait les clubs officiels! ah ouais nan: ce serait faire un club... c'est contre ma politique!

Mélanie 17/02/2009 21:13

Ben nan je me souviens d'un club où les mecs jouaient à Magic! Ah ouais c'est vrai: c'était secret... je me souviens maintenant: je les ai découvert en train de jouer dans la cage d'escalier de l'internat! :)
En revanche il y avait bien un club de danse content-pour-rien, euh contemporaine je veux dire!

Le libraire en question 17/02/2009 21:24


ouais non mais les club pour jouer a Magic ou les clubs de jeux de role, ca devrait etre interdit. qu'ils fassent ca dans la honte et la clandestinité