Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 22:09

Y’a pas à tortiller, les vacances arrivent. Oui je sais, écrit comme ça sur un écran, ça rend la chose plus concrète, plus frappante plus ‘ah oui tiens j’ai hâte’. Les signes sont nombreux, à commencer par quelques jeunes clients qui viennent traîner par chez moi sous prétexte qu’ils ont pas trop envie d’aller en cours parce que bon, les profs ils font plus l’appel, on s’en fiche, on préfère aller faire du diabolo dans le parc (j’ai l’impression que l’activité diabolo a été un peu mise de côté ces dernières années, c’est triste je trouve une jeunesse qui ne sait plus s’amuser ni se couvrir de ridicule) ou venir feuilleter quelques Bds, de préférence érotiques, c’est le printemps après tout.

 

Le second signe, c’est que les éditeurs commencent à s’activer, car il faut penser aux gens qui veulent impulsivement acheter des Bds pour aller avec le râteau sur la plage (ils prévoient une édition spéciale Donjon de Naheulbeuk avec un drap de plage, d’ailleurs. Je préférais les tongs De Gaulle à la plage de l’année dernière, au moins la Bd est drôle). Et il faut surtout éviter de tout sortir en Septembre et Octobre, car là c’est l’artillerie lourde, y’aura pas de place pour tout le monde, et après c’est Noël, il fait froid et y’a de la neige partout.

 

Le troisième (et dernier pour le moment) signe c’est la recrudescence d’enterrements de vies de garçons et de jeunes filles qui ont lieu juste devant la librairie. Je ne vais encore pas marquer des points fun avec cette assertion, mais franchement, en voilà bien une tradition à la con. On vient vous chercher à pas d’heure, généralement encore à poil sous la couette, on vous peinturlure, on vous déguise (trop lol, tu vas porter un chapeau ET mettre une culotte de grand-mère par-dessus ton pantalon !) et on vous trimballe dans la ville, en hurlant si ce sont des filles et en beuglant comme des ânes si ce sont des mecs à la recherche d’épreuves à effectuer (il faut que tu sautes dans le lac, que tu te frottes contre une oie, et qu’après tu ailles nager avec les dauphins, pour voir s’ils t’acceptent, et nous on prend des photos et on les met en temps réel sur facebook). J’ai un ami, dont la femme lit ce blog d’ailleurs (coucou), qui a eu droit à cette joyeuse tradition, alors que lui tout ce qu’il voulait c’était se marier en paix, boire son café en riant, faire un bébé pour noël et couler des jours heureux et insouciants. Au lieu de ça, ses ‘amis’ ont eu la joyeuse et hilarante idée de le faire kidnapper par des inconnus armés et cagoulés qui n’ont pas dit un mot de tout le trajet en voiture entre Saint michel et les Champs élysées et qui l’ont déposé, complètement vert, sous les applaudissements quelque peu timides des invités qui trouvaient que quelque chose clochait. Autant dire que la soirée fut gâchée et qu’il n’avait pas vraiment à cœur de se déguiser en pikachu pour demander à un type de la sécurité du Disney Store s’il aurait pas des trombones. Je parie qu’il a à peine apprécié les strip-teaseuses/call girls qui ont clôturé la soirée (re-coucou), même si ça a dû lui redonner du baume au cœur, entre autres.

 

J’imagine que ça se voit que je suis pas marié (en effet). Oh c’est pas comme si on ne me l’avait jamais proposé, vous pensez bien, être mariée à un libraire, ça fait rêver, ça donne un certain cachet social, avec ça vous payez même pas la cotisation au Lions club. Bon par contre ça implique de passer le reste de sa vie avec moi, libraire ou non. Enfin c’est une chance sur deux que ça se termine en divorce, c’est maigre comme proba, ça demande réflexion. Toujours est-il que je n’ai rien contre le mariage, moi aussi j’aime les dragées (aux amandes, évidemment) et il me faut un nouveau micro-ondes. Mais si ça m’arrive, je ferai mon enterrement de vie de garçon tout seul, en tête à tête avec moi-même, je sortirai les cotillons, déguiserai ma loutre, jouerai aux lapins crétins (après tout ça revient un peu au même, et ça évite de devoir traire une vache en vrai), ferai un parcours d’obstacles dans mon salon et sauterai sur mon lit en écoutant Kriss Kross à fond, pour montrer que je suis vraiment foufou. Pour ce qui est des strip-teaseuses, faut que je regarde les pages jaunes, je sais pas trop comment ça marche. Finalement je suis peut-être tout simplement pas prêt…

 

L’œuvre de Dieu, La part du diable (Irving)

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Antoine 13/06/2009 09:33

Mais est-ce que les call-girls achètent des Bds ?PS : Diabolo=ridicule ? C'est un art le diabolo enfin ! =]

maune 11/06/2009 22:33

Ayé, je commence à comprendre le fonctionnement : commencer par aborder un sujet qui touche les gens pour en fait aborder ce qui vous tracasse au fond, Allô, Sigmund!!! en tout cas je me suis bien marrée, et moi aussi je trouve afligeant toutes ces conneries d'enterrement de vie de garçon ou de fille. Alors qu'on peut juste passer un moment chouette sans greluches qui se désapent, ou autre vulgarités et boutanches... (le bon moment peut aussi se dérouler autour d'une bonne bouteille quand même hein). Par contre Kriss Kross...?!

Le libraire en question 11/06/2009 23:23


le vrai fonctionnement c'est d'aborder un sujet quelconque, puis aborder tout plein d'autres sujets quelconques, pour eventuellement (ou non) retomber sur ses pattes

c'est tres etudié


Matilou 10/06/2009 21:49

"une tradition à la con": c'est pas redondant ça ?

Le libraire en question 10/06/2009 22:27


tu marques  un point (de plus)


Pookie 10/06/2009 14:57

J'ai beaucoup aimé  L'oeuvre de Dieu la part du Diable . J'espère que vous apprécierez autant que moi, malgré mon handicap certain, étant dans la profession ...

Le libraire en question 10/06/2009 14:58


c'est un handicap?
pour l'instant j'aime beaucoup, mais je pense que j'aurais du attendre un peu plus, j'ai lu Une priere pour Owen trop recemment, et ca se ressemble beaucoup dans le style (forcément)


Liceal 10/06/2009 13:49

"enterrer sa vie"...quel terme! la "tradition"d 'emm... les futurs mariés est toute aussi affolante. Tiens, souris on t'humilie, et surtout fais semblant de t'amuser! ça me fait capoter. Je propose que l'on fête plutôt les non-mariages mais sans Pikachu, car on ne le comprend pas quand il parle

Le libraire en question 10/06/2009 15:04


pourtant je trouve que "pika pika" c'est plutot international