Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 20:29

J-6

Jeudi 19 Décembre

 

Cher journal de Noël,

 

Bon, aujourd’hui ne fut pas plus glorieux que les autres jours de la semaine. La dégringolade continue. Alors ça, pour fanfaronner sur des samedi records et des jours blindés, y’a du monde (je fanfaronnais, d’ailleurs ? j’ai déjà oublié. Tout semble tellement loin. Le temps s’étend curieusement quand il s’y passe rien). Mais dès que le soufflé de la vague retombe, y’a plus personne.

 

Alors, pour parler concrètement et parler chiffres (je sais que vous adorez ça), car après tout on est là pour ça (les anecdotes, c’est rigolo 5 minutes, mais soyons un peu concentrés et rigoureux sur notre gestion), sur la semaine, jusqu’ici, je suis à – 50% de chiffre d’affaires et -25 % de tickets. J’ai accumulé 8 000 € de retard depuis le début du mois (avec un samedi en moins, donc, mais là on arrive au stade où ça va compter de moins en moins) et 5 000€ sur mon objectif (je m’attends pas à faire aussi bien que l’an passé, en gros, pour tout plein de raisons que je vous épargne volontiers).

 

J’ai donc expliqué à mes troupes ce soir que TOUT, absolument TOUT allait se jouer demain et après demain. Ce seront nos swing states à nous (si vous savez pas ce que sont les Swing states, je vous encourage à améliorer votre culture générale, déjà, et en plus à regarder The West Wing, parce que bon, quand même), vendredi sera l’Ohio et samedi la Floride, allez. On avait pris un peu d’avance en terme de fréquentation, mais là c’est fini, la tortue nous a rattrapés, faut en remettre un coup et ne pas se rater. 210 tickets et 10 000 € sur deux jours minimum. Histoire que la baisse de cette semaine soit rattrapée sur le dernier jour en plus avant Noël de la semaine prochaine.

 

Je me rends bien compte que c’est pas très sexy de parler chiffres comme ça, mais c’est la triste réalité de notre métier. On s’imagine qu’on parle livres toute la journée et qu’on fait des piles qui se vendent toutes seules et qu’à la fin du mois y’a de l’argent pour tout le monde, sauf que bah non, pas trop. D’où mon obsession quelque peu démesurée en la matière. Mais blâmez plutôt l’absence de clients qui mène à une absence d’anecdotes (pas une seule demande un peu farfelue aujourd’hui, rien de bien intéressant, même pas une intégrale vendue. Le seul intérêt de cette journée, c’est qu’on est venu à 19h30 (je ferme à 19h) m’acheter des Epatantes aventures de Jules, ce qui me remplit toujours de bonheur. Pas de quoi en faire 10 lignes (ah si, tiens. Bon. D’accord)).

 

Ne vous en faites pas, j’arriverai bien à pondre un article dans lequel je parle de la magie du métier de libraire, de tous les paquets qui volent, des conseils par milliers (en vrai, les gens viennent avec une liste, n’allez pas croire un instant qu’on fasse tant de conseils que ça), du bonheur que nous apportons à nos congénères (qui en vrai sont comme tout le monde : ils nous aiment bien, mais ça les gonfle quand même de faire des courses un samedi quand c’est blindé), de toute cette culture (*tousse*) que nous défendons et des bébés chats qui se baladent en permanence dans la librairie, à coté de la machine à fabriquer de la barbe à papa. Mais ça, ce sera dimanche, une fois que j’aurai eu tout plein d’étoiles (d’euros) dans les yeux.

 

Hop hop hop

 

Tickets : 50

CA : 1902 €

Livres : 146

 

Paquets : 31

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

lullaby 20/12/2013 18:10


Je pense que quiconque a une affaire à gérer peut parfaitement comprendre les impératifs de vente, qui ne sont pas tant des impératifs de vente d'ailleurs, que des impératifs de paiement des
charges... En tant que profession libérale, je ne peux que comprendre et même compatir, et ce qui me désole, c'est que ce que tu décris là, cette baisse de CA, eh bien elle est universelle en ce
moment, d'ailleurs il n'y a qu'à voir à quel point les commerces multiplient les promotions depuis des semaines, alors que les soldes arrivent... Bref, il y aura des jours meilleurs, mais
continue de nous raconter tes journées, je m'en régale jour après jour !

Le libraire en question 20/12/2013 22:00



eh oui, la crise de la consommation c'est pas que dans les têtes. Mais bon, y'a la place pour bien faire son boulot et s'en sortir. Mon chiffre sur l'année est bon et couvre largement les charges
de la librairie, malgré une legere baisse de frequentation depuis 1 an 1/2. C'est le principal



Raph 20/12/2013 11:53


S'il y a vraiment des bébés chats et une machine à barbe à papa, j'achète ta boutique direct.

Marc-Edouard 19/12/2013 21:36


Certes pas sexy mais intéressant car je tiens à la survie de ma boutique préfèrée . Dure la fin d'année ,on est de tout coeur avec toi le
libraire et pour les annecdotes il faut vraiment que je passe mettre de l'ambiance !


 


A+ le libraire 

Marc-Edouard 19/12/2013 21:33


Certes pas sexy mais intéressant car je tiens à la survie de ma boutique préfèrée . Dure la fin d'année ,on est de tout coeur avec toi
le libraire et pour les annecdotes il faut vraiment que je passe mettre de l'ambiance !


 


A+ le libraire 

georges 19/12/2013 20:54


Merci pour vos papiers "vrai" de la situation général.

Le libraire en question 20/12/2013 22:00



oh bah de rien !