Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Les libraires se cachent pour mourir
  • : Un libraire se livre (oui bon...). Les doutes, les joies, les peines et les découvertes sans cesse renouvelées dans ce milieu merveilleux. Ou alors c'est simplement le quotidien d'un mec qui lit des Bds et qui est payé pour ça
  • Contact

/

Pages

24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 00:37

Je me sens parfois ridicule à poster comme ça mes listes de livres lus ces derniers temps, d’autant plus que je suis loin (très loin) d’être critique qui sait comment critiquer et/ou analyser une œuvre. Je suis capable de dire pourquoi j’ai aimé, je suis capable d’avoir super bon goût (c’est mon métier), mais je suis incapable de décortiquer un roman et d’en extraire l’âme essentielle. J’ai réussi à tromper mon monde au bac écrit de Français (je suis plutôt intelligent, c’est aussi mon métier), mais à l’oral ce fut une autre histoire.

 

Mais bon hein, j’aime bien parler de livres, même si c’est succinctement, même si c’est juste pour dire ‘ouais c’était cool ouais’.

 

Alors voici ce que j’ai lu ces trois dernières semaines, sachant qu’il y a beaucoup de romans courts de moins de 200 pages, donc là tout de suite ça impressionne moins, c’est sûr.

 

L’évangile selon Jesus Christ (Saramago) : écriture incroyable sur un thème que je connaissais un peu (la vie de J-C) mais qui m’a tout de même passionné. Alors même que, si vous voulez tout savoir, la religion et moi ça fait 4,5.

 

A Clockwork Orange (Burgess) : comme son titre l’indique, je l’ai lu en anglais. Alors il parait que c’est magistralement traduit, ce que je veux bien croire, mais en tout cas en anglais c’est balaise. Et pourtant les néologismes ça me fait pas peur. Toujours est il que le fond est aussi intéressant que la forme, ce qui n’est pas peu dire.

 

Nightfall (Goodis) : j’en n’ai déjà plus aucun souvenir, mais du bon polar néanmoins

 

Les enfants de minuit (Rushdie) : je ne savais pas du tout ce à quoi m’attendre et je n’ai pas été déçu. Bon, j’ai pas non plus été passionné de bout en bout (faudrait que je le relise), mais les idées et l’écriture sont impressionnantes, ça foisonne de partout.

 

Montana 1948 (Watson) : excellent moment de lecture, pile le genre que j’aime

 

Tropique du Cancer (Miller) : je sais pas trop quoi en penser, en fait. Certains moments bluffant  enrobés dans pas mal de passages avec tout plein de vent dedans. Je vais plutôt relire mes recueils de poèmes de Bukowski.

 

Journal du dehors (Ernaux) : écriture très intéressantes sur un sujet casse-gueule au possible (le monde qui entoure une ville, son RER etc.).

 

Traité du Zen et de l’entretien des motocyclettes (Pirsig) : Bon c’est très mal traduit, mais tous les passages sur le voyage et sur les philosophies présocratiques sont chouettes come tout. Un peu moins intéressé par toute la partie sur la mécanique des bécanes et leur portée philosophique, mais très bon si on s’intéresse un peu à la contre culture US des années 70s.

 

Le jour avant le lendemain (Riel) : le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est saisissant. J’avais l’impression d’y être, moi, perdu tout là haut au milieu de nulle part. Faut que je me penche sur le reste de sa bibliographie.

 

Les belles endormies (Kawabata) : pfiou, encore un texte court incroyable. L’idée, le traitement, tout y est.

 

Imposture (Vila Matas) : hop, un bon moment de lecture de plus

 

La belle Hortense (Roubaud) : ma vraie grande découverte du mois, j’ai absolument adoré. J’ai fait quelques recherches après que Monsieur mon libraire qui me l’a conseillé m’a expliqué qu’il était construit (le roman, pas lui) de manière mathématique très précise, ce qui est encore plus impressionnant. Je dis pas que j’ai tout compris à la démonstration sous jacente (je suis une quiche aux épinards en maths), mais en tout cas ça suffit à me fasciner. J’aime bien être fasciné, ça me garde en éveil.

 

Monstre aimé (Tomeo) : cf Imposture

 

The house on Mango Street (Cisneros) : oui c’est mignon, j’aurais peut-être plus apprécié si j’avais été une adolescente, je sais pas trop (je vous avais bien dit que j’étais nul en critique. Et parfois crétin)

 

En vivant, en écrivant (Dillard) : seconde grande découverte du mois, un texte absolument saisissant (et troublant) sur ce que c’est qu’écrire. Je ne sais plus qui disait que les bons livres donnent envie de lire et les très grands livres envie d’écrire. Celui-ci est clairement dans la deuxième catégorie. Tout y est juste et incroyablement bien écrit, vais me le garder sous le coude de ma table de chevet.

 

 

Plus encore, il m’en faut toujours plus…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le libraire en question
commenter cet article

commentaires

Amela 26/11/2010 10:06



Alors cette fois, j’ai commis un acte de foi  (dans la ville de … oups pardon). J’ai commandé toute ta liste sur Amazon. Ca a mis un peu de temps à arriver j’habite loin ; descendu pour le moment
« En vivant, en écrivant » qui m’a indeed soufflée, même si c’est sans doute un trip réservé aux frustrés d’écriture. Et « La belle Hortense ». Ben désolée mais pour moi, ca
ne marche pas cf mon avis: http://www.quelisezvous.com/index.php/component/content/article/5-romans/1364-la-belle-hortense



Le libraire en question 26/11/2010 11:35



Je suis touché par cet acte de foi, c'est beau


 


tant pis pour La belle Hortense, je peux concevoir qu'on passe à côté (ah zut ca sonne tres condescendant...'qu'on n'aime pas', plutot) mais je campe sur mes positions, moi c'est pile poil ce que
j'avais envie de decouvrir, et la demonstration mathematique, pour peu qu'on aie envie de se pencher sur la question, est assez bluffante


 


bon j'espere que les autres titres te plairont plus!



LNK 28/10/2010 12:48



Ah non, je lis pas tout, désolée, lectrice occasionnelle...



Le libraire en question 28/10/2010 14:11



haaan


 


toujours est il que j'aime enormement Robbins, donc conseil bien vu



LNK 28/10/2010 03:41



Moi je vous conseille Tom Robbins, c'est vraiment divertissant. Et magique, un peu. 


The Jitterbug perfume.



Le libraire en question 28/10/2010 09:12



bah alors, tu lis pas ce que j'ecris?


Tom Robbins etait dans mon mega coup de coeur de l'été



Amela 27/10/2010 16:09



Merci pour ces idees, ca donne tellement envie, pitie continue!


Suis d'accord aussi, passer un ouvrage aux rayons X dans une fiche de lecture systematique lui ote son pouvoir. Ca fait le meme effet quelque fois de faire une verticale sur toute l'oeuvre
de quelqu'un qu'on a adore, on finit par reconnaitre ses techniques et ses obsessions, et on perd l'emotion.


Mais comme il est precieux de savoir en 2 mots ce qu'a ressenti a la lecture quelqu'un qu'on estime ou en qui on reconnait certains de ses gouts!



Le libraire en question 28/10/2010 00:22



voila qui fait tout chaud au coeur, merci!


 


je suis pas trop d'accord pour dire qu'il faut eviter de lire toute l'oeuvre d'un auteur. Plus je lis du Faulkner et du Nabokov (ou du Bukowski dans un autre genre) plus je suis fasciné, jamais
lassé. Surement parce qu'ils ont beau avoir les memes themes qui reviennent, ils ont neanmoins quelque chose à dire/Ecrire



sardine 24/10/2010 20:47



Merci pour cette nouvelle liste qui m'ouvre de nouvelles pistes.
Quelle chance de ne pas connaître encore Riel! Je vous souhaite autant de plaisir que moi en lisant ses "racontars" ou la trilogie de "la maison de mes pères".Dépaysement assuré, et tellement
humain et touchant.(ouais, moi non plus je ne suis pas critique professionnel!)